Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

WeLive — Résultat en bref

Project ID: 645845
Financé au titre de: H2020-EU.3.6.
Pays: Espagne
Domaine: Société, Économie numérique

La e-gouvernance concrétisée grâce à des services publics co-créés

Une transformation radicale du concept de e-gouvernement pourrait conférer aux parties prenantes un rôle allant bien au-delà de celui de simples utilisateurs ou clients.
La e-gouvernance concrétisée grâce à des services publics co-créés
En partant du principe que les gouvernements ne sont plus en mesure d’être les uniques fournisseurs de services publics, la mise en place d’un gouvernement collaboratif ouvert et équipé en matière de TIC semble indispensable afin de pouvoir fournir «plus pour moins». Pour y parvenir, il est nécessaire de responsabiliser les parties prenantes en les motivant pour qu’elles jouent un rôle plus actif dans la mise à disposition de services publics. Le projet WeLive, financé par l’UE, s’est attaché à résoudre ce problème.

L’objectif fondamental de WeLive était de transformer les approches de e-gouvernement actuelles en un innovant «we-gouvernement». L’équipe a donc proposé un nouveau concept d’administration publique: des services urbains mobiles co-créés par les citoyens, les entreprises et les structures locales. Ces parties prenantes «sont considérées comme des pairs (collaborateurs) et des prosommateurs (fournisseurs) au lieu d’être associées au rôle traditionnel de consommateurs», note la professeur Sara Sillaurren, coordinatrice du projet.

La co-création; par tous, pour tous

WeLive a développé une méthodologie de co-création et une plateforme associée à partir desquelles les éditeurs, les développeurs et les citoyens peuvent co-créer, en mode ouvert, des services publics durables qui répondent aux besoins induits par la demande.

La planification et l’évaluation de différents développements ont été menées sur quatre sites pilotes: la région d’Helsinki (Finlande), Trente (Italie), Bilbao (Espagne) et Novi Sad (Serbie). L’équipe a ainsi défini plusieurs nouveaux concepts de services publics en consultant les différentes parties prenantes dans le cadre de ces pilotes. La phase I de l’expérimentation a débouché sur la publication de 12 nouvelles applications de service public sur Google Play. La phase II a plutôt cherché à promouvoir l’implication des parties prenantes dans d’autres étapes du processus de co-création, c’est-à-dire non pas uniquement dans la co-idéation, mais également dans la co-implémentation et la co-exploitation des services publics.

Des composants de base à assembler pour construire de nouveaux services publics

La professeur Sara Sillaurren souligne que la méthode de développement de services publics adoptée par le projet «ne promeut pas le développement d’applications monolithiques, mais plutôt l’assemblage d’applications à partir de combinaisons de composants de base distincts et réutilisables, sur le modèle du jeu de construction». En tant que tels, les artefacts de WeLive, c’est-à-dire les applis de services publics, les composants de base et les ensembles de données, sont disponibles par l’intermédiaire du module Marketplace. Celui-ci permet aux utilisateurs finaux et aux développeurs tiers d’accéder facilement aux applis disponibles et aux composants de base de ces applis. Ces derniers peuvent ensuite être réutilisés pour produire d’autres services publics uniques.

L’organisation de divers événements d’engagement du public, comme des concours d’idées, des ateliers de réflexion sur la conception et des hackathons ont joué un rôle déterminant sur les sites pilotes en facilitant le processus de co-création. Ils ont servi de support pour la production d’une vaste gamme d’artefacts conçus par des tierces parties (applis et composants de base) dans la phase II du pilote, et notamment pour la mise au point 20 applis additionnelles. «Cela signifie que l’écosystème de services publics WeLive a doublé grâce à la contribution directe de co-créateurs extérieurs au projet», déclare la coordinatrice.

Fournir des services ouverts, pour parvenir à une connaissance ouverte

Les administrations publiques se trouvent dans la nécessité de fournir des informations facilement consommables et utilisables. Les composants de base proposés par WeLive peuvent faciliter ce processus et les travaux réalisés dans le cadre du projet ont permis la mise au point de trois produits livrables distincts.

La plateforme de co-création WeLive est un support de collaboration entre les parties prenantes des villes intéressées dans toutes les phases du processus de co-création, et permet de concevoir de nouveaux services publics sur un mode collaboratif. La méthodologie de co-création permettant l’implication de parties prenantes multiples consiste à suivre les étapes successives de co-idéation, co-implémentation, co-maintenance et co-activité.

Cette séquence facilitera en dernier lieu la transition des besoins induits par les utilisateurs à des ressources qui donneront lieu au développement d’applis de services publics à valeur ajoutée. Enfin, l’outil Service Composer destiné à la co-implémentation permet aux parties prenantes, quel que soit leur niveau d’expertise en matière de TIC, de créer de nouveaux services à partir des services/ensembles de données déjà disponibles grâce à une modélisation visuelle.

La conception de services ouverts pourrait se révéler être l’étape intermédiaire nécessaire pour passer des données en mode ouvert aux connaissances en mode ouvert. Les avancées réalisées dans le cadre du projet permettent aux administrations publiques de dépasser leur rôle de fournisseur et de contrôleur omnipotent, pour laisser la place à des organisations qui fonctionnent comme des facilitateurs, des catalyseurs et des orchestrateurs de services publics.

Afin de garantir le succès à long terme et la viabilité du concept WeLive, une stratégie d’exploitation a été mise en place afin d’assurer la disponibilité de la plateforme, de permettre des développements futurs et de promouvoir l’exploitation commerciale des résultats du projet.

Mots-clés

WeLive, service public, composants de base, e-gouvernement, administration publique, méthodologie de co-création, services ouverts, données ouvertes