Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

WUUDIS — Résultat en bref

Project ID: 774465
Pays: Finlande
Domaine: Alimentation et Ressources naturelles

Concevoir la nouvelle génération d’outils et de pratiques pour une gestion intelligente des forêts

60 % des forêts en Europe appartiennent à des propriétaires privés, dont un grand nombre résident en ville et ignorent même où se situe leur forêt. Parallèlement, de nombreuses forêts de l’UE sont confrontées à des menaces écologiques, ce qui témoigne de la nécessité impérieuse de mettre en place des pratiques effectives en matière de gestion des forêts, à l’image de celles élaborées dans le cadre du projet WUUDIS.
Concevoir la nouvelle génération d’outils et de pratiques pour une gestion intelligente des forêts
Face aux menaces que représentent le changement climatique et l’invasion d’espèces étrangères, les autorités s’inquiètent de l’avenir des forêts en Europe et font la promotion de meilleures pratiques de gestion. Cependant, les gardes forestiers manquent d’outils efficaces de gestion sylvicole (des forêts), notamment des outils capables de rationaliser le commerce du bois d’œuvre.

Le projet WUUDIS, financé par l’UE, a rassemblé développeurs de logiciels et sylviculteurs chevronnés pour mettre au point une solution en ligne et mobile axée sur l’informatique en nuage, commandée à distance et fonctionnant en temps réel. Cet outil s’adresse aux propriétaires forestiers, aux entrepreneurs et aux acheteurs de bois d’œuvre, et assure le suivi des activités antérieures tout en offrant des orientations pour des actions futures. Il propose également des mises à jour automatiques sur l’état du bois tel que les dégâts causés par les intempéries, l’érosion du sol et les maladies.

Partage des informations sur la forêt et ses ressources en bois

Le projet WUUDIS vise à assurer la pérennité du secteur forestier. La technologie fait appel à des images de télédétection pour surveiller les zones forestières potentiellement vulnérables, afin que les mesures qui s’imposent puissent être prises. De même, la solution est assortie d’une application qui permet à la fois de capturer des images des dégâts subis et de rendre compte des travaux en cours. Par ailleurs, elle fournit des renseignements complémentaires tels que le lieu, des images et des vidéos. En outre, une application consacrée à la biodiversité permet à quiconque se trouvant dans la forêt de signaler ses découvertes à des fins de consultation ultérieure. L’outil a été conçu pour permettre une large consultation au sein du réseau de parties prenantes afin de garantir, le cas échéant, l’adoption de la meilleure approche. Les demandes de subvention peuvent également être gérées en un simple clic.

M. Seppo Huurinainen, le coordinateur du projet, explique l’impact probable de WUUDIS: «WUUDIS est capable de révolutionner le secteur forestier en assurant une gestion des forêts plus transparente et améliorée, à distance et en temps quasi réel. En plus de permettre aux propriétaires forestiers d’économiser d’importantes ressources, WUUDIS génère également des revenus grâce à la valeur ajoutée du système de données, comme la fréquence des travaux d’entretien pour une zone, qui sont agrégées et visualisées par la solution.»

Outre les avancées technologiques, la première phase du projet s’est concentrée sur l’étude de marché. Une vue d’ensemble du potentiel du marché, de l’analyse de la concurrence et du potentiel des partenaires a été réalisée pour chacun des marchés cibles: Espagne, Italie, Belgique, France, Royaume-Uni et Suède. La viabilité technique a été évaluée sur la base de l’intérêt manifesté par les gouvernements et les organisations à but lucratif et non lucratif, qui ont eu accès aux données forestières électroniques nationales, ainsi qu’aux données SIG recueillies en Finlande, en République tchèque, en Espagne, en Italie et en Belgique.

Dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie et d’un plan de commercialisation, l’Espagne et l’Italie ont été identifiées comme des marchés très attractifs, car ces deux pays regorgent de ressources forestières et sont dotés de politiques favorables au commerce international du bois d’œuvre. En Espagne, la clientèle potentielle compte plus de cinq millions de propriétaires forestiers privés et quelque 11 000 entrepreneurs forestiers.

Cependant, comme l’explique M. Huurinainen, cette opportunité commerciale est assortie d’un défi de taille: «Si l’on se penche sur la situation en Finlande, ce pays pionnier dans la numérisation des forêts poursuit l’objectif de numériser chaque hectare de forêt finlandaise à l’horizon 2020. Les autres États membres de l’UE ne se sont pas fixé des objectifs similaires, et de nombreux plans d’aménagement forestier sont encore sur papier. Cette référence doit nous servir de base. Il nous faut d’abord procéder à la numérisation des plans d’aménagement forestier, ensuite à leur intégration dans le projet WUUDIS et enfin à la mise en œuvre systématique de la solution avec les parties prenantes du secteur forestier.»

Contrer le changement climatique dû à l’activité humaine et œuvrer en faveur de l’économie

Afin de remettre la nécessité d’une gestion efficace des forêts dans son contexte, l’économie de l’UE au sens large compte près de 183 millions d’hectares de forêts et de zones boisées à travers l’UE28, ce qui représente 43 % de la superficie territoriale de l’UE (hors lacs et grands cours d’eau) et 5 % des forêts du monde. En 2014, 20 États membres de l’UE ont investi 3,19 milliards d’EUR dans la sylviculture et l’exploitation forestière.

Si l’on se tourne vers l’avenir, M. Huurinainen résume: «Nous nous dirigeons vers le déploiement et la commercialisation rapide de notre solution, dans un premier temps en Espagne et en Italie. Pour ce faire, nous organiserons, courant 2018, des projets pilotes à grande échelle, qui seront suivis par la mise à disposition complète de la solution. Nous mettrons ensuite le cap sur d’autres pays.»

Mots-clés

WUUDIS, foresterie, biodiversité, sylviculture, bois d’œuvre, climat, invasion d’espèces, zones boisées, numérisation, pérennité, écosystème