Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

DRAGON-STAR Plus — Résultat en bref

Project ID: 645775
Financé au titre de: H2020-EU.3.6.
Pays: Grèce
Domaine: Société, Économie numérique

Une base solide pour la collaboration entre l’UE et la Chine en matière de recherche et d’innovation

Un projet financé par l’UE a permis de renforcer la coopération entre l’UE et la Chine en matière de recherche et d’innovation. Les efforts consentis dans le cadre du projet ainsi que les résultats obtenus garantissent que la collaboration en matière de recherche entre les deux parties sera fructueuse et se poursuivra à plein régime.
Une base solide pour la collaboration entre l’UE et la Chine en matière de recherche et d’innovation
DRAGON-STAR, un projet de coopération internationale du FP7, a renforcé et amélioré la collaboration entre la Chine et l’UE en matière de recherche. Dans la foulée, DRAGON-STAR Plus a œuvré au «renforcement de la coopération entre l’Europe et la Chine en matière de recherche et d’innovation», note le coordinateur du projet, M. Epaminondas Christophilopoulos. L’un des principaux objectifs était de «soutenir les communautés de recherche européenne et chinoise pour établir des collaborations dans le cadre d’Horizon 2020 et au-delà».

Afin d’aider les décideurs politiques à soutenir et à renforcer la coopération bilatérale dans l’intérêt mutuel des parties, le projet a créé une plateforme de dialogue politique en ligne par le biais du réseau d’affaires en ligne LinkedIn. Cette initiative se poursuivra dans le cadre du projet ERICENA d’Horizon 2020 pour ENRICH Chine. Cette démarche illustre les efforts déployés dans le cadre du projet pour coopérer activement avec d’autres initiatives ou parties prenantes, tant européennes que chinoises.

Intérêts communs, priorités communes

Les partenaires ont dirigé et coordonné de nombreuses initiatives de grande envergure. En coopération avec la délégation de l’UE en Chine, ils ont organisé 17 événements Horizon 2020 et mis en place un réseau de points de contact nationaux régionaux et thématiques.

Parmi les nombreux événements du projet, trois ateliers et deux séminaires ont été financés et organisés afin de recenser les priorités de recherche communes. Un exemple est le séminaire d’experts UE-Chine qui s’est tenu à Bruxelles, en Belgique, en octobre 2016 et dont l’objectif était de recenser les priorités communes potentielles pour la recherche et l’innovation dans les domaines de l’alimentation, de l’agriculture et de la biotechnologie. «À l’issue de ces activités, plusieurs sujets d’intérêt commun ont été identifiés et ajoutés aux domaines correspondants des programmes de travail Horizon 2020», souligne M. Christophilopoulos.

De plus, l’équipe de DRAGON-STAR Plus a mis en place une carte interactive qui met en évidence les meilleures pratiques de coopération et les possibilités de coopération bilatérale. Elle a également organisé deux événements de courtage en Europe et deux voyages d’affaires en Chine pour faciliter la communication entre les acteurs de l’innovation.

Participation, publication, promotion

Les activités de diffusion comprennent une bande-annonce vidéo promotionnelle présentant le projet, des communiqués de presse et des bulletins électroniques. L’équipe a également mis à jour et géré les réseaux de médias sociaux européens et chinois. «Une percée majeure a été le développement, en coopération avec le Centre commun de recherche (CCR), du site serious role-playing game (SES China) qui vise à associer les décideurs politiques aux discussions politiques à long terme», déclare M. Christophilopoulos. Le «Scenario Exploration System» (SES) est une plateforme de jeu expérimentale dont l’objectif est de mieux impliquer les parties prenantes tout en surmontant les résistances psychologiques et en promouvant la pensée holistique.

Les publications et matériels connexes comprennent trois rapports thématiques à l’intention des décideurs politiques et un rapport d’analyse sur l’impact sur le milieu universitaire de la participation de la Chine aux programmes-cadres de l’UE.

DRAGON-STAR Plus a organisé quatre webinaires pour promouvoir la réciprocité et a produit un manuel à l’intention des chercheurs européens souhaitant s’installer en Chine. D’autres publications telles que «China 2030 Research and Innovation Landscape» peuvent être consultées sur le site web du projet.

Un dialogue bilatéral, la clé de la collaboration

«La vue d’ensemble est compliquée et complexe», répond M. Christophilopoulos lorsqu’on lui demande quelles sont les répercussions à plus large échelle des résultats du projet. Si les deux parties reconnaissent la valeur de la collaboration en matière de recherche et d’innovation, il existe encore des domaines dans lesquels il règne une concurrence féroce pour la création d’innovations de pointe. «La seule façon d’établir une relation gagnant-gagnant est de renforcer encore le dialogue bilatéral.»

Plusieurs résultats et actions du projet ont servi de base à de nouvelles initiatives, dont ERICENA. En fait, tout en continuant à se développer en coopération avec le CCR, le jeu sérieux chinois SES est largement utilisé par ERICENA dans sa prestation de services. Les initiatives d’urbanisation du projet ont également donné une impulsion à la mise en place de l’initiative URBAN Chine.

M. Christophilopoulos déclare surtout: «DRAGON-STAR Plus a réussi à créer une identité distinctive en Chine et est devenu un point de référence pour la plupart des activités bilatérales de recherche et d’innovation entre l’UE et la Chine.»

Mots-clés

DRAGON-STAR Plus, Chine, recherche et innovation, ERICENA, collaboration en matière de recherche, coopération bilatérale