Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La montée de l'agencification au sein de l'UE

Alors que de plus en plus d'agences de l'UE sont créées pour traiter les problèmes de politique étrangère, la société s'inquiète du niveau de pouvoir et d'influence que ces agences exercent sans entraves. Une nouvelle recherche apporte un éclairage sur cette question.
La montée de l'agencification au sein de l'UE
Une révolution tranquille se déroule en matière de politique européenne: la politique étrangère de l'Europe est de plus en plus déléguée à des agences, et de nombreux bureaucrates se transforment par conséquent en diplomates. Frontex, par exemple, qui coordonne la surveillance et la gestion des frontières, signe des accords avec des gouvernements étrangers, alors qu'Europol conclut ses propres accords internationaux avec des pays comme la Colombie ou la Turquie.

Il est important de comprendre ou va cette «agencification» généralisée et quelles en sont les conséquences, en particulier parce que ces organes bureaucratiques fonctionnent indépendamment des cadres nationaux. Le projet RELEX-AGENCIFICATION (Agencies in EU foreign policy: RELEX-Agencification), financé par l'UE, a étudié cette tendance de la politique européenne ainsi que sa généralisation.

Examinant ce phénomène selon la perspective de l'espace de liberté, de sécurité et de justice de l'UE (AFSJ), il a déterminé que les recherches sur les agences européennes restent limitées. Cela est particulièrement vrai lorsque l'on compare la situation à celles des États-Unis.

Dans ce contexte, l'équipe du projet a déterminé pourquoi ces agences ont été mises en place et se sont vues attribuer une autorité ou une autonomie spécifique, et également examiné l'évolution des responsabilités et des mandats. Elle a étudié la portée et l'influence des formateurs d'intérêt (comme les membres du Parlement européen, les fonctionnaires de la Commission européenne, les représentants des États membres), ainsi que les dynamiques institutionnelles, dont l'esprit d'entreprise et la résistance bureaucratique. Ce dernier facteur est important pour comprendre l'écart entre les décisions concernant les politiques ou les agences, et les résultats réels. Une autre question prise en considération a été la dépendance au sentier relative à la dynamique institutionnelle, car elle révèle comment les développements institutionnels antérieurs ont modelé ceux qui ont suivi.

Cette recherche, qui a exigé la mise en place d'un cadre théorique, a comporté une recherche documentaire poussée, y compris sur les données de l'AFSJ, de Frontex, d'Europol et d'Eurojust, entre autres agences. Elle s'est complétée d'entretiens avec des représentants de l'UE dans toute l'Europe, apportant un nouvel éclairage sur les politiques publiques européennes et la politique étrangère et de sécurité européenne. Une meilleure prise de conscience du rôle des agences dans la politique étrangère de l'UE, ainsi qu'une plus grande transparence, pourraient contribuer à conserver les équilibres et contrôles juridiques dans ce domaine.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Agencification, politique étrangère, RELEX-AGENCIFICATION, résistance bureaucratique, politique de sécurité