Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

HERACLES — Résultat en bref

Project ID: 700395
Financé au titre de: H2020-EU.3.5.
H2020-EU.3.7.
Pays: Italie
Domaine: Société

Une plateforme dédiée au patrimoine culturel pour faire face aux impacts du changement climatique

Une plateforme TIC innovante fournira aux décideurs des informations vitales pour les aider à définir leurs priorités d’investissement en matière de patrimoine culturel et à agir en conséquence pour renforcer la résilience des sites face au changement climatique.
Une plateforme dédiée au patrimoine culturel pour faire face aux impacts du changement climatique
L’impressionnante diversité du patrimoine culturel européen, ainsi que les différences marquées entre les zones climatiques concernées, contribuent à la complexité du paysage patrimonial et donc à la difficulté d’adapter les politiques de conservation. Le projet HERACLES (HEritage Resilience Against CLimate Events on Site), financé par l’UE, a tenté de trouver des réponses à ce problème en développant un système de plateforme informatique modulaire qui permet d’adapter la configuration en fonction des différentes normes et des différents besoins.

Cette plateforme collecte et intègre des informations provenant de multiples sources, y compris les images satellites des sites concernés, destinées à aider à la prise de décisions en termes de maintenance et de conservation. Le projet HERACLES réunit des informations provenant de plusieurs sources, et notamment des utilisateurs finaux, sous la forme d’une sorte d’exercice de crowdsourcing sur le patrimoine culturel.

Les données d’analyse du contexte, de la santé du site et des risques sont réunies dans cette plateforme, qui fournit en retour des informations historiques, des cartes thématiques et des modèles 3D. Les conservateurs et les archéologues peuvent utiliser ces résultats pour mettre en place des analyses qui prennent en compte les impacts du changement climatique et pour développer des modèles scientifiques destinés à surveiller et à minimiser ces risques. La plateforme sera mise à disposition des décideurs sur le marché du patrimoine culturel lorsque le projet prendra fin en avril 2019.

«Cette plateforme est spécifique car elle peut fournir un grand nombre de données ciblées sur les besoins spécifiques de chaque site», explique la coordonnatrice du projet, la Dr Giuseppina Padeletti du Conseil national de recherche en Italie. «À ma connaissance, rien de comparable n’est disponible aujourd’hui.» D’autres plateformes fournissent par exemple des données qui ne peuvent être utilisées que dans des circonstances spécifiques.

Outre cela, le projet HERACLES a également pour objectif d’attirer l’attention sur le besoin d’améliorer la résilience du patrimoine culturel face au changement climatique, domaine complexe dans lequel interviennent nombre d’acteurs sociaux, de décideurs politiques et d’experts, et qui couvre un grand nombre de problématiques. «Nous souhaitons créer une société plus consciente culturellement», ajoute la Dr Padeletti.

Mettre en pratique les résultats obtenus

Tous les travaux ont été validés sur deux sites compliqués de notre patrimoine culturel: le village historique de Gubbio au centre de l’Italie, et la ville grecque d’Héraklion, sur l’île de la Crète. Ces sites ont été sélectionnés parce qu’ils sont des exemples types des menaces que représente le changement climatique pour le patrimoine culturel.

«Nous avons commencé par étudier les problèmes clés qui affectent ces deux sites, avec pour objectif de développer des méthodes générales et des solutions applicables dans toute l’Europe», explique la Dr Padeletti. «Nous voulions également sélectionner deux sites où les gens vivent et travaillent, et qui font partie de la vie quotidienne.»

Gubbio, situé dans une région sismique d’Ombrie, est un superbe village médiéval construit sur le flanc d’une montagne. Comme beaucoup de villages médiévaux, il est mal équipé pour faire face aux épisodes pluvieux de grande intensité qui peuvent provoquer des glissements de terrain et générer de l’érosion. Et dans la ville grecque d’Héraklion, en Crète, l’élévation du niveau de la mer et la puissance des vagues menacent la forteresse maritime de Koules, et les vents violents et l’air salé contribuent à la corrosion du palais de Knossos vieux de 4000 ans qui abrita en d’autres temps le mythique Minotaure et qui reste aujourd’hui l’un des plus beaux exemples de construction des premières civilisations de la Méditerranée.

L’équipe a ainsi confirmé que le changement climatique représentait une menace essentielle, à plusieurs niveaux. Les monuments sur les sites culturels risquent d’être emportés du fait de la montée des eaux et de l’intensité croissante des tempêtes ou d’être graduellement détruits par les fortes pluies ou les glissements de terrains. Où qu’il se situe, notre patrimoine culturel pâtit des effets du changement climatique.

Construire la résilience

Le projet HERACLES a également cherché à attirer l’attention sur le fait que le patrimoine culturel fait partie intégrante de la vie quotidienne en Europe et qu’il y joue un rôle vital. «Le patrimoine culturel a un impact social et économique significatif», note la Dr Padeletti. «Les populations locales expriment la plupart du temps un très fort attachement au patrimoine culturel qui les entoure, et elles dépendent souvent économiquement des sites historiques par l’intermédiaire du tourisme. Perçues de cette manière, les cités préservées représentent des actifs vivants que leurs habitants souhaitent protéger.»

Récemment, l’Europe est passée par une grave crise économique qui l’a contrainte à réduire ses dépenses et à restreindre les investissements publics. Et le patrimoine culturel n’est pas toujours perçu comme une priorité par les gouvernements. C’est dans ce contexte que la plateforme HERACLES sera utile aux décideurs, pour définir des priorités quant aux travaux de restauration et de développement. De nouvelles méthodologies et de nouveaux protocoles d’identification des sites ayant besoin de travaux pour améliorer leur résilience face au changement climatique ont également été mis au point et sont désormais accessibles gratuitement sur le site Internet du projet.

Alors que le projet entre dans sa dernière année, la Dr Padeletti est enthousiaste à l’idée de collecter plus d’informations et de peaufiner la plateforme. Fournir un accès à des données ciblées sur la résilience face au changement climatique contribuera à garantir que les générations futures pourront elles aussi profiter de notre patrimoine européen commun dans des lieux aussi exceptionnels que Gubbio ou Héraklion.

Informations connexes

Mots-clés

HERACLES, changement climatique, Gubbio, Héraklion, Crète, Knossos, Koules, Méditerranée, histoire, société, civilisation, communauté, changement climatique, conservation, archéologie, érosion, plateforme