Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des photocatalyseurs pour aider à nettoyer le Vietnam

Les pesticides, utilisés dans le monde entier, peuvent persister dans l'environnement, polluant l'eau potable et d'irrigation avec des composés organiques toxiques. Par exemple, les herbicides et les dioxines utilisés pendant la guerre du Vietnam ont contaminé le cycle de l'eau, causant vraisemblablement des cancers et des malformations touchant les nouveau-nés.
Des photocatalyseurs pour aider à nettoyer le Vietnam
La photocatalyse représente l'une des méthodes les plus économiques et efficaces pour supprimer les polluants organiques. Elle n'a besoin que d'oxygène et de la lumière du soleil. Actuellement, l'utilisation de cette technique est peu répandue, à cause du faible taux de dégradation par photocatalyse et des coûts élevés de la construction du photoréacteur.

Le projet 4G-PHOTOCAT (Fourth generation photocatalysts: nano-engineered composites for water decontamination in low-cost paintable photoreactors), financé par l'UE, a mis au point une nouvelle génération de photocatalyseurs, économiques et faisant appel aux nanotechnologies, pour dépolluer l'eau grâce à la lumière du soleil. Le consortium réunissait l'expertise de sept partenaires universitaires et de trois entreprises issus de cinq États membres de l'UE et de deux pays de l'Asie du Sud-est.

Ces nouveaux photocatalyseurs intègrent des particules de dioxyde de titane couplées à des catalyseurs rédox nanostructurés basés sur des éléments bon marché et déjà disponibles. Ils sont utilisés sous forme de peinture, ce qui permet d'appliquer des couches photoactives à diverses surfaces. Ces photoréacteurs à faible coût peuvent être utilisés pour dépolluer par la lumière solaire l'eau de boisson et d'irrigation, en éliminant les polluants organiques persistants hautement toxiques.

Ces photoréacteurs peints à faible coût seront utilisés pour éliminer les polluants organiques persistants par la lumière solaire, dans des zones rurales isolées au Vietnam et dans d'autres pays. L'objectif est d'améliorer la santé des populations défavorisées vivant dans des régions affectées par l'usage excessif d'herbicides et d'autres substances organiques toxiques.

Les photocatalyseurs développés par les partenaires du projet peuvent avoir d'autres usages, par exemple pour le nettoyage des centrales électriques éoliennes ou solaires. Ces travaux auront également un impact majeur sur les nanotechnologies en général, y compris dans les domaines de la catalyse, de la santé, de l'environnement, de l'énergie et du transport. Sans surprise, le marché de la photocatalyse devrait connaître une forte croissance dans les 10 prochaines années.

En outre, 4G-PHOTOCAT a mis en place des réseaux de coopération qui représentent la base pour des échanges et une collaboration de longue durée entre les scientifiques, l'industrie et les PME partenaires de l'UE et des pays de l'ASEAN (Association of Southeast Asian Nations). Il s'agissait par exemple de visites d'échange de recherche de courte durée, et du financement de 48 chercheurs en début de carrière, pour qu'ils visitent les laboratoires d'autres partenaires et acquièrent plus d'expérience.

Informations connexes

Mots-clés

Vietnam, photocatalyseurs, photoréacteur, 4G-PHOTOCAT, dioxyde de titane, polluants organiques persistants, Association of Southeast Asian Nations