Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouvelles cibles pour la leucémie lymphoblastique

La leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) demeure l'une des principales causes de décès chez les enfants. L'identification des acteurs clés de la maladie peut conduire à des traitements ciblés et plus efficaces.
De nouvelles cibles pour la leucémie lymphoblastique
La LLA est une néoplasie hématologique qui se caractérise par des anomalies chromosomiques qui stimulent la progression de la maladie, ont un impact sur le pronostic et sur la stratification du traitement. La LAL précurseur de cellule B (B-ALL) est associée à un arrêt du développement de cellule B au stage pré-cellule B. Les éléments malins bloquent le récepteur de cellule B (BCR) et son précurseur, l'expression et la signalisation pré-BCR, activant de la sorte la survie et la prolifération aux frais de la maturation et de l'arrêt du cycle de la cellule.

Actuellement, le traitement B-ALL comprend une chimiothérapie combinée qui peut toutefois causer une toxicité aiguë à long terme. Cela nécessite clairement de meilleures interventions moins toxiques qui à leur tour, exigent une meilleure compréhension des réseaux de signalisation B-ALL.

Les scientifiques du projet LEUKEMIA SIGNALLING (Defining the functions of novel integral membrane regulator, CMTM family in B cell development and acute lymphoblastic leukaemia), financé par l'UE, ont voulu identifier de nouveaux objectifs des médicaments associés à la membrane pour B-ALL. Dans ce contexte, ils se sont concentrés sur le premier point de contrôle de développement des cellules B, le stade pré-BCR.

L'analyse génomique des patients avec B-ALL présentant une réorganisation génomique et une expression dérégulée du récepteur de cytocine CRLF2 de type I a révélé une nouvelle implication pour une adhésion focale. Même si la pertinence fonctionnelle d'un grand nombre de ces anomalies est largement inconnue, elles activent probablement des voies supplémentaires qui peuvent représenter de nouveaux objectifs thérapeutiques.

Une autre partie du projet portait sur les protéines Chemokine factor like Marvel like Trans Membrane (CMTM) récemment découvertes qui interagissent avec le BCR pendant le développement des cellules B. Les chercheurs ont suivi une approche biologique du système pour identifier le réseau de signalisation CMTM en aval. En outre, des efforts considérables ont été affectés pour établir le rôle du régulateur apoptotique DRAK2 dans la leucémie lymphoïde chronique.

Ensemble, les conclusions de l'étude LEUKEMIA SIGNALLING renforcent la signalisation complexe qui régit les explosions de leucémie. La délimitation du rôle régulatoire de la CMTM dans le développement des cellules pré-B et B-ALL fournit des informations fondamentales sur l'apparition de la leucémie mais ouvre de nouvelles voies pour la thérapie.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Leucémie lymphoblastique aiguë, BCR, LEUKEMIA SIGNALLING, CRLF2, CMTM