Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le renforcement des systèmes de santé mentale en Afrique et en Asie

Il existe une forte demande en services de santé mentale dans le monde, spécialement dans les pays à revenus faibles et intermédiaires (PRFI) où la charge générée par ces troubles mentaux est particulièrement élevée. Une initiative de l'UE cherche ainsi à réduire le manque considérable de traitements dans plusieurs pays d'Afrique et d'Asie.
Le renforcement des systèmes de santé mentale en Afrique et en Asie
Les pays à revenus faibles ou intermédiaires allouent en moyenne environ 2 % de leur budget de santé aux services et ressources destinés à la prévention et aux traitements des troubles mentaux. La majorité des personnes présentant des problèmes de santé mentale restent par conséquent sans traitement dans ces pays.

Grâce aux fonds de l'Union européenne, le projet EMERALD («Emerging mental health systems in low- and middle-income countries») espère identifier les obstacles principaux empêchant la mise en place efficiente des services de santé mentale, y remédier et améliorer la prestation de ces services. Les partenaires du projet entendent ainsi renforcer la base des connaissances disponibles et optimiser en pratique courante les systèmes de santé mentale. Leurs travaux se sont plus particulièrement focalisés sur la planification intégrée, la mise en place, l'évaluation et la durabilité des systèmes de santé mentale locaux en Éthiopie, en Inde, au Népal, au Nigeria, en Afrique du Sud et en Ouganda.

Le programme développe également des capacités de recherche en améliorant les compétences des professionnels de santé et des responsables politiques afin qu'ils puissent renforcer le système de santé mentale, d'accroître les prestations de services et l'implication du personnel soignant. Les partenaires du programme espèrent atteindre cet objectif en organisant des formations et des ateliers de travail courts, en développant des matériels de formation et des programmes d'études supérieures, des bourses de doctorat, des bourses de maîtrise et des formations sur mesure.

En début de programme, les partenaires ont réalisé une évaluation des besoins et une analyse situationnelle à l'intention des chercheurs, des responsables politiques, des planificateurs, des usagers et du personnel soignant dans le domaine politique, les pratiques courantes, les initiatives et les différentes approches.

Les membres du projet ont abordé les questions de ressources et de financement des systèmes de soins en utilisant des outils capables de mesurer les coûts et l'impact de la fourniture de ces services. Ils ont également réalisé une enquête permettant d'évaluer l'effet économique de toutes les exigences non satisfaites en matière de santé mentale pour les personnes touchées et leurs familles.

Des entretiens avec des responsables politiques, des planificateurs et des travailleurs de la santé ont permis d'identifier les meilleures pratiques au niveau de la conception et du fonctionnement des systèmes de santé mentale, du niveau local jusqu'au niveau national.

L'équipe a également déterminé et développé un ensemble d'indicateurs de performance capables de mesurer et de suivre les systèmes de soins.

Les travaux de ce programme vont ainsi déboucher sur une amélioration des systèmes de santé mentale tant au niveau local que national ainsi que sur la politique de six pays d'Afrique et d'Asie. L'impact socio-économique et sanitaire du projet EMERALD devrait ainsi se faire sentir dans les années à venir.

Informations connexes

Mots-clés

Santé mentale, système de santé mentale, pays à revenu faible et intermédiaire, lacune de traitement; troubles mentaux