Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La dynamique du débat polarisé sur les droits des personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles et transgenres dans les pays de l'ex-Yougoslavie

Les droits des personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles et transgenre (LGBT) sont une question politique extrêmement clivante dans les pays de l'ex-Yougoslavie. Une initiative de l'UE a mis en lumière le militantisme et la situation politique autour des questions LGBT en ex-Yougoslavie.
La dynamique du débat polarisé sur les droits des personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles et transgenres dans les pays de l'ex-Yougoslavie
Le militantisme LGBT jouit d'une couverture médiatique significative. Cependant, on constate une absence notable de recherche empirique sur les effets de cet engagement sur les vies des personnes non-hétérosexuelles en ex-Yougoslavie.

Le projet LGBTQYU ((Post-)Yugoslav LGBT activism: Between nationalism and Europeanisation), financé par l'UE, a comblé le fossé en matière de recherches sur le genre et la sexualité dans la région de l'ex-Yougoslavie. Pour cela, il a inclus des personnes LGBT comme sources de données empiriques et fait la promotion de la recherche transnationale et de la coopération militante.

Les chercheurs ont fourni un compte-rendu historique de l'émergence, du développement et du fonctionnement des groupes militants LGBT. Ils ont examiné le rôle de l'UE et des processus d'intégration européenne dans la promotion des initiatives LGBT dans la région. Les partenaires du projet ont également étudié dans quelle mesure les organisations LGBT militantes prennent en compte les discriminations croisées auxquelles certaines personnes peuvent faire face.

Un atelier de 3 jours qui a réuni 30 chercheurs et militants de l'université d'Amsterdam et de tous les pays de l'ex-Yougoslavie en 2015 a abouti à l'édition de deux volumes importants. Le premier analyse les liens complexes entre droits LGBT et intégration européenne, ainsi que les conséquences pour les militants, les citoyens et les représentants de gouvernements. Il constitue une contribution importante à la littérature sur le militantisme dans la région de l'ex-Yougoslavie, ainsi que sur le militantisme LGBT en général.

Le second livre offre des informations sur diverses formes d'engagement militant sur les questions LGBT afin d'examiner comment la notion d'intersectionnalité est entrée en politique dans la Croatie et la Serbie d'aujourd'hui. Il s'agit du premier ouvrage de ce type qui donne des présentations empiriques systématiques du militantisme trans, bisexuel, asexuel et queer. Il fournit également des informations sur les liens largement négligés entre itinérance, droits des travailleurs, tensions ville-campagne et non-hétérosexualité dans l'espace de l'ex-Yougoslavie.

Le projet LGBTQYU a mis en lumière l'histoire en grande partie inconnue de l'engagement LGBT dans l'espace post-yougoslave à partir d'une perspective interdisciplinaire. Il a également présenté l'émergence et le développement de groupes LGBT militants et l'évolution de leurs politiques, leurs coopérations et leurs conflits. Cela a permis de faire figurer en meilleure place les questions de genre et de sexualité sur l'agenda de recherche régional en sciences sociales.

Informations connexes

Mots-clés

Droits LGBT, militantisme LGBT, ex-Yougoslavie, LGBTQYU, intersectionnalité