Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

OrbEEt — Résultat en bref

Project ID: 649753
Financé au titre de: H2020-EU.3.3.1.
Pays: Espagne
Domaine: Énergie

Une approche intérieure de l’efficacité écoénergétique des bâtiments

Alors que la plupart des gens s’intéressent à ce qui peut être fait à l’extérieur d’un bâtiment pour le rendre plus économe en énergie, le projet OrbEET, financé par l’UE, a décidé de se concentrer sur ce qui se passe à l’intérieur.
Une approche intérieure de l’efficacité écoénergétique des bâtiments
40 % de la consommation totale d’énergie de l’UE provient des bâtiments. Ces mêmes bâtiments représentent ensuite 36 % des émissions totales de carbone de l’UE – dont au moins 70 % peuvent être attribuées au comportement des occupants et aux activités commerciales quotidiennes s’y déroulant. Ainsi, pour parvenir vraiment à comprendre comment un bâtiment consomme de l’énergie et pour être capable d’identifier précisément à quel niveau les économies potentielles peuvent être réalisées, il faut se rendre à l’intérieur.

«Puisque le comportement des occupants est un facteur déterminant au niveau de la consommation énergétique des bâtiments, changer ce comportement peut avoir un impact important sur la réduction des besoins et de la consommation énergétiques d’un bâtiment,» explique Dery Torres, chef de projet chez OrbEET. «C’est l’objectif que le projet OrbEET s’est fixé.»

Une nouvelle approche

Les cadres de modélisation traditionnels tendent à se concentrer sur les facteurs statiques relatifs à la conception des bâtiments, comme les revêtements, les façades et, dans une certaine mesure, les appareils. En considérant les occupants à l’intérieur comme des générateurs de chaleur passifs, ces cadres ignorent l’impact du comportement humain sur la performance énergétique d’un bâtiment.

Face à cette lacune, Torres et son équipe de chercheurs ont décidé d’adopter une approche différente. Cela s’est traduit par l’établissement d’un cadre global qui analyse comment, où, quand et pourquoi l’énergie est utilisée et comment ce comportement joue sur les performances du bâtiment.

«Le cadre OrbEET s’intéresse aux processus commerciaux, aux caractéristiques des installations ainsi qu’au comportement des occupants, et traite les occupants comme le principal catalyseur des activités durables,» explique M. Torres. «Par conséquent, l’efficacité énergétique est atteinte grâce à l’amélioration progressive de l’efficacité organisationnelle, la performance énergétique étant parfaitement équilibrée avec les performances de l’entreprise et les préférences des occupants.»

La partie est lancée

Le système OrbEET installe des capteurs dans l’ensemble d’un bâtiment – des postes de travail informatiques aux radiateurs et aux salles de reprographie – qui surveillent en permanence la consommation d’énergie et les conditions ambiantes. Les données collectées sont ensuite analysées et corrélées sous forme de retour d’information. «Avec ces informations, les occupants prennent non seulement conscience de la façon dont l’énergie est utilisée, mais aussi de leur propre rôle dans les économies d’énergie,» explique M. Torres.

L’un des principaux résultats du projet a été l’établissement d’un cadre systémique de classification professionnelle des entreprises. Ce cadre fournit un suivi en temps réel du bâtiment et une mesure continue de l’impact des différentes activités sur sa performance énergétique. «Plus important encore, le cadre en question fournit un retour d’information rapide, pertinent et personnalisé aux occupants du bâtiment,» ajoute M. Torres.

Pour soutenir le processus de changement positif de comportement, ces informations sont mises à disposition sous différents formats – y compris un jeu amusant et interactif sur smartphone. «En explorant les données énergétiques à travers des fonctionnalités et des activités ludifiées, le retour d’information est présenté d’une façon attrayante pour les utilisateurs, les incitant davantage à changer leur comportement,» explique M. Torres. Les utilisateurs peuvent également accéder à l’information via un portail intranet et un affichage au bureau.

Un succès démontré

Pour tester et valider le projet, quatre bâtiments pilotes ont été choisis à travers l’Europe. Par exemple, au Palais impérial d’Innsbruck, en Autriche, les chercheurs se sont concentrés sur le musée et l’espace événementiel du bâtiment, ainsi que sur les espaces des bureaux généraux. Au bout d’une période de démonstration de 12 mois, le bâtiment a réalisé des économies d’énergie significatives de près de 19 % – dont la plupart provenaient d’une réduction de la consommation pour le chauffage et l’éclairage. En raison de ce succès, le système est en cours de déploiement dans 110 bâtiments historiques autour d’Innsbruck.

Mots-clés

OrbEET, efficacité énergétique des bâtiments, rendement énergétique, durabilité, émissions de carbone