Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

NEGOTIATE — Résultat en bref

Project ID: 649395
Financé au titre de: H2020-EU.3.6.
Pays: Norvège
Domaine: Société, Industrie

Des activités pour atténuer les conséquences de l’insécurité professionnelle chez les jeunes

Les jeunes adultes utilisent activement les ressources à leur disposition pour surmonter l’insécurité professionnelle et la menace du chômage prolongé. Tous ne partent cependant pas avec les mêmes chances et les chercheurs soulignent des différences importantes entre pays tout autant qu’au niveau national.
Des activités pour atténuer les conséquences de l’insécurité professionnelle chez les jeunes
L’exclusion du marché du travail n’est pas une préoccupation nouvelle, mais la crise de 2008 et la grande récession qui a suivi ont incité beaucoup de personnes à repenser la façon dont nous examinons les facteurs et les problèmes qui y sont liés. Le projet financé par l’UE NEGOTIATE a fourni de nouvelles données comparatives et prenant en compte le genre sur les conséquences de l’insécurité professionnelle en début de carrière.

L’étude a pris en compte les actions (proactivité) des jeunes pour contrer de tels effets. «Ces activités peuvent impliquer la mise à profit de leurs propres compétences et connaissances ou celles de leur famille ou de leurs connaissances pour contacter des employeurs potentiels, ou encore le recours aux services sociaux et d’aide à l’emploi», explique le professeur Bjørn Hvinden, coordinateur du projet. Dans certains cas, ils reprennent des études, trouvent des moyens pour améliorer leurs compétences ou encore vont là où il y plus de postes vacants, parfois même au-delà des frontières nationales.

L’étude s’est appuyée sur des analyses combinant des ensembles existants de données statistiques comparatives à grande échelle avec des données qualitatives originales issues de 211 entretiens portant sur le parcours de vie et menés dans 7 pays. Les entretiens ont fourni une idée plus claire des actions des jeunes, des conséquences à long terme de l’insécurité de l’emploi en début de carrière et ont engendré de nouvelles connaissances des «séquelles» qui y sont liées. Ce terme fait référence à des perspectives d’emploi réduites, à l’exclusion complète du travail rémunéré, à une diminution du bien-être ou même à des problèmes de santé à long terme.

Les «suspects» habituels

Certains groupes de jeunes adultes font face à de plus grands obstacles quand il s’agit de se montrer proactif. NEGOTIATE a identifié les groupes suivants comme étant particulièrement vulnérables: les jeunes femmes, les enfants issus de milieux socio-économiques défavorisés, ceux ayant un faible niveau d’éducation et les jeunes issus de minorités ethniques.

Les recherches sur la dynamique de ces séquelles dans différents contextes nationaux et institutionnels ont révélé des différences marquées dans les caractéristiques des séquelles entre pays et des différences significatives au niveau national liées au niveau d’éducation et au genre.

Les partenaires du projet ont examiné un autre aspect des séquelles: les façons dont les employeurs évaluent les demandeurs d’emploi. Une étude a montré que les employeurs bulgares et grecs se montraient moins préoccupés par les périodes de chômage dans les CV des demandeurs d’emploi, mais que les employeurs norvégiens et suisses jugeaient plus strictement l’expérience du chômage. D’autres résultats suggèrent que les recruteurs pénalisent les demandeurs d’emploi ayant une expérience de travail longue dans des emplois dits «déqualifiants», où un travailleur n’utilise pas les qualifications acquises précédemment ni ne les développe.

Une meilleure politique pourrait encourager la proactivité et la sécurité professionnelle

La conclusion la plus importante du projet est l’impact d’une série de facteurs qui provoquent des séquelles chez les jeunes adultes. «Cependant, dit Hvinden, il est important de noter que l’impact de tels facteurs n’est pas universel mais reste contingent».

L’importance des facteurs contextuels signifie qu’on ne peut pas appliquer une approche unique à l’Europe entière ou à ses sous-régions. Ces conclusions ont d’importantes implications politiques à la fois au niveau de l’UE et au niveau national.

Les services publics nationaux de l’emploi doivent évaluer avec précautions quelles mesures ou combinaisons de mesures sont les plus appropriées dans des cas individuels. Ils doivent tenir compte des compétences et de l’expérience de travail acquises ainsi que de la situation actuelle sur le marché du travail national. Une autre constatation est la sous-utilisation du potentiel d’apprentissage politique et d’échange de bonnes pratiques entre les États membres dans le cadre de la Stratégie européenne pour l’emploi. De plus, «l’UE doit encourager un meilleur équilibre entre les mesures axées sur l’offre ou la demande au sein des États membres», souligne le professeur.

Dissémination au niveau national et au sein de l’Europe

Diverses équipes de recherche ont contribué à la rédaction de chapitres de livres et à des articles publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture, dans des publications en anglais et en langues étrangères. Enfin, l’équipe NEGOTIATE publiera deux volumes édités: «Youth unemployment and job insecurity in Europe: Problem, risk factors and policies» et «Negotiating early job insecurity: Well-being, scarring and resilience of European youth».

Les chercheurs de NEGOTIATE ont discuté des possibles implications politiques de leurs résultats avec des représentants des législateurs et d’autres parties prenantes au niveau européen et national. Les évènements organisés incluaient des rencontres entre des expatriés et des parties prenantes, des conférences et des débats télévisés.

Les chercheurs espèrent que les résultats du projet «influenceront également la recherche future sur le chômage et la précarité chez les jeunes ainsi que sur les conséquences de l’insécurité professionnelle à court et long terme».

Mots-clés

NEGOTIATE, insécurité professionnelle, emploi, marché du travail, chômage des jeunes, emplois déqualifiants