Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

INNOVCITIES — Résultat en bref

Project ID: 659065
Financé au titre de: H2020-EU.1.3.2.
Pays: Pays-Bas
Domaine: Société, Recherche fondamentale, Ressources aquatiques, Environnement

Adaptation des villes au changement climatique

Les villes jouent un rôle clé dans la résolution des problèmes mondiaux comme le changement climatique. Une étude européenne a fourni une évaluation globale systématique des différents types d’innovation institutionnelle pour l’adaptation du milieu urbain à l’eau.
Adaptation des villes au changement climatique
Les villes du monde sont-elles préparées au changement climatique? La réponse à cette question concerne plusieurs domaines: infrastructures (approvisionnement en eau et systèmes de protection contre les inondations), facteurs socio-économiques (comportements, attitudes) mais aussi, et surtout, institutions (cadres politiques et juridiques, structures organisationnelles, dispositifs de coordination).

Les institutions sont constituées des droits, règles et procédures qui influencent la prise de décision. Elles déterminent dans une large mesure si les villes sont ou non adaptatives face aux pressions et aux chocs dus au changement climatique. Cependant, les institutions existantes sont considérées comme insuffisamment préparées au changement climatique, montrant des échecs dans différentes villes à travers le monde exposées aux inondations, à la sécheresse et d’autres phénomènes climatiques. Les chercheurs de l’étude INNOVCITIES, le professeur Huitema et le Dr Patterson, soulignent: «L’innovation institutionnelle est nécessaire pour permettre aux villes de mieux se préparer aux impacts et aux risques du changement climatique. La façon la plus significative dont le changement climatique sera ressenti par la société humaine est l’impact sur les circuits de distribution de l’eau.»

La recherche universitaire démontre que l’incapacité à gérer durablement l’eau, malgré les efforts continus déployés depuis des décennies, est largement due aux faiblesses et aux lacunes de la gouvernance plutôt qu’au manque de connaissances techniques. En vertu de l’Accord de Paris de 2015, les villes jouent un rôle clé dans les réponses au changement climatique à l’échelle mondiale. Les raisons sont multiples: les villes sont plus agiles que les gouvernements nationaux, capables d’expérimenter et de proposer des solutions pratiques et de mieux répondre aux besoins des citoyens.

L’objectif de cette étude

L’étude a été conçue comme une enquête web avec distribution et analyse menée au cours de 2016-2017. Le format en ligne a permis une large distribution mondiale et aux villes ciblées susceptibles d’être innovantes ainsi qu’aux personnes susceptibles d’être des experts clés dans ces villes de fournir les meilleures informations et expériences. L’enquête a été rendue disponible en sept langues. Plus de 300 experts de 96 villes de tous les continents ont répondu à l’enquête. Les répondants individuels provenaient de plusieurs secteurs (gouvernement, recherche, société civile, industrie) pour représenter un large éventail d’experts.

Principales conclusions

Le projet a fourni une première évaluation inédite de l’innovation institutionnelle pour l’adaptation du milieu urbain à l’eau dans les villes à travers le monde. La principale conclusion de cette enquête est la présence d’un domaine d’activité relativement dynamique en ce qui concerne les dimensions institutionnelles de l’adaptation de l’eau en milieu urbain.

Les types d’innovation institutionnelle comprennent les changements dans les cadres politiques et juridiques (nouvelles politiques soutenant l’adaptation), les changements dans les instruments politiques (planification de l’adaptation et communications), les changements dans les organisations (nouveaux départements, rôles du personnel), et les changements dans les arrangements de coordination (partenariats, partage des connaissances).

Ces efforts semblent accomplir des progrès modestes dans la lutte contre divers risques liés au climat comme l’approvisionnement en eau en milieu urbain, les inondations et les risques sanitaires. Ils démontrent également une préparation sociale et une sensibilisation accrues parmi les décideurs. Les auteurs estiment que «dans l’ensemble, les conclusions donnent lieu à un optimisme prudent quant aux progrès réalisés.» Cependant, cette conclusion est provisoire: il faut travailler davantage pour analyser la variabilité selon les villes et les régions, et pour évaluer les effets plus larges sur les systèmes de gouvernance de l’eau en milieu urbain.

Prochaines étapes

La prochaine étape principale consiste à effectuer une analyse plus approfondie qui désagrège les données et compare les villes dans différents contextes environnementaux, sociaux, culturels, économiques et politiques afin d’analyser en profondeur l’innovation institutionnelle.

Parmi les autres questions clés à examiner: la mesure dans laquelle l’innovation institutionnelle peut stimuler non seulement des changements progressifs mais plus transformateurs dans les systèmes de gouvernance urbaine; et si différents types de systèmes de gouvernance urbaine ont des potentiels d’innovation différents. Cela contribuera à créer des systèmes de gouvernance urbaine capables de s’adapter et de se transformer dans un monde en mutation.

Mots-clés

INNOVCITIES, changement climatique, innovation institutionnelle, adaptation du milieu urbain à l’eau, système de gouvernance urbaine, enquête web