Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le coût élevé des changements dans l’Arctique

L’Arctique est le seul endroit sur Terre où les effets du changement climatique sont aussi visibles. L’augmentation des températures y est plus de deux fois supérieure à la moyenne mondiale, ce qui provoque une perte rapide de la glace de mer et modifie les conditions atmosphériques et océaniques.
Le coût élevé des changements dans l’Arctique
Les changements dans l’Arctique produisent des réactions en chaîne complexes qui ont des effets sur l’environnement, la société et l’économie qui s’étendent au-delà de la région. La prédiction et l’anticipation de ces effets représentent une tâche considérable qui nécessite les efforts coordonnés de nombreux experts, ainsi que l’implication des communautés indigènes et locales.

Le projet ICE-ARC financé par l’UE entendait apporter une compréhension globale de l’impact des changements dans l’Arctique. L’objectif était de quantifier les coûts économiques et sociétaux globaux de la réponse ou de l’absence de réponse à ce problème.

Les chercheurs se sont intéressés aux collaborations interdisciplinaires en réunissant des économistes et des spécialistes des sciences sociales et de la nature, et en impliquant les communautés indigènes de la région, afin d’évaluer directement l’impact économique et social de la perte de glace de mer en Arctique. «Comprendre toute l’étendue des changements qui surviennent dans l’Arctique nécessite un volume important d’informations très différentes», explique le Dr Wilkinson, coordinateur du projet. «ICE-ARC répond à ce besoin grâce à une recherche multidisciplinaire qui associe les besoins sociétaux avec la technologie, les observations et les modèles.»

Des outils de prédiction précis qui profitent à la société

Les scientifiques ont déployé près de 50 plateformes robotiques lors d’une douzaine d’expéditions menées dans l’océan Arctique. Les données de ces systèmes, qui ont été collectées et transmises tout au long de l’année, ont alimenté les systèmes de modèles atmosphériques et océaniques régionaux d’ICE-ARC afin d’améliorer notre compréhension des principaux processus en cours dans l’Arctique. Elles nous ont permis de parvenir à des algorithmes mathématiques affinés au sein des modèles climatiques mondiaux qui ont à leur tour fourni des prédictions climatiques plus précises.

Afin d’évaluer le coût global des changements dans l’Arctique, ICE-ARC a combiné les dernières simulations de glace de mer et de permafrost tirées des modèles climatiques de pointe avec les informations environnementales et socio-économiques actuelles pour produire un modèle d’évaluation intégré plus précis des coûts liés aux changements qui s’opèrent dans l’Arctique.

Les résultats ont montré que l’accélération du changement climatique, due à la fonte du permafrost arctique et de la glace de mer, pourrait occasionner jusqu’à 130 billions de dollars de pertes économiques supplémentaires dans le monde en cas de maintien des habitudes actuelles au cours des trois prochains siècles. Si le réchauffement planétaire est limité à 1,5 °C, le coût additionnel sera réduit à moins de 10 billions de dollars. 


Coproduction des connaissances

«Personne ne comprend mieux ni n’est plus sensible aux changements dans l’Arctique que les peuples qui y vivent», commente le Dr Wilkinson. «C’est pourquoi, ICE-ARC a collaboré avec les peuples indigènes du Nord-Ouest du Groenland afin de déterminer les tendances et de comprendre l’impact que le changement climatique en Arctique a déjà sur la région, en particulier dans le contexte d’une transition socio-économique.» Le développement de nouvelles connaissances et d’une nouvelle compréhension entre ces différents secteurs a été possible grâce à des réunions et des ateliers spécifiques organisés avec les communautés de l’Arctique.

L’équipe a diffusé les connaissances acquises via des articles scientifiques à fort impact et des programmes éducatifs, des tables rondes spéciales avec le secteur industriel, des sessions et des discussions de haut niveau avec les décideurs politiques, et via de larges événements de sensibilisation du public, dont des visites dans les écoles.

Défis et enseignements tirés

ICE-ARC a permis de mieux comprendre les effets et les implications à long terme des changements dans l’Arctique, mais il a également démontré clairement l’étendue des défis qui attendent notre planète. Le Dr Wilkinson conclut: «Nous devons continuer à renforcer les liens entre la science, la politique et la société. Les programmes intersectoriels comme ICE-ARC fournissent ces liens et permettent aux décideurs politiques d’élaborer des politiques fondées sur des preuves qui entendent parvenir à l’objectif double de l’atténuation du changement climatique et de l’exploitation des opportunités de croissance économique offertes par une société à faibles émissions de carbone.»

Les travaux d’ICE-ARC seront suivis par l’EU Arctic Cluster – une collaboration des programmes de l’Arctique financés par l’UE, menés par l’EU-PolarNet – voir #EUArcticCluster.

Mots-clés

ICE-ARC, Arctique, économique, changement climatique, société, sciences