Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

HOMESKIN — Résultat en bref

Project ID: 636709
Financé au titre de: H2020-EU.2.1.5.2.
Pays: France
Domaine: Énergie, Environnement

La technologie de super isolation pour les bâtiments et la construction amorce une ère nouvelle

Les composites à base d’aérogels révolutionnent la technologie de l’isolation dans le secteur de la construction. En Europe, anciens et nouveaux bâtiments pourront bénéficier de cette innovation technologique, car elle présente également l’avantage de permettre d’importantes économies d’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
La technologie de super isolation pour les bâtiments et la construction amorce une ère nouvelle
L’efficacité énergétique est une considération de premier plan dans l’industrie de la construction. Des innovations ingénieuses, telles que les matériaux composites à base d’aérogels avancés (AABC), ou panneaux super isolants, permettent de relever le défi de l’efficacité énergétique.

C’est dans ce contexte que le projet HOMESKIN, financé par l’UE, a mis au point les AABC, qui présentent la conductivité thermique la plus basse de tous les matériaux isolants disponibles sur le marché. «Nous avons créé une nouvelle technologie au service de l’isolation non seulement supérieure sur le plan thermique, mais aussi beaucoup plus fine, plus légère, plus sûre et plus efficace en termes de réduction des émissions des bâtiments,» déclare le Dr Brice Fiorentino, chef de projet chargé de l’innovation chez Enersens France et coordinateur du projet HOMESKIN.

Ces caractéristiques sont d’autant plus importantes que les bâtiments sont responsables, à l’heure actuelle, de 40 % de la consommation mondiale d’énergie et de 36 % des émissions de CO2 dans l’UE. «En améliorant l’efficacité énergétique des bâtiments grâce à une isolation thermique performante, nous pouvons réduire la consommation totale d’énergie de l’UE de l’ordre de 5 à 6 % et les émissions de CO2 d’environ 5 %,» révèle le Dr Fiorentino.

Supériorité tous azimuts

L’avantage de cette nouvelle technologie est qu’elle peut être installée à la fois dans des bâtiments nouveaux ou anciens, que ce soit en intérieur ou en extérieur, ou sur les toits. Développée par 10 partenaires issus du milieu académique et industriel, cette technologie a réuni les principaux acteurs de la construction de cinq pays européens. «Après une batterie de tests, nous sommes parvenus à identifier le meilleur matériau pour produire des panneaux super-isolants qui soient économiques, non-inflammables et respectueux de l’environnement,» souligne le Dr Fiorentino. «Outre ses bonnes performances phoniques et excellentes propriétés mécaniques, le matériau à base de silice offre une isolation trois fois plus efficace que n’importe quel matériau isolant traditionnel,» ajoute-t-il.

Un autre avantage majeur est que ce système d’isolation prend moins de place que les autres solutions disponibles sur le marché. «Les murs d’une maison ou d’un bâtiment peuvent donc être plus minces, ce qui ne fait pas perdre de précieux mètres carrés habitables,» explique le Dr Fiorentino.

HOMESKIN joue un rôle précurseur à plus d’un titre. conductivité thermique supérieure, efficacité d’isolation accrue d’au moins 30 %, système d’isolation parmi les plus performants du marché et conforme à toutes les exigences européennes.

Perspectives commerciales prometteuses

Le consortium du projet cherche à obtenir la certification CE pour faciliter la commercialisation, car il s’attend à ce que son nouveau produit remporte tous les suffrages. «Si la technologie développée par HOMESKIN est adoptée à grande échelle, elle pourra, selon l’âge et la zone climatique du bâtiment, réduire la consommation d’énergie de 30 à 60 %,» précise le Dr Fiorentino.

Les répercussions sur le plan commercial sont gigantesques: une rénovation annuelle de 1 % du parc immobilier européen actuel, qui totalise 160 millions de bâtiments, se traduirait annuellement par quelque 20 millions de m2 de nouvelles surfaces d’isolation.

D’un point de vue environnemental, étant donné que nous commencerons par la rénovation des bâtiments les plus anciens, qui représentent 35 % des stocks de bâtiments et sont responsables de 57 % de la consommation moyenne d’énergie par an, «nous avons estimé à 2,5 % la réduction de la consommation énergétique mondiale après 10 ans et à plus de 5 % après 20 ans, et à 30 % la réduction des émissions de CO2 des bâtiments», conclut le Dr Fiorentino. Si l’on se fie à ces chiffres, il ne fait aucun doute que les AABC vont révolutionner le monde de l’isolation dans le bâtiment.

Sur le plan économique, le projet HOMESKIN a préparé le déploiement industriel d’une technologie clé pour l’Europe. D’après les dernières estimations, la fabrication des matériaux AABC devrait générer un chiffre d’affaires d’environ 73 millions d’EUR par an en 2027 et un taux de croissance annuel composé de 40 % (entre 2017 et 2027) avec, à la clé, la création potentielle de 300 emplois sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Mots-clés

HOMESKIN, bâtiment, isolation, composite à base d’aérogels, construction, efficacité énergétique, consommation d’énergie