Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

LARA — Résultat en bref

Project ID: 641460
Financé au titre de: H2020-EU.2.1.6.
Pays: Chypre
Domaine: Industrie, Technologie de l'information et de la communication

Une technologie mobile avancée pour gérer les services publics souterrains

Un projet financé par l’UE a dévoilé une technologie mobile conviviale qui aide les opérateurs de terrain à voir et à gérer les canalisations, les câbles et tous les autres services publics souterrains.
Une technologie mobile avancée pour gérer les services publics souterrains
Les entreprises de services publics du Royaume-Uni à elles seules creusent plus de 1,5 million de trous chaque année dans les rues, causant souvent des dommages aux propriétés de tiers. Ces dommages peuvent être à la fois coûteux et dangereux, tout en affectant sérieusement la réputation d’une entreprise. Les systèmes obsolètes et inefficaces sont à l’origine d’une grande partie de ces interventions malheureuses qui coûtent à l’économie britannique environ 5,5 milliards d’euros par an.

Pour résoudre ces problèmes, un consortium formé par six pays européens a mis en place l’initiative LARA. Le projet a développé une technologie mobile innovante visant à réduire ces coûts d’exploitation imprévisibles souvent supportés par le contribuable. «La technologie mobile LARA permet aux équipes de terrain de visualiser les données géospatiales en toute sécurité sur site, au lieu de s’appuyer sur les anciens systèmes et leur propre expérience pour interpréter les cartes», déclare M. Konstantinos Smagas, coordinateur adjoint du projet.

Des fouilles «virtuelles» et de haute précision

Le système LARA est un appareil mobile portatif et économique qui permet aux travailleurs de terrain de «voir sous le sol». L’appareil associe la technologie de navigation par satellite GNSS (Global Navigation Satellite System), la technologie de systèmes d’information géographiques 3D (SIG) et des bases de données géospatiales avec infographie et réalité augmentée pour rendre des modèles 3D complexes de réseaux souterrains comprenant l’eau, le gaz, les égouts et l’électricité. La technologie GNSS inclut Galileo et EGNOS ainsi que le GPS.

Le module de réception GNSS de haute précision, à basse consommation et à longue autonomie de LARA est capable d’atteindre des précisions de quelques centimètres. «Le récepteur – composé d’un module GNSS et d’un module IMU – peut fonctionner avec plusieurs constellations, y compris Galileo, EGNOS et d’autres, mais Galileo est essentiel pour améliorer la précision, augmenter la disponibilité et l’intégrité», souligne M. Smagas.

La fusion de la réalité augmentée avec la technologie SIG est la clé du concept LARA. Agissant comme une «vision 3D aux rayons X», la réalité augmentée améliore la perception de l’infrastructure souterraine par l’utilisateur grâce à des données virtuelles. La superposition de données numériques sur un contenu d’affichage SIG améliore non seulement l’expérience de l’utilisateur, mais apporte également au SIG une utilité nouvelle et intéressante.

Augmenter la productivité

Repérer l’emplacement exact des services publics souterrains est essentiel à la sécurité et à la mission des agents de terrain. Dans d’autres cas, les régions mal cartographiées ralentissent le travail et ajoutent un élément d’incertitude au travail des équipes de fouilles et de leurs superviseurs.

Être en mesure d’identifier les services souterrains dans une zone d’excavation avant de démarrer des travaux change la donne pour les entreprises de services publics et privés. «Grâce au système LARA, elles sauront exactement «où se trouve quoi», et pourront ainsi effectuer des interventions de maintenance bien plus précises sur leurs propres infrastructures souterraines sans endommager les réseaux souterrains voisins,» explique M. Smagas.

Une intervention précise réduira le coût global de maintenance tout en minimisant les conséquences économiques et sociales des longues opérations de surface. Il s’agit notamment des ralentissements de circulations inutiles, de la perturbation des passages piétonniers, du gaspillage de matériel, de la perte de temps induite pour les populations, de l’augmentation en demande d’énergie, de l’intrusion visuelle et du bruit.

Commercialiser la nouvelle technologie

Pour faciliter l’adoption du marché, l’initiative LARA a rassemblé un large éventail de parties prenantes et s’est montré particulièrement active dans les activités de mise en réseau. Le lancement d’un site Internet dédié, des communiqués de presse, des publications officielles et des conférences internationales ont grandement aidé LARA à atteindre ses objectifs de diffusion.

Pour le moment, le consortium apporte des améliorations mineures à la facilité d’utilisation du système et à l’autonomie pour mettre en valeur sa technologie dans deux grandes entreprises de services publics en France et au Royaume-Uni. Une fois le prototype final achevé, le système économique et simple à utiliser de LARA devrait avoir un impact positif significatif sur la compétitivité de l’industrie européenne de services publics ainsi que sur les fournisseurs d’équipements.

Mots-clés

LARA, services publics souterrains, technologie mobile, SIG, réalité augmentée, GNSS, Galileo