Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le bien-être émotionnel des aborigènes d'Australie

Un projet de l'UE a organisé un détachement pour transfert des connaissances vers une université australienne. Les recherches ont porté sur les populations indigènes d'Australie et l'histoire, plus précisément la récupération linguistique et les effets de la réforme protestante.
Le bien-être émotionnel des aborigènes d'Australie
Le Wellcome Trust Centre of Excellence for the History of Emotions opère au sein de l'école d'histoire de l'université Queen Mary de Londres. Les 40 historiens de l'école étudient principalement le Moyen-Age, la Renaissance et le début de la période moderne européenne.

Le projet EMOWELF (Emotional welfare: From brotherly love to fraternity), financé par l'UE, a permis le détachement de 12 mois d'un chercheur dans l'Australian Research Council Centre of Excellence for the History of Emotion. Le chercheur était basé dans l'Université d'Adélaïde, en Australie, et était en liaison avec les autres noyaux du Centre à Brisbane, Melbourne, Sydney et Perth. Le détachement visait à réaliser un transfert de connaissances entre les deux Centres et à l'établissement d'origine du chercheur en Irlande.

Les chercheurs ont pu expérimenter les dernières méthodes utilisées au sein du centre australien. Les travaux portaient sur des recherches sur le changement, les significations et le façonnage de l'ère moderne. EMOWELF a également participé à l'opération et à la gestion du plus grand projet de recherche en sciences humaines du monde.

Le personnel détaché a utilisé les archives de l'État australien du sud, la bibliothèque de l'État australien du sud et les archives luthériennes d'Australie et de Papouasie Nouvelle-Guinée. Les chercheurs se sont également engagés auprès des communautés indigènes de Barngarla et Kaurna, en mettant l'accent sur l'aspect linguistique. Le projet a donc établi des liens avec le département de linguistique de l'Université d'Adélaïde.

Les travaux sont liés avec une exposition de musée prévue dans la bibliothèque de Barr-Smith de l'Université d'Adélaïde pour octobre 2017. Cette exposition célébrera le 500e anniversaire de la réforme protestante. Les chercheurs du projet ont contribué à une exposition intitulée «Love Thy Neighbour» qui explore l'impact de la réforme sur l'interaction entre les Européens et les indigènes australiens.

Via la démonstration linguistique d'une continuité culturelle, la recherche EMOWELF a informé les politiques du gouvernement australien concernant la connexion indigène à la terre. Les travaux comportaient également des implications pour le titre aborigène et les droits des peuples autochtones. L'étude a contribué à revitaliser la sensibilisation à la culture autochtone, tandis que les améliorations qui en résultent pour la dignité ont eu une incidence positive sur la santé et les questions sociales des autochtones.

De retour à Londres, l'équipe de recherche du projet a collaboré avec de nombreux groupes de recherche. Les collaborateurs comprenaient l'école d'histoire, des programmes de théâtre et des psychiatres de l'Institut Wolfson de médecine préventive.

Les travaux ont établi un lien entre l'histoire et les expériences autochtones contemporaines.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Aborigène, bien-être émotionnel, indigène, EMOWELF, fraternité