Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Protéger la biodiversité des écosystèmes de prairie

L'un des problèmes environnementaux les plus graves auxquels l'humanité est confrontée est la perte de biodiversité et ses effets sur les écosystèmes et les services qu'ils fournissent. On retrouve des écosystèmes de prairie dans le monde entier, mais pour qu'ils restent stable d'un point de vue productif, ils doivent contenir un grand nombre d'espèces de plantes diverses, ce qui est compliqué dans un contexte de perte rapide de biodiversité au niveau mondial.
Protéger la biodiversité des écosystèmes de prairie
Le projet GLOBEPURE (Global drivers of loss of biodiversity with eutrophication and their potential use for restoration ecology) a étudié les facteurs qui ont un impact sur la biodiversité et la stabilité des prairies. L'objectif était de trouver des solutions pour réparer les déséquilibres dus aux activités humaines dans ce type d'écosystèmes.

Les chercheurs ont étudié comment les changements environnementaux découlant des activités humaines, notamment l'utilisation d'engrais, le dioxyde de carbone, le feu, le pâturage et l'eau, ont une influence sur le fonctionnement et la biodiversité de l'écosystème. Ils ont analysé les données d'un réseau expérimental mondial sur les nutriments portant sur plus de 70 sites de prairies sur les 5 continents, ainsi que celles issues de 12 expériences menées sur plusieurs années sur un site particulier situé au Minnesota, aux États-Unis.

Même si les écologues sont conscients que les moteurs du changement global ont un impact sur de nombreux aspects du fonctionnement des écosystèmes, notamment la productivité, la stabilité et la biodiversité, leur impact sur la stabilité de la productivité des prairies naturelles reste méconnu. Les chercheurs du projet GLOBEPURE ont observé qu'un changement global majeur, à savoir la fertilisation des prairies, entraînait une perte de biodiversité. Cela était dû à une concurrence accrue pour la lumière, qui aboutit à des niveaux de germination inférieurs à cause d'une augmentation de la couche de feuilles et à l'acidification des sols.

Les chercheurs ont observé que le changement global avait un impact sur la stabilité des prairies par des changements en matière de diversité des plantes. Une baisse de la diversité aboutit à une baisse de stabilité quel que soit le moteur à l'origine de la perte de diversité. Une perte de biodiversité entraîne également une déstabilisation de diverses espèces dans leurs réponses aux variations environnementales.

Dans un environnement non fertilisé et riche en espèces, la réduction de la biomasse de certaines espèces peut être compensée par une augmentation de la biomasse d'autres espèces, aboutissant à une variation minimale de la biomasse totale. La fertilisation des prairies, qu'elle soit intentionnelle ou provoquée par des écoulements, déstabilise cet équilibre, aboutissant à des fluctuations de biomasse plus importantes dans le temps et à un affaiblissement de la stabilité de l'ensemble de l'écosystème de prairie.

L'étude suggère que les politiques de conservation devraient favoriser les procédures de gestion qui rétablissent ou maintiennent les niveaux naturels de biodiversité ou qui minimisent les impacts négatifs des changements environnementaux globaux dues aux activités humaines sur la perte de biodiversité. Cela permettra de préserver les services écosystémiques.

Le travail mené dans le cadre du projet GLOBEPURE contribuera ainsi à atténuer les impacts des changements dus aux activités humaines sur la biodiversité environnementale en facilitant les initiatives de conservation visant à restaurer l'équilibre des écosystèmes de prairie.

Informations connexes

Mots-clés

Biodiversité, prairie, écosystèmes, eutrophisation, fertilisation