Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

GrowMeUp — Résultat en bref

Project ID: 643647
Financé au titre de: H2020-EU.3.1.4.
Pays: Portugal
Domaine: Santé, Société, Économie numérique

Des robots pour assister les personnes âgées

Les robots vont devenir une nécessité alors que la population vieillissante ressent un besoin d’assistance pour améliorer sa mobilité. Sur le long chemin pour aider les seniors à maintenir leur qualité de vie, les chercheurs de l’UE ont développé un prototype de robot unique.
Des robots pour assister les personnes âgées
En 2016, Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, a estimé que près d’un cinquième de la population européenne avait plus de 65 ans. Pour faire face à ce changement démographique massif et continu, le projet GrowMeUp a développé une technologie robotique abordable. L’objectif consistait à connecter les personnes âgées à un réseau de soins virtuels et à apporter un soutien dans leurs tâches personnelles et de soins pour assurer leur bien-être et leur sécurité. Le robot GrowMu est le résultat de ces recherches. «Bien qu’il existe d’autres robots et systèmes autonomes, les résultats de la recherche GrowMeUp ont progressé bien au-delà de ceux des autres projets précédents», commente le coordinateur du projet, le professeur Jorge Dias.

GrowMu grandit et se développe à mesure qu’il apporte son aide

GrowMeUp a développé des algorithmes avancés afin que GrowMu puisse s’adapter aux changements et au comportement des personnes âgées et intègre leur routine. Cela signifie que le robot détecte des situations qui pourraient être améliorées et agit en cas de danger, en appelant les secours appropriés par exemple. Les scénarios nécessitant une attention vont des suggestions de nouvelles recettes à l’avertissement, si une marche est susceptible de provoquer une chute.

«L’apprentissage adaptatif et les algorithmes de prise de décision multi-objectifs permettent au robot d’apprendre à partir des modèles de discours et de comportement de l’utilisateur et de reconnaître quand les circonstances requièrent une action», explique le professeur Dias. Par exemple, grâce à la reconnaissance faciale et aux dialogues, GrowMu peut se souvenir des besoins d’une personne comme les événements planifiés pour la semaine et les rappeler à la personne âgée en conséquence.

Comme GrowMu «grandit» avec les personnes âgées dont il prend soin et les autres utilisateurs, le robot peut suggérer des modifications du mode de vie qui aident à maintenir, et même améliorer, la qualité de vie. Il pourrait notamment définir un programme d’exercice et organiser des événements à des fins de socialisation.

La connexion au cloud: le nec plus ultra des services réseau

Toutes les fonctions de GrowMu sont liées au cloud. La quantité et le type apparemment infinis de données téléchargeables accessibles comprennent des rappels au patient qu’il doit prendre le bon médicament au bon moment. Le réseau de soins sociaux accessible est composé d’autres personnes âgées, de la famille, des amis, des voisins et du personnel soignant autorisé. Non seulement la base de connaissances du cloud intègre la personne âgée à son réseau social et ses soins de soutien, mais elle fournit aussi un ensemble de services d’activités quotidiennes conçus pour répondre aux besoins spécifiques de l’individu.

La technologie et la personne âgée sont-elles prêtes à interagir?

Comme le souligne le professeur Dias: «Nous avons définitivement rapproché les robots sociaux de la société. Grâce au dialogue intelligent, les personnes âgées peuvent interagir sans effort et intuitivement avec le système en parlant naturellement.» Le projet GrowMeUp a montré que les robots peuvent utiliser des informations contextuelles pour adapter leur interaction et leur discours. De plus, les résultats montrent l’acceptation croissante des robots sociaux par les personnes âgées.

Comme lors de ce test avec un groupe de personnes âgées dont se souvient le professeur Dias: «Eh bien, ils n’étaient pas seulement prêts; ils se sont impliqués et ont commencé à faire des suggestions». Enthousiasmés, les chercheurs sont retournés dans leurs laboratoires pour reconcevoir, réaménager, retester et renvoyer un système amélioré pour une réaction beaucoup plus positive.

Des robots prêts à entrer dans la société

Les barrières technologiques majeures sont la sécurité de la mobilité et l’interaction basée sur la parole. D’autres problèmes déconcertants sont le coût élevé et le cadre légal qui en est encore à ses balbutiements. D’un point de vue réaliste, il faudra quatre à six ans avant que les premiers robots commerciaux puissent réellement aider les gens dans leur vie quotidienne, de façon fiable et en toute sécurité.

Il existe sans aucun doute un marché, si les agents de santé économiques peuvent être convaincus que cette technologie peut répondre de manière rentable aux problèmes des personnes âgées à la maison. La Commission européenne et le partenariat européen d’innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé ont travaillé sur des idées et des solutions pour s’attaquer à des problèmes, tels que la normalisation, la législation et la certification. En résumé, le professeur Dias note: «Nous espérons pouvoir progresser rapidement sur ces questions, car les robots frappent à la porte de la société».

Mots-clés

GrowMeUp, robot, GrowMu, personnes âgées, système, cloud