Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BIRDSCENTS — Résultat en bref

Project ID: 625385
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni
Domaine: Environnement

L'odorat permet aux oiseaux marins de retrouver leur nid dans l'obscurité

Le sens de l'odorat d'un oiseau (olfaction) joue un rôle essentiel dans l'écologie aviaire, en particulier chez les prions, qui sont connus pour retourner chaque année dans le même nid, avec le même partenaire dans la même colonie.
L'odorat permet aux oiseaux marins de retrouver leur nid dans l'obscurité
Les prions bleus nichent dans des trous creusés dans le sol, où ils reviennent la nuit après être partis chercher de la nourriture. Les indices olfactifs qui guident les oiseaux vers l'entrée du nid peuvent provenir de diverses origines, notamment les lipides des plumes du propriétaire et les sécrétions de glande uropygienne. Cependant, la composition chimique de l'odeur de nid et les composants qui facilitent la reconnaissance, même après une année d'absence, restent mal connus.

Le projet BIRDSCENTS (Role and function of olfaction in seabirds), financé par l'UE, a ainsi étudié comment les prions bleus (Halobaena caerulea), qui vivent dans l'océan Austral et se reproduisent sur de petites îles autour de l'Arctique, utilisent leur odorat pour identifier l'odeur du nid et des autres prions bleus.

L'objectif était d'identifier et caractériser les composés organiques volatils (COV) libérés par le plumage et les nids des oiseaux. Des échantillons de nid et des COV ont ainsi été collectés sur des oiseaux reproducteurs_ au cours d'une étude de terrain sur les îles Kerguelen, dans le sud de l'océan Indien. Initialement, les échantillons ont été analysés en utilisant des méthodes de fibres de microextraction en phase solide et de désorption thermique directe.

Les chercheurs ont exploré une nouvelle stratégie d'échantillonnage des COV issus des nids directement sur site en collectant les COV sur une séquence de deux tubes à désorption thermique, le premier rempli de Tennax-TA et le second de Sulficarb. De plus, différentes méthodes de laboratoire ont été étudiées pour extraire les COV des plumes afin de les analyser par chromatographie en phase gazeuse/spectrométrie de masse.

Indépendamment de la méthode utilisée, les résultats montrent que les COV émis par les nids peuvent changer d'une année sur l'autre et également être différents selon les espèces et l'occupation du nid. Ils ont également révélé qu'il pourrait y avoir une «signature» du nid correspondant au comportement de retour. Les COV des plumes présentaient une signature individuelle qui pourrait jouer un rôle dans la communication sociale et la reconnaissance des nids chez les prions bleus.

Les résultats du projet BIRDSCENTS seront utiles pour des travaux futurs sur le système de communication chimique et l'écologie chimique des oiseaux et des vertébrés. Ils peuvent également être utiles pour identifier le rôle de l'olfaction chez les oiseaux et ses implications pour les politiques de conservation face au changement climatique.

Informations connexes

Mots-clés

Oiseaux marins, olfaction, prions bleus, odeur de nid, BIRDSCENTS, composés organiques volatils