Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

proLungPlasma — Résultat en bref

Project ID: 672680
Financé au titre de: H2020-EU.3.1.3.
Pays: Allemagne
Domaine: Santé, Recherche fondamentale

Un nouveau test épigénétique pour détecter le cancer du poumon

Le cancer du poumon reste l’une des formes les plus courantes et les plus mortelles de cancer au monde. La détection précoce étant clairement bénéfique pour la survie, le recours à des méthodes de dépistage systématique validées est largement encouragé.
Un nouveau test épigénétique pour détecter le cancer du poumon
Le diagnostic de cancer du poumon a généralement lieu lors de l’apparition de symptômes suspects ou accidentellement par une imagerie clinique réalisée pour d’autres indications. En dehors des symptômes et des examens radiologiques du poumon, le pronostic est également lié aux antécédents de tabagisme et à l’âge du patient.

Récemment, la National Lung Screening Trial aux États-Unis a démontré une réduction de 20 % de la mortalité chez les patients ayant un risque élevé de développer un cancer du poumon en recourant à la tomodensitométrie (TDM) à faible dose. Cependant, la TDM à faible dose est associée à un taux de faux positifs élevé, ce qui entrave son utilisation généralisée. En outre, l’évaluation clinique des patients au moyen d’une tomodensitométrie et d’une bronchoscopie n’est pas toujours possible étant donné que le tissu cancéreux du poumon peut être inaccessible ou que la préparation cytologique n’est pas adaptée à l’examen.

Afin de surmonter les limitations inhérentes au dépistage du cancer du poumon, les scientifiques du projet proLungPlasma, financé par l’UE, ont proposé une approche alternative basée sur les biomarqueurs épigénétiques, à savoir des marqueurs de changements héréditaires dans la fonction des gènes qui n’impliquent pas d’altérations dans la séquence d’ADN. La méthylation de l’ADN est un processus épigénétique important impliqué dans les processus biologiques fondamentaux, tels que le développement et la différenciation cellulaire. «Notre approche exploite le fait que la méthylation de l’ADN anormal joue un rôle majeur dans le développement du cancer», explique le Dr Gunter Weiss, coordinateur du projet.

Un test épigénétique pour détecter le cancer du poumon

Le projet d’innovation commerciale proLungPlasma était conçu pour valider un test de biomarqueur épigénétique destiné à détecter le cancer du poumon dans des échantillons de plasma. Les travaux reposaient sur de précédentes découvertes démontrant que la méthylation des gènes SHOX2 pourrait servir à identifier le cancer du poumon lors d’un lavage bronchique avec une précision très élevée. «Nous entendons fournir un instrument de diagnostic moléculaire sanguin destiné à compléter le dépistage systématique du cancer du poumon qui réduit les taux de faux positifs», poursuit le Dr Weiss.

Le test comprend une analyse PCR en temps réel pour détecter la méthylation des gènes SHOX2 et PTGER4 dans l’ADN isolé du plasma des patients. La méthylation des gènes SHOX2 et PTGER4 peut être détectée par une amplification précise de l’ADN circulant dans le sang. De plus en plus de preuves indiquent que la mesure de la méthylation des gènes SHOX2 et PTGER4 dans l’ADN plasmatique a contribué à détecter le cancer du poumon. Autre avantage, ils peuvent être utilisés pour différencier les formes malignes ou bénignes des maladies pulmonaires.

Suite à l’optimisation du réactif et au développement du produit, la prochaine étape était la validation du test Epi proLung dans une étude de performance clinique. Dans une étude regroupant plus de 350 échantillons de patients, le test a montré une performance discriminatoire significative dans la distinction du cancer du poumon avec une aire sous la courbe de 0,83. La sensibilité était de 85 % à un niveau de spécificité de 50 %. Des efforts considérables ont également été fournis pour mettre au point le processus de fabrication en intensifiant la production, afin de répondre aux exigences techniques et aux besoins économiques.

L’avenir de la détection du cancer du poumon

La PME Epigenomics s’est brillamment impliquée dans la recherche épigénétique depuis 1998, ce qui a entraîné la création d’une incroyable plateforme exclusive pour la découverte de biomarqueurs épigénétiques destinés à détecter le cancer. Le test Epi proLung de la société s’ajoute à son portefeuille exceptionnel de biomarqueurs éprouvés conçus pour détecter les cancers.

Globalement, le projet a démontré que l’évaluation des marqueurs de la méthylation de l’ADN présent dans le plasma sanguin fournit une méthode de diagnostic fiable pour le cancer du poumon. Le Dr Weiss prédit que «le test Epi proLung peut servir d’outil approprié pour aider à diagnostiquer le cancer du poumon chez les patients qui présentent un risque plus élevé de développer la maladie». La mise en œuvre réussie du test devrait diminuer les taux de faux positifs, réduire les procédures inutiles et la charge psychologique associée, et plus important, entraîner une détection à des stades plus précoces avec un meilleur pronostic.

Mots-clés

proLungPlasma, cancer du poumon, biomarqueur, SHOX2, PTGER 4, méthylation de l’ADN, PCR