Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une sécurité publique plus forte grâce à la recherche

Une équipe de chercheurs européens a étudié les nouveaux moyens d'augmenter l'engagement des organisations de la société civile dans la recherche sur la sécurité.
Une sécurité publique plus forte grâce à la recherche
Le défi sociétal à l'Horizon 2020 intitulé «Des sociétés sûres, protégeant la liberté et la sécurité de l'Europe et de ses citoyens» comporte des recherches dans quatre vastes domaines. Il s'agit de la gestion de crise et de la résistance aux catastrophes; le crime organisé, le contre-terrorisme et la lutte contre la radicalisation; le contrôle et la gestion des frontières; et la cybersécurité. SECUREPART (Increasing the engagement of civil society in security research) a étudié de nouveaux moyens de renforcer la participation des organisations de la société civile (OSC) dans le cadre du programme de recherche sur la sécurité en Europe (ESRP).

Les chercheurs ont analysé le contexte institutionnel des politiques de recherche et d'engagement pertinentes. Cela comprend une analyse du contenu et de l'état des projets de recherche sur la sécurité du 7e programme-cadre (7e PC) et un passage en revue des recherches ne portant pas sur la sécurité. Ils ont ensuite utilisé une logique de l'offre et de la demande pour révéler des opportunités existantes, manquantes ou inexploitées pour l'implication des OSC dans l'ESRP, mais aussi en ce qui concerne les capacités et autres aspects qui poussent les OSC et les autres acteurs de la recherche à collaborer de manière plus productive. Par ailleurs, ils ont mis au point un plan de communication sur les bienfaits potentiels des activités de recherche sur la sécurité, ainsi qu'une stratégie et un plan d'action pour renforcer la participation des OSC.

Les résultats montrent que beaucoup d'OSC prévoient une clause en matière de sécurité. Il s'agit souvent d'organisations hybrides, aux confins de l'administration publique, des instituts de recherche et des petites entreprises. Il n'existe pas de définition claire, commune et obligatoire de l'identité d'une OSC, ce qui entraîne une trop faible représentation dans les projets de recherche sur la sécurité en Europe. Par ailleurs, les entretiens, les sondages en ligne et un atelier interactif sur les OSC participantes ont révélé que, malgré un intérêt de ces dernières pour les recherches sur la sécurité, plus d'un tiers ne considère pas cet aspect comme étant pertinent pour leurs activités. Elles ne participent dès lors pas.

La diffusion des résultats du projet SECUREPART a eu lieu par le biais de rapports politiques, des réseaux sociaux, de bulletins d'information, brochures, posters et sites Web. Ces conclusions permettront de stimuler l'engagement et l'implication des organisations civiles et leurs défenseurs dans la recherche sur la sécurité en Europe.

Informations connexes

Thèmes

Safety

Mots-clés

Sécurité publique, défis sociétaux à l'Horizon 2020, SECUREPART, recherches sur la sécurité, organisations civiles