Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

WOSCAP — Résultat en bref

Project ID: 653866
Financé au titre de: H2020-EU.3.7.
Pays: Pays-Bas
Domaine: Sécurité

Œuvrer pour une paix durable

Les chercheurs du projet WOSCAP, financé par l’UE, contribuent à la création d’une Union européenne mieux équipée pour réduire les conflits violents à travers le monde.
Œuvrer pour une paix durable
Récemment, l’Union européenne s’est trouvée confrontée à son manque de capacité à prévenir et à gérer les conflits violents et l’instabilité, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières. Les problèmes mis en évidence de manière récurrente pointent la faible réactivité des interventions de l’UE, sa capacité insuffisante à anticiper les crises et l’écart perçu entre ses actions à court terme et son engagement à long terme en faveur de la construction de la paix.

Afin d’aborder ces lacunes de manière proactive, le projet WOSCAP, financé par l’UE, a élaboré des méthodes et des outils pratiques pour aider l’UE a mieux remplir sa mission de construction de la paix. Adoptant une approche pansociale, le projet a fait collaborer des chercheurs d’instituts, d’universités, de groupes de réflexion et d’organisations dans le but de combler l’écart entre la recherche et sa mise en pratique. «Le projet avait pour finalité d’améliorer la capacité de l’UE à prévenir les conflits et à intervenir pour rétablir la paix en recourant à des moyens civils complets, durables et innovants», explique la coordinatrice du projet, Gabriëlla Vogelaar.

Une approche inclusive

Ce qui ressort de l’approche de prévention des conflits adoptée par WOSCAP, c’est le recours à l’appropriation locale et à l’inclusion comme éléments fondamentaux pour l’institution d’une paix durable. «Nous sommes convaincus que l’inclusion des chercheurs locaux est au cœur de la construction de la paix», explique Mme Vogelaar. «Ainsi, le succès d’une paix durable et de la prévention des conflits n’est pas uniquement entre les mains des décideurs politiques mais implique directement les populations touchées par le conflit».

Pour commencer, les chercheurs ont comparé les ambitions de l’UE et ses politiques avec leur mise en pratique réelle. Cela a impliqué l’analyse des interventions passées et en cours de l’UE en Ukraine, au Mali, en Géorgie et au Yémen, ainsi que des cas du Sri Lanka, du Kosovo, de l’Afghanistan et du Guatemala/Honduras. «Ces conflits ont été retenus car ils figurent encore parmi les priorités de l’agenda international», ajoute Mme Vogelaar.

Sur la base de ces recherches, le projet a émis des recommandations destinées à améliorer les politiques et les actions en faveur d’une prévention inclusive des conflits et de processus de réconciliation. Elles ont été partagées par l’entremise de 26 rapports de recherche, 15 réunions politiques et des interactions avec plus de 300 intervenants.

Un impact déjà palpable

Selon Mme Vogelaar, ces articles et réunions ont permis d’optimiser significativement les performances de l’UE dans le domaine de la diplomatie à voies multiples, dans la réforme du secteur de la sécurité et dans les réformes de bonne gouvernance. Par exemple, un article sur la Réforme du secteur de la sécurité (RSS) sera probablement intégré à la politique RSS de l’Europe qui est en cours d’élaboration. De la même manière, des articles sur la diplomatie à voies multiples et sur le recours à des processus de décentralisation ont déjà contribué à une meilleure compréhension de certaines des problématiques et opportunités les plus pertinentes pour l’engagement de l’UE dans ces domaines.

«En démontrant les ambiguïtés de l’engagement de l’UE à différents niveaux de négociation de la paix et de médiation, nous avons apporté une contribution à la littérature universitaire émergente sur la médiation de l’UE», ajoute Mme Vogelaar.

Mme Vogelaar note que l’impact du projet est déjà allé plus loin que les confins de l’UE. Lors d’une conférence récente, les recommandations de WOSCAP ont été notées comme extrêmement pertinentes dans le contexte des discussions en cours sur le programme de paix durable de l’ONU.

Mots-clés

WOSCAP, sécurité, UE, résolution des conflits, paix durable, diplomatie