Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les forêts contribuent à la croissance de la bioéconomie en Europe

Les forêts et les produits qu’elles génèrent peuvent contribuer significativement à un avenir durable et à l’économie du savoir grâce à de nouveaux produits à valeur ajoutée. Un projet de l’UE a exploré de nouvelles façons de gérer les forêts de manière plus durable et de les utiliser plus efficacement dans les processus industriels.
Les forêts contribuent à la croissance de la bioéconomie en Europe
L’industrie forestière et la sylviculture en Europe rencontrent une concurrence croissante des régions du monde possédant de vastes réserves de fibres de bois à croissance rapide. Elles sont également affectées par l’évolution des modes de consommation, tout en connaissant une faible rentabilité, une augmentation des coûts et une diminution des prix concomitantes. Pour rester compétitif, les industries du secteur forestier doivent réduire leurs coûts et développer des produits, des processus et des services durables et innovants, pour faire évoluer l’industrie traditionnelle à forte intensité de ressources vers une industrie à forte valeur ajoutée et à forte intensité de connaissance au sein de la bioéconomie européenne en pleine croissance.

Le projet WoodWisdom-Net+ a relevé ces défis en renforçant l’innovation et en intégrant la connaissance des produits et des processus industriels à grande échelle, ainsi que la production primaire pour stimuler l’industrie forestière. «WoodWisdom-Net+ transformera totalement l’industrie forestière européenne et favorisera la gestion durable des forêts en améliorant l’efficacité des ressources et en développant de nouveaux produits, tout en adaptant et en atténuant les effets du changement climatique», explique le coordinateur du projet, le Dr Ilmari Absetz.

La transformation des industries forestières augmentera non seulement leur compétitivité, mais contribuera également aux politiques de l’UE en matière d’innovation et de durabilité du secteur. En outre, le projet soutiendra les politiques de l’UE en matière de changement climatique et d’utilisation durable des ressources et de l’énergie. Par exemple, les industries prévoient de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 20 à 30 % avec une augmentation de 20 % de la production d’énergie renouvelable d’ici 2020.

La coopération est importante

L’initiative comprenait la mise en œuvre conjointe d’un appel transnational, depuis sa préparation et sa publication jusqu’à l’évaluation, la sélection et le financement des propositions. Elle a également impliqué le suivi du projet et le suivi entre plusieurs programmes nationaux et/ou régionaux. «L’appel transnational conjoint portait sur l’ensemble de la chaîne de valeur forestière, de la gestion durable des ressources forestières à leur utilisation efficace dans les processus industriels, en passant par les produits à valeur ajoutée et les solutions client compétitives», explique le Dr Absetz. «L’approche principale consistait à remplacer les ressources non renouvelables, comme les matériaux ou les combustibles fossiles, par d’autres solutions forestières renouvelables afin de réduire les émissions de carbone et les déchets.»

L’appel a encouragé et fait le meilleur usage des systèmes interdisciplinaires, améliorant l’impact et l’intégration de la recherche sociale ainsi que l’économie dans ce domaine. WoodWisdom-Net+ a donc amélioré la collaboration entre l’industrie, les PME, les associations de parties prenantes, les organismes de recherche et les principaux scientifiques de diverses disciplines, y compris les matériaux en bois, la construction, la biologie, les sciences sociales, économiques et autres.

La coopération dans le domaine de la recherche a permis aux pays participants de mettre en commun des ressources et des compétences rares au-delà des frontières internationales pour atteindre un objectif commun et éviter les doubles emplois. De plus, les autorités de financement participantes ont décidé ensemble des domaines où la contribution de l’UE était la plus nécessaire. Selon son collègue Mika Kallio, coordinateur du projet ForestValue: «La collaboration permet aux pays contributeurs de couvrir un plus large éventail de recherches que s’ils étaient isolés.»

Le bois – un matériau d’avenir

WoodWisdom-Net+ représente une étape cruciale vers la rationalisation, le renforcement et l’amélioration de l’Espace européen de la recherche dans le secteur forestier. Son succès contribuera à l’apparition de nouvelles constructions urbaines en bois et au développement de bâtiments, de façades, d’intérieurs, de ponts, de matériaux en bois ou à base de bois et de matériaux composites durables, économes en énergie et esthétiques. Les résultats comprennent également des produits et des procédés novateurs fondés sur la science du bois pour de nouveaux carburants, produits chimiques, matériaux et composites.

En outre, le projet a servi de base à l’harmonisation et à la normalisation internationales des industries forestières. Le Dr Absetz constate que «les industries forestières sont idéalement placées pour aider à bâtir un avenir durable et une économie basée sur la connaissance.»

Mots-clés

WoodWisdom-Net+, foresterie, bioéconomie, industrie forestière, chaîne de valeur