Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Vers un vaccin antigrippal universel

La grippe est responsable de milliers de morts chaque année; et, chaque hiver de nouveaux vaccins sont développés pour correspondre aux souches de l'année. Grâce aux travaux d'un projet de l'UE, l'urgente nécessité, à l'approche de l'hiver d'obtenir le bon vaccin antigrippal pourrait bien appartenir au passé.
Vers un vaccin antigrippal universel
Les virus émergents de la grippe échappent au système immunitaire en modifiant la glycosylation de l'hémagglutinine (HA), un processus qui participe à la virulence et l'antigénicité du virus, ce phénomène réduit ainsi la capacité de l'hôte à induire une réponse immunitaire. Les vaccins saisonniers ciblent la protéine HA située à la surface externe des souches circulantes dominantes, A et B.

Les recherches ont montré que le profil de glycosylation de la protéine HA n'a été modifié que cinq ou six fois au cours d'un siècle d'évolution. En exploitant cette caractéristique, le projet SAMUFLU (Self-amplifying RNA technology applied to the development of a universal influenza vaccine) a donc étudié la possibilité de développement d'un vaccin universel basé sur la glycosylation de la protéine HA.

Au cœur de ces recherches dédiées au développement d'un nouveau vaccin, on trouve la nouvelle technique SAM® basée sur un ARN messager (ARNm) auto-amplificateur synthétique délivré par des nanoparticules lipidiques (LNP). En utilisant les antigènes HA sélectionnés, l'équipe a préparé des vecteurs SAM (HA) qui délivreront le vaccin.

Après une recherche approfondie de la littérature concernant les souches grippales les plus pertinentes, les chercheurs ont sélectionné 20 souches à partir de leur profil de glycosylation et de leurs propriétés antigéniques obtenues par cartographie antigénique 2D. En s'appuyant sur la biologie computationnelle et ces nouvelles méthodologies de recherche, ils ont pu concevoir des vecteurs SAM capables de transporter un ou plusieurs antigènes HA.

Les partenaires du projet ont caractérisé l'immunogénicité des variants SAM (HA) sur la souris en mesurant le titre des anticorps antiviraux fonctionnels. Une analyse approfondie a identifié les lymphocytes T CD4 + et CD8 + effecteurs à mémoire spécifique de l'antigène HA induits par le vaccin SAM (HA), ces cellules ont ensuite été caractérisées par les dernières technologies de cytométrie de flux.

Dans des essais de réaction à large spectre du système immunitaire in vitro, les chercheurs ont caractérisé les réplicons SAM (HA) portés par les nanoparticules exprimant la totalité de l'antigène HA. Les tests d'immunogénicité ont confirmé la présence de lymphocytes T CD4 et CD8 multifonctionnels induits, avec un profil d'effecteur de cytokines et d'activité cytotoxique. La réponse fonctionnelle des anticorps est en cours d'évaluation.

Les travaux de recherche du projet SAMUFLU confirment ainsi l'utilisation de la plateforme technologique SAM® pour le développement de vaccins universels à large spectre contre la grippe. Les vaccins multivalents et les thérapies connexes s'appuyant sur cette technologie pourront également être utilisés contre d'autres agents pathogènes.

Informations connexes

Mots-clés

Vaccin antigrippal, grippe, HA, SAMUFLU, plateforme SAM®