Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Du carburant à partir des déchets d'huile d'olive

Les déchets ne sont plus considérés comme quelque chose qui doit simplement être éliminé, mais comme une véritable ressource en soi. Des chercheurs financés par l'UE ont développé une nouvelle technologie visant à exploiter tout le potentiel des déchets de la production d'huile d'olive comme source d'énergie renouvelable.
Du carburant à partir des déchets d'huile d'olive
Avec le développement de notre société de consommation, les ressources naturelles s'amenuisent tandis que les déchets augmentent, notamment en raison des produits dérivés émanant de l'activité industrielle. Les sources d'énergie vitale se font de plus en plus rares et sont difficiles à protéger. Si cette tendance continue, cela pourrait mettre à mal la croissance et endommager l'environnement de manière irréversible. Mais les choses commencent à changer.

Le 7e programme cadre (7e PC) européen a financé des recherches visant à trouver des méthodes novatrices pour convertir les déchets en ressources énergétiques. Le projet FFW (Liquid and gas Fischer-Tropsch fuel production from olive industry waste: Fuel from waste), financé par l'UE, a testé des technologies innovantes pour réduire l'empreinte écologique de l'industrie de l'huile de l'olive sur tout le bassin méditerranéen.

Le projet FFW a rassemblé des experts provenant de huit pays d'Europe en vue de trouver des moyens rentables et efficaces d'utiliser les résidus de l'industrie de l'huile d'olive comme matière première pour produire du gaz naturel et des biocarburants liquides de synthèse. Les biocarburants pourraient alimenter les tracteurs et les camions utilisés pour la récolte et le transport des olives, alors que le gaz naturel permettrait de chauffer les usines de trituration.

Les partenaires du projet ont choisi le meilleur mélange de matières issues de la culture des olives et de la production d'huile d'olive. Ils ont pris en compte les conditions nécessaires pour un processus de gazéification efficace et pour obtenir du carburant de meilleure qualité. La biomasse résultant de la culture des olives et de la production d'huile d'olive est préalablement traitée et transformée en gaz de synthèse par gazéification. Le gaz naturel ainsi produit est ensuite nettoyé avant transformation en biocarburant liquide par le biais du processus de Fischer-Tropsch.

La possibilité d'adapter ce processus thermochimique pour la production de carburants similaires au diesel obtenu à partir de ressources fossiles en vue d'une commercialisation a également fait l'objet d'une étude. Le volume de noyaux, de marc et de résidus de taille des oliviers pouvant être utilisé comme intrant a été estimé grâce à un sondage par e-mail. Dans le même temps, les chercheurs du projet FFW ont rassemblé des informations sur la perception qu'ont les parties prenantes de cette nouvelle approche.

La réutilisation des déchets d'huile d'olive peut comporter des enjeux économiques et écologiques. La technologie du projet FFW permettra au secteur de l'huile d'olive de ne plus tant polluer grâce à une diminution des carburants fossiles. Les coûts de production s'en trouveront ainsi réduits, tout comme leur empreinte écologique. Par ailleurs, la réutilisation des résidus du secteur de l'olive à l'échelle locale, en évitant ainsi leur élimination en décharge, deviendra une approche rentable.

Les résultats du projet FFW établissent également une référence claire et fiable pour l'amélioration future des performances techniques et de la durabilité de la production de biocarburants à partir de déchets agricoles. De plus, la recherche dans cette direction améliorera la rentabilité du secteur agricole en Europe.

Informations connexes

Mots-clés

FFW, processus de Fischer-Tropsch, déchets d'huile d'olive, gaz naturel de synthèse, biocarburant