Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'adaptation des organismes aux changements de salinité

Les organismes qui se trouvent dans la zone intertidale sont confrontés à des conditions extrêmes, régulièrement exposés à l'air ou couverts d'eau en fonction du flux et du reflux des marées. Ces créatures ont besoin d'une grande variété de fonctions régulatrices écophysiologiques pour coloniser leurs environnements difficiles.
L'adaptation des organismes aux changements de salinité
Le projet IAS-LIFE (Invertebrate adaptations to salinity changes in the intertidal environment: a life-imaging approach) a étudié comment les espèces invertébrées de la zone intertidale font face aux changements environnementaux en termes de production de radicaux libres (RL) résultant de l'exposition à des chocs de salinité. L'objectif était non seulement de caractériser la génération des RL mais également de déterminer si ces molécules nuisibles aident à induire une acclimatation physiologique aux stress environnementaux.

Les chercheurs ont étudié les processus de signalisation intercellulaires aboutissant à une acclimatation à la salinité chez les invertébrés intertidaux comme le crabe vert (Carcinus aestuarii) et le ver plat (Macrostomum lignano). Le statut rédox des deux organismes modèles a été modifié de manière expérimentale en traitant les animaux avec une solution antioxydante puis en les exposant à de faibles chocs de salinité.

Le traitement antioxydant a empêché la régulation positive d'antioxydant, ce qui montre que les RL jouent un rôle de médiation sur la réponse rédox. Dans le cas particulier du crabe vert, un prétraitement antioxydant protégeait les tissus non-osmorégulateurs tels que les branchies antérieures de la production de RL induite par le faible choc de salinité. Cela a permis à ces tissus d'augmenter l'expression des pompes membranaires impliquées dans l'osmorégulation.

Les résultats du projet IAS-LIFE ont conforté l'hypothèse selon laquelle pour certains organismes ou tissus, de petites quantités de RL sont nécessaires pour l'acclimatation aux changements de salinité. Ces informations permettront aux chercheurs de mieux comprendre les processus biologiques sous-jacents à l'acclimatation qui peuvent s'appliquer à un grand nombre de domaines. Par exemple, ces informations peuvent être utiles pour de nouveaux protocoles visant à augmenter la tolérance au stress par des moyens naturels et soutenables, réduisant ainsi les besoins en produits chimiques ou antibiotiques.

Les résultats du projet permettront de mieux comprendre l'adaptation écophysiologique des organismes, qui est essentielle pour évaluer de manière réaliste l'impact des changements de conditions environnementales sur les organismes et sur les écosystèmes.

Informations connexes

Mots-clés

Intertidal, écophysiologie, osmorégulation, IAS-LIFE, radical libre