Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

RETINA — Résultat en bref

Project ID: 699370
Financé au titre de: H2020-EU.3.4.7.1
Pays: Italie
Domaine: Recherche fondamentale, Transport, Technologie de l'information et de la communication

Exploiter la réalité augmentée pour améliorer le contrôle du trafic aérien

Grâce à des recherches financées par l’UE, il sera désormais plus facile de visualiser le trafic aérien à partir des tours de contrôle, y compris dans des conditions météorologiques difficiles. En recourant à des outils de réalité augmentée, le projet RETINA modernisera la gestion du trafic aérien européen pour des transports aériens plus sûrs, plus intelligents et plus souples.
Exploiter la réalité augmentée pour améliorer le contrôle du trafic aérien
L’intérêt croissant pour les technologies de vision synthétique et de réalité augmentée a amené plusieurs analystes à juger positivement l’adoption de nouveaux outils permettant aux pilotes et aux contrôleurs aériens d’opérer en douceur dans des conditions météorologiques difficiles.

Financé par l’UE, le projet RETINA a examiné le potentiel et l’applicabilité des outils de vision synthétique et des techniques de visualisation de réalité virtuelle/augmentée pour la prestation de services en matière de contrôle du trafic aérien. «Lancé sur la base d’une technologie mise au point par le projet SESAR, RETINA a pour objectif d’améliorer les capacités de vision et la connaissance de la situation des contrôleurs aériens travaillant dans les tours de contrôle afin de leur permettre de mieux gérer le trafic, notamment quand le temps est mauvais», note la professeur Sara Bagassi.

Garder un œil augmenté sur le trafic aérien

Le contrôle du trafic aérien est indispensable à la bonne gestion des vols. Les contrôleurs aériens gèrent les décollages, les atterrissages et le trafic au sol, tout en surveillant les pistes et les voies de circulation, afin de garantir que les avions ne croisent pas de pistes en service ou n’interfèrent pas avec le trafic des véhicules au sol. Les mauvaises conditions météorologiques peuvent limiter leur reconnaissance visuelle de la situation, et provoquer une réduction du flux aéroportuaire.

La nouvelle et robuste solution proposée par RETINA améliore les capacités visuelles et la connaissance de la situation des contrôleurs aériens travaillant dans les tours de contrôle et leur permet de mieux gérer le trafic. Elle consiste à recourir à des technologies de vision synthétique et de réalité augmentée sous la forme de visiocasques qui viennent s’ajouter à la vue «depuis la fenêtre». «Le recours à des systèmes de vision synthétique dans les tours de contrôle des aéroports permettra à ces derniers de conserver une capacité identique même en cas de conditions météorologiques difficiles. Cela devrait donc permettre d’améliorer la capacité globale du système de trafic aérien et, indirectement, de limiter la congestion à proximité des aéroports», explique la professeur Bagassi.

Avec RETINA, il devrait également être possible de surmonter la problématique des procédures à appliquer en cas de faible visibilité. «La solution proposée par RETINA offre aux contrôleurs aériens la possibilité de disposer d’une vision plus globale du trafic aéroportuaire, notamment grâce à des informations comme la vitesse et la direction du vent, la configuration de l’aéroport et le statut des pistes, même en cas d’application des procédures de faible visibilité», souligne la professeur Bagassi.

La campagne de validation prévue pour ce projet a été réalisée dans le Laboratoire de réalité virtuelle et de simulation de l’université de Bologne, en Italie. La salle d’essai reproduisait l’environnement de l’aéroport de Bologne, un aéroport régional typique où les conditions de faible visibilité, généralement dues au brouillard, sont fréquentes. Les partenaires de RETINA ont testé une série de lunettes, notamment le visiocasque HoloLens de Microsoft. Les contrôleurs aériens pouvaient y visualiser des symboles 3D en réalité augmentée superposés à la vue de la fenêtre.

Le projet a validé le concept grâce à des simulations avec intervention humaine et en temps réel. Le type de visualisation fournissait un environnement virtuel reconfigurable, capable de simuler n’importe quel type de conditions météorologiques et de conditions de visibilité dans n’importe quel aéroport. «Les résultats de cette validation confirment que le concept RETINA, ainsi que la technologie associée, sont viables et peuvent apporter des avantages significatifs en matière de contrôle du trafic aérien et de fonctionnement des aéroports. D’autres analyses, modélisations et simulations sont envisagées afin de préparer le développement industriel de cette technologie», déclare la professeur Bagassi.

La technologie innovante mise au point dans le cadre du projet RETINA, destinée à l’amélioration des capacités et de la sécurité du contrôle du trafic aérien et de la gestion des espaces aériens, a reçu le premier prix aux 18èmes Jane’s ATC Awards lors d’une cérémonie qui s’est tenue pendant le World ATM Congress à Madrid.

Ce projet fait partie des projets de recherches financés par l’entreprise commune SESAR, une organisation publique-privée chargée de moderniser le système de gestion du trafic aérien (ATM) européen et de mettre en place des transports aériens plus sûrs, plus intelligents et plus souples.

Mots-clés

RETINA, réalité augmentée, vision synthétique, contrôle du trafic aérien, contrôleurs aériens, faible visibilité, conditions météorologiques difficiles, visiocasque HoloLens