Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

Lyfta — Résultat en bref

Project ID: 782619
Pays: Finlande
Domaine: Société, Économie numérique

Des mondes virtuels pour mieux apprendre

L’enseignement va mal et pourrait bien nécessiter une refonte en profondeur. Une plateforme d’apprentissage immersif développée par l’UE pourrait apporter des solutions à ce problème.
Des mondes virtuels pour mieux apprendre
Le monde change à un rythme effréné et exige de nouvelles compétences. Pourtant, les écoles et les enseignants sont de moins en moins bien équipés pour relever ces défis. L’enseignement a besoin de méthodes plus attrayantes, notamment sous la forme de nouveaux programmes d’études et de nouvelles ressources.

Le projet LYFTA financé par l’UE offre un nouveau style de ressources. Il fournit des modules multimédias interactifs de qualité, distribués via une plateforme Internet à la demande. Ces ressources favorisent l’apprentissage global.

Un apprentissage fondé sur les phénomènes

Les élèves interagissent avec le système en sélectionnant des lieux, appelés «storyworlds», à partir d’une interface cartographique similaire à celle que l’on trouve dans les jeux et conçue à l’origine pour les utilisateurs plus jeunes. À l’aide des technologies existantes, comme les ordinateurs et les tablettes, les élèves explorent des storyworlds à 360 degrés grâce à un contenu multimédia qui relate des histoires humaines captivantes.

«Les environnements représentent toujours des lieux et des personnages réels, et leur design est si harmonieux que l’on a l’impression de s’y trouver vraiment», explique Paulina Tervo, cofondatrice et co-PDG de la société Lyfta, le seul partenaire du projet européen éponyme. «Chaque espace à 360 degrés représente la maison ou le lieu de travail d’une personne, que les élèves peuvent rencontrer par le biais de photographies, d’articles et de courts documentaires vidéo».

Cet environnement d’apprentissage hautement visuel développe l’apprentissage en profondeur. Il améliore également la mémorisation, le développement des compétences et l’application pratique des connaissances. Par ailleurs, le passage d’un apprentissage axé sur des programmes d’études spécifiques à un apprentissage fondé sur des projets ou des phénomènes aide les enseignants à aborder des problèmes mondiaux complexes. Étant donné que l’approche n’est pas orientée sur un sujet en particulier, elle s’applique à tous les thèmes.

Au cours du projet, les chercheurs ont élaboré de nouveaux plans d’affaires, y compris un modèle de recrutement de clients par webinaire pour aider les enseignants à commencer à utiliser le produit et à le présenter à leurs collègues. Un autre résultat a été l’établissement de nouveaux partenariats ciblant les marchés finlandais et britannique de l’éducation, de la maternelle au secondaire. Dans le cadre d’un exercice de collecte de données, l’équipe a lancé un programme pilote dans 50 écoles américaines.

S’appuyant sur des enquêtes menées auprès de plus de 120 écoles du Royaume-Uni et de Finlande, l’équipe du projet a considérablement amélioré l’interface. Elle est désormais plus intuitive et plus conviviale pour les enseignants. Une quantité considérable de contenu éducatif, dans plusieurs versions linguistiques, a été ajoutée. LYFTA a également conçu de nouvelles façons d’acquérir du contenu par l’intermédiaire de créateurs tiers.

Réalité virtuelle

Le futur système sera encore amélioré. La carte d’interface des élèves comprendra, à terme, le monde entier. Les enseignants pourront filtrer les modules en fonction du sujet, du groupe d’âge et de nombreux autres critères de recherche. Le système permettra également de personnaliser le contenu existant à des fins spécifiques.

Dans un avenir plus lointain, le contenu pourrait éventuellement être disponible pour des systèmes de réalité augmentée et virtuelle. «Pour l’instant, il n’y a pas de marché pour ces derniers car très peu d’écoles disposent du matériel nécessaire, bien que cela puisse changer», ajoute Mme Tervo. «Nous nous employons à rendre le contenu disponible aussi dans ce type de médias, en plus des technologies conventionnelles.»

À l’avenir, nous entendons également continuer à perfectionner nos modèles d’affaires. Plus précisément, l’équipe de LYFTA prévoit de garder les écoles de la maternelle au secondaire comme marché principal tout en se diversifiant vers les établissements de formation des enseignants, les bibliothèques et d’autres groupes éducatifs.

L’époque des élèves assis en classe, écoutant passivement un cours ex cathedra est peut-être bientôt révolue. Le système Lyfta contribuera à rendre l’apprentissage plus interactif, exploratoire et participatif.

Mots-clés

LYFTA, enseignement, storyworlds, multimédia, apprentissage immersif, apprentissage profond