Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

FireAndRiskPrevention — Résultat en bref

Project ID: 655993
Financé au titre de: H2020-EU.1.3.2.
Pays: Royaume-Uni
Domaine: Changement climatique et Environnement

Des outils de gestion des risques d’érosion mis au point pour les terrains volcaniques affectés par les incendies

Les sols des régions volcaniques sont très fertiles et exposés à un risque d’érosion suite à des perturbations environnementales, comme les incendies de friches. Mieux comprendre le comportement du sol a permis d’améliorer l’évaluation des risques d’érosion et de mettre au point des traitements de stabilisation rentables.
Des outils de gestion des risques d’érosion mis au point pour les terrains volcaniques affectés par les incendies
Les régions volcaniques sont généralement très peuplées, escarpées et sujettes aux incendies de friches. Elles sont également souvent confrontées à des pluies diluviennes et, étant donné que les incendies de friches font disparaître la végétation qui les protège, elles connaissent une grave érosion par l’eau, des glissements de terrain et des inondations. Collectivement, ces événements représentent un risque considérable pour les propriétés, les infrastructures et enfin, la vie des habitants.

Le projet FireAndRiskPrevention financé par l’UE a testé et mis en œuvre des outils de gestion des risques d’érosion attendus d’urgence dans les îles Canaries, en Espagne. Ces outils ont été développés pour soutenir les gestionnaires de terres dans la conception de plans et de protocoles efficaces d’atténuation des risques hydrologiques et d’érosion dus aux incendies. Une fois personnalisés, les outils peuvent servir dans d’autres régions vulnérables et éloignées d’origine volcanique du monde.

Des outils forgés grâce à la modélisation et aux efforts menés sur le terrain et en laboratoire

L’équipe du projet FireAndRiskPrevention a commencé par regrouper les connaissances et les approches existantes. Ensuite, grâce aux parties prenantes locales, elle a pu identifier les lacunes importantes pour améliorer les processus d’érosion et de ruissellement dans les terrains volcaniques touchés par des incendies.

L’étape suivante s’est avérée la plus difficile, comme le rappelle le Dr Jonay Neris Tomé, titulaire d’une bourse Marie-Curie: «Nous devions “traquer” de manière opportuniste les incendies pour collecter des données sur le terrain».

Cependant, les sols volcaniques se comportent très différemment des autres types de sols en raison de leur structure fragile et du changement rapide de leurs propriétés physiques et hydrologiques après des perturbations environnementales.

C’est pourquoi, les gestionnaires de terres ont été confrontés à un défi de taille lors de la conception d’actions d’atténuation des risques après des incendies dans les régions volcaniques: les modèles actuels utilisés pour prédire l’érosion et le ruissellement n’ont pas été testés spécifiquement pour les sols volcaniques, mais ont été importés d’autres terrains. En outre, les interventions d’atténuation elles-mêmes ont été développées et testées sur un terrain très différent, en utilisant souvent des matériaux qui ne sont pas facilement disponibles dans les régions volcaniques.

Une fois les zones dûment brûlées identifiées, comme l’explique le Dr Neris Tomé: «Nous avons modifié un modèle existant et largement utilisé de risque d’érosion, le “Water Erosion Prediction Project“ du Service des forêts des États-Unis, afin de développer des outils adaptés à la réponse spécifique des sols volcaniques aux effets du feu. Nous avons découvert que ces traitements locaux et personnalisés d’atténuation (par exemple en utilisant des aiguilles de pins locaux comme paillis) étaient plus adaptés à ce type de terrain pour réduire le ruissellement et l’érosion.»

Une évolution économique

Les outils développés par le projet FireAndRiskPrevention aident actuellement l’organisme de gestion espagnol du Cabildo de Tenerife dans la conception d’actions d’atténuation des risques en réponse aux récents (avril 2018) incendies de Tenerife qui ont touché près de 400 hectares de terres.

Les avantages des outils de ce projet devraient être importants, comme l’explique Stefan Doerr, coordinateur du projet: «Les idées de notre projet auraient pu jouer un rôle dans l’élaboration de plans d’atténuation efficaces sur l’île de La Palma dans les Canaries après les incendies de friches et les orages qui ont suivi en 2009 et 2016. Les coûts directs liés aux coulées de débris après les incendies se sont élevés à 20 millions d’EUR en 2009, et l’investissement de cinq millions d’EUR destiné à la restauration après les incendies de 2016 a tout de même échoué à prévenir les importants événements de ruissellement et les dommages importants aux infrastructures. Il est très probable que ce genre d’événements se reproduira.»

Plus généralement, FireAndRiskPrevention contribue à plusieurs politiques de l’UE, en particulier à la politique Énergie, Changement climatique et Environnement, alors que le projet se concentre sur la conservation du sol dans les régions volcaniques vulnérables affectées par les incendies et sur l’adaptation aux incendies de friches plus nombreux, sans oublier l’érosion et le ruissellement dus au changement climatique.

En se tournant vers l’avenir, le professeur Doerr déclare: «L’équipe travaille pour déterminer, évaluer et modéliser d’autres sources de risque. Par exemple, dans un projet dérivé, nous modélisons le risque que des cendres d’incendies de friches entrent dans le réseau hydrographique et affectent la qualité de l’eau, l’approvisionnement en eau douce et les écosystèmes aquatiques.»

Informations connexes

Mots-clés

FireAndRiskPrevention, incendie de friches, atténuation, volcanique, conservation du sol, ruissellement, érosion, changement climatique, réduction du risque, îles Canaries, glissements de terrain, inondations