Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des revêtements antibactériens intelligents

Les infections bactériennes sont l'une des principales causes de mortalité dans le monde et entraînent des milliards d'euros de dépenses de santé. Des scientifiques européens ont développé une approche révolutionnaire pour revêtir des objets de matériaux antibactériens.
Des revêtements antibactériens intelligents
De bonnes pratiques d'hygiène sont nécessaires pour empêcher la transmission d'infections bactériennes aux populations vulnérables. L'hygiène personnelle, comme le lavage des mains ou la désinfection des objets, constitue une bonne mesure préventive, mais elle s'avère insuffisante pour résoudre le problème.

Le projet AMSCOPPER (Anti-microbial, self-cleaning copper composite coatings applied in metallic objects against infections transmission), financé par l'UE, s'est proposé de mettre au point des revêtements spécialisés pour les objets métalliques, dotés d'une activité d'auto-nettoyage et antimicrobienne.

Ces revêtements ont été combinés à une matrice en alliage de cuivre fonctionnant comme un agent antibactérien, comportant des nanoparticules d'oxyde de titane chimiquement modifiées. Ces dernières, qui présentaient une activité photocatalytique renforcée sous un rayonnement de lumière visible, ont été utilisées comme agent d'autonettoyage pour la stérilisation. L'idée était d'appliquer ces nouveaux revêtements innovants sur divers objets métalliques tels que des poignées et boutons de porte ou des bordures de lit, afin de réduire de plus de 80 % le risque d'infection virale ou bactérienne.

Des efforts importants ont été faits pour développer des méthodes de production de l'alliage et des nanoparticules, ainsi que du revêtement composite. Diverses approches de dépôt ont d'autre part été explorées pour la réalisation d'une formulation appropriée. Les chercheurs ont utilisé la méthode d'électrodéposition par courants pulsés pour incorporer les nanoparticules d'oxyde de titane à la matrice à base de cuivre.

Le revêtement obtenu a dépassé les attentes et empêché l'infection par des maladies contagieuses d'un facteur de 100 %. Des tests de validation utilisant les bactéries pathogènes Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa ont montré l'élimination complète des colonies bactériennes sur la surface des échantillons revêtus.

En plus de leur utilisation dans le domaine médical, les matériaux photocatalytiques d'AMSCOPPER devraient pouvoir être utilisés dans la construction de dispositifs d'épuration de l'air, de composants dotés de propriétés antibactériennes et de divers appareils ménagers. Les produits photocatalytiques disposent déjà d'une importante part du marché et pourraient être utilisés dans les hôpitaux, les hôtels, les transports publics et les écoles. Élément important, ces matériaux ont la capacité de réduire les infections nosocomiales ainsi que la propagation des épidémies.

Informations connexes

Mots-clés

Revêtement, AMSCOPPER, alliage de cuivre, nanoparticules d'oxyde de titane, activité photocatalytique.