Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

WIDGET 3.0 — Résultat en bref

Project ID: 711367
Pays: Espagne
Domaine: Société

Commerce électronique: des clics pour relier les consommateurs à leurs causes

Le marché européen s’oriente de plus en plus vers le commerce électronique, avec un chiffre d’affaires en hausse de 15 % et atteignant les 530 milliards d’euros en 2016. Pourtant, l’architecture actuelle reste basique et passe à côté d’opportunités telles que la collecte de fonds pour des causes sociales; une situation que WIDGET 3.0 a entrepris de rectifier.
Commerce électronique: des clics pour relier les consommateurs à leurs causes
Collecter des fonds pour des organisations humanitaires, d’aide au développement et environnementales est devenu plus difficile. Cela est en partie dû à un marché de plus en plus concurrentiel mais aussi aux retombées de la crise financière internationale, en particulier chez les gouvernements donateurs. Cette baisse du financement a évidemment un impact sur la capacité des organisations à effectuer un travail essentiel, parfois vital.

Pourtant, au cours de la même période, on a pu observer une nette évolution du marché des solutions flexibles de commerce électronique et de banque en ligne, parallèlement à des innovations telles que le financement participatif. Prises conjointement, ces évolutions présentent de nouvelles façons de se mettre en lien, en groupe ou individuellement, avec les causes et les actions que l’on souhaite soutenir.

Un projet financé par l’UE, WIDGET 3.0, a tenté d’exploiter cette tendance en développant une fonctionnalité (un widget) qui relie des causes sociales à des clients afin de collecter de fonds. Le système permet la transparence requise pour respecter les principes de responsabilité sociale des entreprise (RSE), tout en offrant des opportunités uniques d’engagement pour une cause.

WIDGET 3.0 a permis aux développeurs, Worldcoo, d’adopter de nouveaux canaux de collecte de fonds, tels que les terminaux point de vente (TPV), de collaborer avec de nouveaux partenaires dans toute l’Union européenne, et de travailler avec des sociétés telles que Ticketmaster et MasterCard. L’initiative a permis de recueillir 1 million d’euros de dons et a financé plus de 200 projets sociaux à travers le monde, grâce à près de 500 000 donateurs.

Relier clients, entreprises et causes

Après la crise financière de 2008, les dons publics et gouvernementaux aux organisations caritatives et aux ONG ont été réduits en termes réels. Cependant, les dons de particuliers, de groupes confessionnels et sociaux, ainsi que d’entreprises, ont continué de croître.

Expliquant l’origine de WIDGET 3.0, le coordinateur du projet, M. Sergi Figueres, a déclaré: «Nous voyons le taux de conversion des défenseurs de causes, qui passent du simple intérêt à l’action, augmenter quotidiennement. Les gens sont toujours prêts à faire un don, tout ce qu’ils demandent c’est de savoir où va l’argent et quel est son impact, et que le processus de don soit simple».

De même, de nombreuses entreprises s’engagent de plus en plus dans des questions sociales, que ce soit en permettant de faire des dons sur leur site web ou par le biais de partenariats caritatifs plus formels, et cherchent même à impliquer leurs clients dans leurs efforts. WIDGET 3.0 simplifie le processus de mise en correspondance des clients, des entreprises et des causes, ce qui peut influencer les manières de dépenser, car les clients soutiennent les entreprises dont l’éthique est démontrable et en harmonie avec la leur. Actuellement, le projet travaille avec une centaine d’entreprises.

Les particuliers sont généralement connectés à WIDGET 3.0 au moment de l’achat et, en un seul clic, ils peuvent faire un don ou arrondir le montant du paiement. Les widgets eux-mêmes sont libres d’accès et facilement intégrables dans des installations de commerce électronique existantes ou à un dispositif physique de point de vente en caisse (pour les détaillants physiques), et l’argent est transféré aux projets choisis en temps réel. Les sponsors d’une cause peuvent vérifier l’avancement du projet y afférent en visitant des pages de sites web dédiées, qui incluent des mises à jour multimédias et des récits percutants. Les donateurs peuvent également recevoir des certificats de déduction d’impôt.

Lorsqu’un organisme de bienfaisance est approché et souhaite participer, ou contacte lui-même Worldcoo dans ce but, il est ajouté au portefeuille de collecte de fonds, après avoir fait l’objet d’un audit et signé un accord. Worldcoo travaille actuellement avec plus de 300 organismes de bienfaisance du monde entier, pour l’instant essentiellement basés dans les pays de l’UE, et, rien que cette année, a soutenu près de 200 projets.

Devenir le porte-drapeau européen des dons technologiques

Worldcoo s’est engagé à mettre en place le dispositif de donations technologiques européen. Sa stratégie implique en partie de travailler avec les meilleures entreprises européennes, mais l’équipe vise également à devenir un partenaire clé des institutions multinationales comme l’Union européenne. À cette fin, elle collabore déjà avec de nombreux organismes des Nations Unies, tels que l’UNICEF.

«Notre objectif est de devenir le leader mondial des dons technologiques. Si nous y parvenons, nous pourrions lever des millions d’euros pour des milliers de projets qui ont un impact bénéfique dans la vie de nombreuses personnes. Cela contribuera également à la mise en œuvre des politiques et des stratégies des grandes institutions, en augmentant leur impact social», explique Figueres.

Pour atteindre ce but, la feuille de route de Worldcoo doit être ambitieuse. En plus d’améliorer les outils de don actuels, l’équipe s’est attelée à en concevoir de nouveaux avec des solutions plus personnalisables, et évalue comment l’intelligence artificielle pourrait contribuer à améliorer le taux de conversion. Elle cherche ainsi à rationaliser et à automatiser les processus manuels actuels, tels que la génération de certificats de déduction fiscale. Les futures mises à jour comprendront l’envoi en temps opportun d’un suivi des dons, conjointement à une augmentation de la transparence, domaine dans lequel la technologie de chaîne de blocs pourrait jouer un rôle.

Comme le conclut Figueres, «notre objectif ultime est d’avoir accès à 100 % du marché de la vente au détail en ligne, de la gestion bancaire en ligne et plus: facturation, systèmes de paiement et solutions de vente».

Mots-clés

WIDGET 3.0, API, charité, ONG, commerce en ligne, banque en ligne, consommateur, client, responsabilité sociale, dons, levée de fonds, financement participatif, taux de conversion, transparence, responsabilité, chaîne de blocs