Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux traitements antifouling

Les chercheurs ont abordé la croissance des organismes marins comme les bernacles sur les coques des bateaux. Contrairement aux précédents traitements antifouling, le projet développé est peu toxique.
De nouveaux traitements antifouling
Toutes les surfaces en contact quotidien avec l'eau de mer finissent par s'incruster de façon permanente d'une couche d'organismes marins sédentaires. Ces surfaces comprennent les coques de bateaux, les filets, les bouées et d’autres infrastructures maritimes.

L'encrassement est un problème connu et sérieux pour les navires. Une coque de bateau fortement encrassée sera très rugueuse et non profilée, et le navire se déplacera plus lentement tout en surexploitant la puissance de son moteur. Cela augmente la pollution de l'air, la consommation de carburant et entraîne d'autres coûts.

Sans traitement, l'encrassement peut à terme rendre le navire hors d’usage. La gestion de l'encrassement est essentielle mais difficile, représentant ainsi le coût d'entretien le plus important dans le transport maritime.

De nouveaux revêtements issus de Mère Nature

Le projet BYEFOULING, financé par l'UE, a mis au point des revêtements antifouling respectueux de l'environnement présentant un rendement élevé par rapport aux options existantes. Les nouveaux revêtements conviennent à la production industrielle à grande échelle.

De nombreux organismes marins font face au même problème que les propriétaires de bateaux, mais pour eux, empêcher la croissance d'autres créatures est une question de survie. Il en résulte que de nombreux composés antifouling existent dans la nature.

Un défi majeur pour les chercheurs de BYEFOULING était de trouver et d'adapter des composés candidats appropriés, ce qui impliquait une étude détaillée de nombreuses espèces marines et de leurs biochimies. Les chercheurs ont utilisé divers composés en combinaison pour attaquer différentes étapes du processus d'encrassement. L'équipe a également développé de nouvelles méthodes de synthèse qui pourraient être étendues. Les composés comprennent des inhibiteurs d'absorption de protéines, des inhibiteurs de détection de quorum et des biocides naturels. Ceux-ci perturbent les processus naturels spécifiques par lesquels les organismes marins s'attachent à leur foyer permanent, sans pollution chimique.

Nano-application

Les composés sont appliqués comme de la peinture et comprennent des nanomatériaux et leurs composés. Certains nanomatériaux ont des propriétés antifouling intrinsèques. D'autres nanomatériaux encapsulent les composés, tandis que d'autres contiennent des organismes vivants à libération contrôlée.

Les partenaires du projet ont développé des démonstrateurs de faisabilité combinant les composés candidats et les nanomatériaux les plus prometteurs. Après de nombreux tests en laboratoire, les chercheurs ont mené des essais sur le terrain en Méditerranée et dans la mer Rouge, ainsi que dans l'océan Atlantique. Les essais ont évalué les propriétés antifouling et l'écotoxicité. Des essais ultérieurs sur des modèles grandeur nature ont impliqué des revêtements de démonstration destinés aux navires, à l'aquaculture et aux bouées. L'équipe a également développé des produits de démonstration spéciaux pour les parcs éoliens offshore.

Comme les chercheurs l'espéraient, les essais ont démontré une performance antifouling élevée associée à une faible toxicité. «Ces propriétés réduiront les coûts d'exploitation des navires et la pollution, tout en augmentant la durée de vie des navires», explique le Dr Christian Simon, chef de projet.

Les mêmes revêtements appliqués au secteur de l'aquaculture entraîneront de meilleurs taux de croissance, une meilleure qualité de l'eau, un meilleur contrôle des vecteurs de maladies et une réduction des coûts.

Les tests et le développement se poursuivent dans le but de commercialiser certaines applications dans un proche avenir. «Le potentiel du marché est important», a expliqué M. Simon, «en particulier pour le secteur du transport maritime.»

BYEFOULING travaille sur des plans marketing, la protection de la propriété intellectuelle, et des plans pour d'éventuelles co-entreprises. Le projet progresse également vers l'obtention d'une approbation réglementaire internationale pour les nouveaux revêtements.

Les nouveaux produits de BYEFOULING se traduiront par une meilleure efficacité du transport maritime, des coûts réduits et moins d’émissions polluantes.

Informations connexes

Mots-clés

BYEFOULING, encrassement, revêtement, nanomatériaux, composés antifouling