Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Réponse de la pupille, luminosité et réflexions

Une équipe de l'UE a étudié les changements dans le diamètre de la pupille à la suite d'une exposition à la lumière et de réflexions. Les travaux ont montré l'importance de l'attention du spectateur, que la préparation pour déplacer les yeux vers la lumière provoque une constriction et que la mémoire n'est pas impliquée.
Réponse de la pupille, luminosité et réflexions
La pupille est l'ouverture de l'œil: un trou permettant à la lumière de passer par l'iris et d'arriver sur la rétine. La pupille se règle automatiquement en fonction de la luminosité; la mesure de la taille de la pupille (pupillométrie) est un outil courant pour le diagnostic des défauts visuels et pour indiquer l'excitation psychologique.

Le projet ACTPUP (The active pupil: The role of pupil size in active vision), financé par l'UE, a étudié comment les changements dans la taille de la pupille reflète les interactions environnementales. Ces changements dépendent de ce que l'on examine et l'équipe teste également si les réflexions d'une personne ont un effet.

Tout d'abord, les chercheurs se sont penchés sur le rôle de l'attention visuelle dans la réponse à la lumière de la pupille. L'étude a examiné si une lumière brillante dans le coin de l'œil entraînait une constriction de la pupille. Pour tester l'idée, l'équipe a utilisé un écran divisé en deux moitiés, une claire et une foncée. Les spectateurs se sont concentrés sur une tache centrale mais étaient attentifs à un côté de l'écran. Lorsque les participants faisaient attention au côté clair, les pupilles rétrécissaient comme prévu. L'expérience a donc démontré l'importance de l'attention.

Une autre hypothèse impliquait le lien entre la réponse de la pupille et le mouvement de l'œil. Les participants dirigeaient leurs yeux vers une surface claire ou foncée, mais les chercheurs ont renversé l'écran. Même si les sujets ont essayé de regarder d'un côté, leurs yeux arrivaient du côté opposé. La préparation du déplacement des yeux vers la luminosité provoquait un rétrécissement de la pupille, contrairement au mouvement vers le côté sombre. L'équipe en a conclu que la réponse à la lumière de la pupille anticipe les mouvements des yeux.

Enfin, les chercheurs ont évalué si le fait de conserver un objet lumineux en mémoire provoquait un rétrécissement des pupilles. Les participants ont mémorisé des ensembles de stimuli clairs ou sombres. La pupille a réagi à la vue d'un objet lumineux pour l'encoder dans la mémoire, mais pas dans la mémoire réelle. L'observation est en contradiction avec la théorie sur le lien supposé entre l'attention visuelle et la mémoire.

La recherche ACTPUP peut trouver une application pratique dans les interfaces de saisie de texte informatiques, où les utilisateurs pourraient sélectionner des lettres en les regardant en oblique. L'ordinateur pourrait varier la luminosité des lettres, mesurer la réponse de la pupille et déterminer le choix de la lettre; les premiers tests ont démontré la faisabilité du concept.

Informations connexes

Mots-clés

Pupille, luminosité, taille des pupilles, ACTPUP, vision active