Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le chemin d'accession à l'UE de la Turquie et ses effets sur le développement industriel régional

Une initiative de l'UE a étudié comment le processus d'adhésion de la Turquie depuis le milieu des années 1990 a façonné la répartition régionale de ses industries de production.
Le chemin d'accession à l'UE de la Turquie et ses effets sur le développement industriel régional
Le projet SECONDARY CITIES-EU (Secondary cities of Europe: The case of regional industrial development in Turkey), financé par l'UE, a exploré la connexion entre l'adhésion à l'UE de la Turquie et la transformation industrielle de l'Europe. L'accent a été mis sur les trois villes qui ont connu une croissance industrielle massive à cette époque: Denizli, Gaziantep et Kayseri.

Les partenaires du projet ont commencé par interviewer des représentants d'organismes gouvernementaux, évaluer des documents stratégiques clés et fournir une analyse de contenu. Ensuite, ils ont interrogé des représentants des chambres de l'industrie, des organismes de développement régional, le bureau du gouverneur et les municipalités des trois villes. Cela a été réalisé pour rassembler des données sur les installations industrielles de chaque ville.

Les chercheurs ont également réalisé des entretiens avec des représentants des plus grandes entreprises industrielles et de leurs filiales dans ces villes. Au total, 142 répondants ont fourni des informations sur l'entreprise, la production et les procédures d'embauche de ces entreprises.

Se fondant sur les résultats, trois facteurs ont émergé comme facteurs clés pour les performances industrielles supérieures des villes. Tout d'abord, leur contexte industriel leur a donné des avantages particuliers concernant les ressources humaines et les infrastructures. Ces villes avaient d'importants établissements industriels avant les années 1980, y compris des installations textiles, des raffineries de sucre et des usines de ciment. Ensuite, ils ont bénéficié de certains avantages en raison de leur localisation. Enfin, la migration rurale-urbaine après les années 1980 a aidé une nouvelle classe d'entrepreneurs à élargir la base industrielle des villes.

Au cours de la dernière décennie, les villes ont occupé trois nouveaux rôles au sein des relations industrielles mondiales. Une production intensive en énergie a prospéré après la crise de 2008, les secteurs liés au capital se sont développés plus rapidement que les secteurs liés au travail qui se sont eux développés via une intégration verticale. Ces développements ont généré des tensions au sein des chaînes d'approvisionnement local.

Les résultats ont été publiés dans une monographie, quatre articles revus par des pairs, sept chapitres de livre et trois rapports de recherche. Les résultats ont également été présentés lors de diverses conférences, ateliers et conférences.

L'équipe de SECONDARY CITIES-EU a fait progresser l'évaluation des orientations de la politique industrielle de la Turquie, la dynamique urbaine et industrielle de ses trois villes et les pratiques d'affaires et de production de leurs grandes entreprises de production.

Informations connexes

Mots-clés

Turquie, développement industriel régional, production, SECONDARY CITIES-EU