Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

WSCWTBDS — Résultat en bref

Project ID: 269440
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Royaume-Uni
Domaine: Société

Réformer le système d'aide sociale en se basant sur la recherche

En étudiant comment l'État-providence affecte le comportement des ménages, le projet WSCWTBDS, financé par l'UE, soutient les gouvernements cherchant à réformer leurs programmes d'imposition et de transfert.
Réformer le système d'aide sociale en se basant sur la recherche
En Europe, les gouvernements consacrent une grande partie de leur activité à l'État-providence: imposition personnelle, prestations chômage, assurance invalidité, pensions publiques, etc. Les effets de l'État-providence sont plus complexes que ce que l'on pourrait penser. Par exemple, les impôts sur le revenu et l'octroi de prestations réduisent la motivation des individus à chercher et conserver un emploi. En d'autres termes, si un individu travaille, son revenu est imposé. Mais s'il ne travaille pas, il touche des prestations. Alors, qu'est-ce qui peut le motiver à travailler?

Par ailleurs, les citoyens accordent une grande importance à l'État-providence. Après tout, c'est grâce à l'État-providence que nous pouvons bénéficier d'un soutien financier pendant nos vieux jours.

Pour les décideurs européens, le défi consiste à équilibrer ces inconvénients et ces avantages, et c'était exactement le champ d'étude du projet WSCWTBDS, financé par l'UE. «Notre objectif était de fournir des preuves théoriques et empiriques sur la façon dont l'État-providence affecte le comportement des ménages et dont les gouvernements devraient concevoir leurs programmes d'imposition et de transfert», déclare Guy Laroque, chercheur principal de WSCWTBDS.

La partie théorique du projet a consisté à étudier la façon de concevoir certaines fonctions de l'État-providence, comme l'évaluation des droits aux prestations. «Lorsqu'ils mettent en œuvre leurs objectifs de redistribution, les gouvernements prélèvent des impôts et opèrent des transferts qui sont presque toujours conditionnés de façon déterministe, en fonction de certaines caractéristiques du ménage», explique M. Laroque. «Nous avons voulu savoir si des transferts aléatoires pouvaient améliorer les résultats et définir les conditions nécessaires pour qu'une répartition aléatoire des aides soit socialement utile.»

M. Laroque a constaté que le bon fonctionnement d'un système de transfert aléatoire est conditionné par le fait que ses bénéficiaires potentiels doivent avoir une moindre aversion au risque que le reste de la population.

En ce qui concerne les aspects empiriques du projet, les chercheurs ont cherché à comprendre ce qui motive les individus à prendre des décisions relatives à l'emploi et à l'épargne. «Ces connaissances nous aideraient à prévoir comment un individu réagirait à des modifications des politiques d'imposition et de transfert», déclare M. Laroque.

Le projet a mis au point un riche modèle d'offre de travail afin de déterminer pourquoi les individus travaillent un certain nombre d'heures. Ce modèle distingue le nombre d'heures de travail que voudrait faire un individu du nombre d'heures que leur employeur leur permet de faire. «Ce modèle nous a montré, par exemple, que les femmes sujettes à des contraintes quant au nombre d'heures pendant lesquelles elles peuvent travailler ont plus de chances d'appartenir à des ménages beaucoup plus pauvres que la moyenne et qu'elles travaillent pendant un moins grand nombre d'heures», explique M. Laroque.

Les chercheurs ont également constaté que le niveau de patience d'un individu a des conséquences sur son épargne. «Plus un individu est patient, plus il est probable qu'il accumulera un matelas financier destiné à le protéger contre les risques de la vie», affirme-t-il. «Ce facteur a des conséquences sur la façon dont l'individu réagira à certains aspects des politiques gouvernementales d'imposition et de transfert, et les décideurs publics ne doivent pas le perdre de vue lorsqu'ils élaborent de nouveaux programmes.»

Mots-clés

WSCWTBDS, État-providence, impôts, pensions, droits