Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

Voice Modulation — Résultat en bref

Project ID: 655859
Financé au titre de: H2020-EU.1.3.2.
Pays: Royaume-Uni
Domaine: Société

La modulation de la voix, l’influenceur originel

Entre un premier rendez-vous romantique et un débat politique, les humains adaptent leur voix pour faire passer le bon message. Que ce soit intentionnel ou non, jouer avec notre comportement vocal influence fortement ce que les autres pensent de nous.
La modulation de la voix, l’influenceur originel
Il reste encore beaucoup à découvrir sur la voix et dans quelle mesure les humains la modulent dans certains contextes sociaux pour exprimer ou exagérer des traits jugés importants comme, par exemple, la force physique de la part des hommes. Les chercheurs du projet financé par l’UE Voice Modulation ont apporté de nouvelles connaissances dans ce domaine.

Tout est dans la présentation (vocale)

«Nous avons fait des tests pour voir quand, comment et pourquoi les hommes et les femmes modifiaient les paramètres non verbaux de leurs voix, tels que le ton et le timbre, dans divers contextes sociaux», explique la coordinatrice du projet, la Dr. Katarzyna Pisanski. Dans l’ensemble, les résultats confirment l’hypothèse que, dans la communication non verbale, la modulation de la voix humaine peut influencer les comportements et jugements de partenaires potentiels, de collègues, d’amis, de supérieurs ou de rivaux.

Les études longitudinales du projet offrent un aperçu supplémentaire de la façon dont les paramètres vocaux changent au cours de la vie ou à la suite d’événements critiques de la vie tels que la puberté et la grossesse. Les recherches dans ce domaine ont nécessité des enregistrements de participants du monde entier, notamment de Finlande, de Pologne, du Royaume-Uni, du Canada, de la Chine, de Cuba, d’Inde, de Tanzanie et des États-Unis, afin de garantir que ses résultats soient généralisables.

Une découverte intéressante lie la tonalité de la voix et le succès reproductif chez les hommes. Les résultats suggèrent que les variations individuelles de la tonalité jouent un rôle important dans le choix et la compétition pour un partenaire chez les humains, et qu’elles sont en fait largement déterminées avant la puberté, peut-être même dès l’utérus. Dans une autre étude, la Dr. Pisanski et ses collègues ont constaté que «la tessiture moyenne, la gamme et les variations de la voix chez les jeunes mères diminuaient significativement après la grossesse... [mais] retrouvaient leurs caractéristiques initiales un an après l’accouchement». Le Dr David Reby, directeur du Sussex Voice Lab, avance qu’il s’agit probablement d’une combinaison de mécanismes hormonaux et comportementaux (modulation de la voix).

Les conclusions des chercheurs montrent également que des personnes de cultures diverses peuvent moduler leurs fréquences vocales pour imiter efficacement des traits pertinents sur le plan social et sur le plan évolutif, tels que la masculinité, la taille physique et un aspect impressionnant (démontrant, par exemple, de la force). Les gens peuvent aussi changer de voix pour imiter de façon convaincante divers états émotionnels, en particulier à travers des vocalisations non verbales (par exemple des cris, des rugissements et des grognements). Bien que de nombreux animaux produisent des vocalisations similaires, les humains peuvent les produire volontairement. Cette capacité avancée de contrôle vocal chez les humains a peut-être distingué nos ancêtres des autres animaux et aurait pu être une condition préalable essentielle à l’évolution du langage parlé.

Sensibilisation et impact

Les résultats du projet ont été diffusés dans des publications de recherche universitaires, des articles de synthèse et des chapitres de livres, d’autres étant en cours de révision et en préparation à la publication. L’un d’entre eux est un article de vulgarisation scientifique publié dans Atlas of Science.

Les partenaires de Voice Modulation ont également présenté le projet lors de conférences de recherche internationales et locales, à des colloques scolaires, ainsi que lors d’expositions scientifiques publiques et d’événements de sensibilisation, y compris à la Royal Society Summer Science Exhibition 2017, à Londres.

Des ateliers et des séminaires de premier plan ainsi qu’une large couverture médiatique (médias traditionnels et sociaux) ont également contribué à diffuser le travail et les résultats du projet. Il est à noter que toutes les publications relatives au projet sont en libre accès, de même que toutes les données brutes.

Socialement pertinent et pas si différent d’une culture à l’autre

Alors que certaines des données collectées pendant le projet sont encore en cours d’analyse et de description, les résultats à ce jour «indiquent que la modulation de la voix est un comportement humain commun», déclare la Dr. Pisanski. Les hommes et les femmes peuvent moduler leur tessiture et leurs résonances vocales à la demande (par exemple, pour paraître physiquement plus petit ou plus grand) et dans différents contextes sociaux, par exemple lors de rendez-vous romantiques ou d’entretiens d’embauche. Ces résultats «confirment que les humains possèdent un degré impressionnant de contrôle volontaire sur leur voix, non seulement pour la parole et le chant, mais aussi dans le contexte de la communication sociale non verbale», ce qui est une découverte importante remarque la Dr. Pisanski.

Les résultats de l’étude fournissent une nouvelle perspective sur la rare capacité de contrôle vocal délibéré chez les humains, et étayent fortement l’hypothèse selon laquelle la modulation de la voix peut être un outil efficace et universel pour influencer la façon dont nous sommes perçus par les autres. De tels résultats «ont évidemment des implications profondes dans la politique, le marketing et les télécommunications», conclut la Dr. Pisanski. Ils fournissent également des preuves convaincantes des origines évolutives et des avantages de cette forme complexe de comportement vocal.

Le travail du projet se poursuivra dans certains domaines, dont un est lié à une application mobile d’enregistrement vocal unidirectionnel personnalisable conçue par la Dr. Pisanski. Celle-ci sera utilisée pour observer si les gens changent leur voix en fonction de la personne à qui ils s’adressent. Grâce à de simples écrans qui apparaissent après un appel, l’utilisateur pourra facilement indiquer la nature de l’appel et sa relation avec l’auditeur, offrant aux chercheurs en modulation de la voix une nouvelle perspective de la vie sociale de la voix humaine.

Mots-clés

Modulation vocale, contextes sociaux, communication non-verbale, parole