Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

GaSeS — Résultat en bref

Project ID: 756346
Pays: Espagne
Domaine: Technologies industrielles

Une nouvelle technique d’imagerie optique des gaz pour détecter les émissions diffuses

Un projet financé par l’UE a dévoilé une technologie de pointe en matière d’imagerie infrarouge des gaz, spécialement conçue pour détecter les émissions fugitives dans les industries chimique, gazière et pétrolière.
Une nouvelle technique d’imagerie optique des gaz pour détecter les émissions diffuses
L’imagerie optique des gaz est une technique d’imagerie thermique innovante qui utilise des caméras infrarouges à haute sensibilité pour détecter les émissions fugitives de gaz industriels. Cette technique permet aux opérateurs de mener des campagnes de détection des fuites dans les joints, les soupapes ou tout autre type de dispositif présentant un risque de fuite de gaz. Cela fait longtemps que les caméras infrarouges sont considérées comme un outil prometteur pour permettre aux industries de continuer à satisfaire aux exigences les plus strictes, étant donné que les équipements de pointe actuellement utilisés s’avèrent complexes, coûteux et lourds.

Le projet GaSeS, financé par l’UE, a été mis en place pour remédier à ces insuffisances majeures qui limitent l’acceptation de la technologie par le marché. L’équipe du projet a présenté des systèmes d’imagerie optique des gaz fiables et rentables, pouvant être intégrés dans un plan d’entretien et d’exploitation régulier pour réduire les émissions fugitives de gaz et contribuer à une chaîne de production industrielle plus sûre, propre et efficace.

Réduire les émissions industrielles nocives

Les émissions fugitives de gaz provenant des industries pétrolière et gazière constituent une source importante de pollution par gaz à effet de serre et sont responsables, respectivement, d’environ 30 et 60 % des émissions totales de carbone dans les installations industrielles. Une quantité encore plus importante d’émissions de dioxyde de soufre – le principal polluant acidifiant – est également issue des activités industrielles.

Les nouveaux prototypes de pointe de SENSIA permettent de visualiser une large gamme de gaz d’intérêt industriel comme le méthane, le propane, les gaz soufrés, les agents de refroidissement, etc. «Les nouveaux systèmes peuvent détecter des fuites de gaz généralement invisibles à l’œil nu grâce à une caméra qui identifie la signature infrarouge de ces composés», explique Víctor Gil González, coordinateur du projet.

Par ailleurs, ces caméras à bas prix s’appuient sur une technologie infrarouge non refroidie, à haute sensibilité, dont l’acquisition restait jusqu’à présent particulièrement onéreuse. «SENSIA a réussi à atteindre une excellente capacité opérationnelle pour cette technologie infrarouge non refroidie. Cela permet de créer des produits moins chers et remarquablement efficaces, qui sont plus susceptibles d’être acceptés par le marché», déclare M. Gil González. Les caméras non refroidies ont également un nombre inférieur de composants mobiles et une durée de vie plus longue, dans des conditions de fonctionnement similaires, par rapport aux caméras refroidies.

Des systèmes de détection de gaz innovants

En coordination avec des acteurs clés du secteur énergétique, GaSeS a effectué un certain nombre de tests pour valider et vérifier la maturité des systèmes d’imagerie optique des gaz de SENSIA. L’équipe a notamment présenté le prototype entièrement fonctionnel d’un système de surveillance fixe conçu pour détecter les fuites de gaz dans les grandes infrastructures. Outre la détection des émissions fugitives de gaz, le système dispose d’une unité supplémentaire dédiée à la détection précoce et automatique des incendies, une caractéristique qui s’avère très utile dans les installations faisant usage de gaz explosifs.

Parmi les autres réalisations du projet, citons le développement d’équipements portatifs permettant aux techniciens d’effectuer des inspections périodiques, ainsi que d’un système pouvant être placé sur des drones afin d’inspecter des installations depuis le ciel.

Enfin, les partenaires du projet ont conçu un instrument de quantification des fuites de gaz qui se connecte à la caméra compacte via Bluetooth. Comme le remarque M. Gil González: «La fuite est d’abord détectée par la caméra d’imagerie optique des gaz, avant d’être quantifiée par le “renifleur”. Il s’agit d’une avancée majeure qui exploite vraiment le potentiel des technologies de détection et de réparation intelligentes.»

Les prototypes GaSeS ont obtenu d’excellents résultats et se sont distingués par leur simplicité et leur facilité d’utilisation. Les partenaires du projet s’attendent à ce que les produits bénéficient d’une excellente acceptation dans les grandes installations comme celles des industries chimique, gazière et pétrolière.

Mots-clés

GaSeS, imagerie optique des gaz, fuite de gaz, SENSIA, caméra infrarouge, infrarouge non refroidi, industries gazière et pétrolière, imagerie thermique