Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un nouveau point de vue sur la mémoire déclarative

La mémoire déclarative ou explicite englobe le souvenir conscient et intentionnel des informations factuelles, des concepts et des expériences antérieures. Les théories actuelles suggèrent que cette mémoire s'appuie sur deux systèmes de mémoire complémentaires: le cortex temporel moyen (CTM), spécialisé dans l'acquisition rapide de nouvelles associations et le néocortex, qui apprend lentement les faits sur le monde.
Un nouveau point de vue sur la mémoire déclarative
Des études récentes ont révélé le phénomène extraordinaire d'acquisition rapide de nouvelles associations arbitraires chez des adultes atteints d'une amnésie antérograde grave en raison de lésions étendues du cortex temporel moyen. Ces travaux contredisent le paradigme actuel sur le système dual de la mémoire déclarative en suggérant un mécanisme radicalement différent, connu sous le nom de cartographie rapide (FM), qui permet l'acquisition directe de données sémantiques sans l'aide de l'hippocampe.

L'hippocampe joue un rôle important dans la consolidation de l'information, de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme et même de la mémoire spatiale qui nous permet de nous déplacer dans l'environnement. La mémoire sémantique fait référence aux connaissances que nous acquérons tout au long de notre vie.

Les substrats neuronaux et les mécanismes cognitifs qui sous-tendent l'apprentissage par cartographie rapide ont été examinés par le projet FAST MAPPING (Fast mapping: how to acquire new declarative memories independently from the hippocampus?) financé par l'UE.

La cartographie rapide est un processus par lequel un nouveau concept est appris en se basant seulement sur une présentation unique d'une information donnée. Elle permet par exemple l'acquisition du vocabulaire chez les enfants qui n'ont pas encore d'hippocampe mature. Les enfants déduisent de manière active la signification des nouveaux mots en générant des hypothèses basées sur des indices contextuels ou la façon dont les mots sont utilisés dans une phrase.

Les chercheurs ont tout d'abord exploré la base neurale de la cartographie rapide en concevant une tâche dédiée, puis en testant des patients souffrant de la maladie d'Alzheimer (AD) et des patients âgés en bonne santé. Les résultats suggèrent que la cartographie rapide est moins sensible à l'atrophie de l'hippocampe mais plus sensible à la dégénérescence néocorticale antérieure et postérieure, typique de la maladie d'Alzheimer. Ils montrent également son efficacité pour apprendre de nouvelles associations chez les patients atteints de troubles de la mémoire.

Une deuxième expérience a permis d'analyser les mécanismes cognitifs responsables de la cartographie rapide en concevant une nouvelle façon de montrer comment les connaissances et inférences antérieures utilisées en combinaison avec une exposition répétée des informations, permettent d'apprendre de nouveaux mots. Les chercheurs ont enfin, conçu des outils de réadaptation pour les patients incapables d'apprendre de nouvelles informations.

Ces travaux montrent que les patients atteints de troubles de la mémoire épisodique et de lésions du cortex temporel médian peuvent encore apprendre de nouvelles associations en s'appuyant sur la cartographie rapide, un résultat en contradiction avec la vision actuelle de la mémoire épisodique.

Informations connexes

Mots-clés

Mémoire déclarative, cortex temporel médian, cartographie rapide, hippocampe, troubles de la mémoire