Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des composés naturels contre le VIH

Le SIDA reste l'un des plus graves problèmes médicaux jamais rencontrés par l'humanité. Malgré des recherches poussées, il est encore nécessaire de mettre au point de nouvelles techniques efficaces pour empêcher la transmission du virus.
Des composés naturels contre le VIH
On estime que plus de 34 millions de personnes dans le monde vivent encore avec le VIH. Même si l'apparition d'un traitement antirétroviral hautement actif (HAART) a permis de considérablement réduire la mortalité due au VIH, ce traitement ne permet pas d'obtenir une clairance complète du virus. Il pose d'autre part des problèmes de toxicité et de résistance.

Pour empêcher la transmission du VIH, divers efforts ont porté sur le développement de vaccins prophylactiques et de microbicides locaux, avec un succès limité. Il est urgent de mettre au point des approches innovantes pour identifier de nouvelles molécules anti-VIH adaptées à la prévention et au traitement.

Le projet PEPTHIV (Host defence peptides from neuroendocrine cells as a new source of anti-HIV compounds), financé par l'UE, s'est intéressé à la découverte d'inhibiteurs naturels du VIH. Une attention particulière a été apportée aux peptides de défense de l'hôte (HDP), des composants importants du système immunitaire qui servent d'antimicrobiens contre un large éventail de pathogènes.

Les HDP constituent une classe très intéressante de médicaments candidats et il est peu probable qu'ils entraînent une résistance aux médicaments. Malheureusement, des problèmes techniques ont entravé le criblage systématique des composés anti-VIH d'origine naturelle.

PEPTHIV s'est intéressé à des organites propres aux cellules neuroendocriniennes qui stockent les produits sécrétoires lors de la sécrétion. Ces granules sécrétoires sont particulièrement riches en HDP et constituent de ce fait un excellent modèle pour le criblage de nouveaux composés anti-VIH.

Les chercheurs ont identifié un composé peptidique principal qui s'est avéré très efficace pour refouler la réplication du VIH en inhibant la protéase du VIH. Ils ont synthétisé d'autres molécules basées sur la structure de ce composé, qui ont fait preuve d'une plus grande efficacité et d'une absence totale de toxicité. Ces résultats suggèrent que la modification de la structure des HDP n'est pas seulement possible, mais qu'elle enrichit de façon considérable la gamme de composés anti-VIH et leur spécificité.

Étant donné l'absence actuelle de microbicides sûrs et efficaces contre le VIH, les résultats de PEPTHIV ouvrent de nouvelles perspectives aux stratégies anti-VIH. Ces résultats valident le potentiel des HDP en tant que médicaments à base de peptide, soit directement comme microbicide contre le VIH, soit indirectement pour cibler la protéase du VIH en suivant une approche similaire à celle de la thérapie HAART.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

VIH, PEPTHIV, HDP, cellules neuroendocriniennes, granules sécrétoires