Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

YMOBILITY — Résultat en bref

Project ID: 649491
Financé au titre de: H2020-EU.3.6.
Pays: Italie
Domaine: Société, Technologies industrielles

Optimiser le soutien aux jeunes migrants au sein de l’UE

Une étude à grande échelle fournit des perspectives clés concernant les principales caractéristiques de la mobilité des jeunes en Europe. Les politiques et mesures recommandées ont pour objectif de soutenir les initiatives d’assistance aux migrants aux niveaux national et régional afin de promouvoir l’intégration culturelle et sur le marché du travail, et de sensibiliser le public.
Optimiser le soutien aux jeunes migrants au sein de l’UE
Les équipes de recherche financées par l’UE dans le cadre du projet YMOBILITY ont analysé en détail un large éventail d’aspects de la migration des jeunes au sein de l’UE. Comme le note le professeur Thomas Faist, coordinateur pour le cas d’étude allemand du projet, le «principal objectif [du projet] était d’étudier le rôle de la mobilité intra-EU dans la transition de la jeunesse à l’âge adulte pour les jeunes individus mobiles». Les causes, les effets et les implications à court terme de ce processus ont été examinés et différents scénarios envisagés afin de proposer des recommandations sur la mise en œuvre des politiques.

Une étude exhaustive

Au total, 840 entretiens ont été réalisés dans tous les pays du consortium auprès de jeunes migrants à l’intérieur de l’UE (Suède et Royaume-Uni), de migrants et de rapatriés (Allemagne, Irlande, Espagne et Italie) et de rapatriés (Lettonie, Roumanie, Slovaquie). L’équipe a également mis en place des expériences en ligne impliquant 511 personnes (262 étudiants et 249 jeunes salariés) dans l’ensemble des pays étudiés par YMOBILITY. Il a été demandé aux participants de prendre des décisions d’émigration fictives sur la base d’informations incomplètes quant aux caractéristiques des pays de destination.

Les données primaires et les résultats des analyses secondaires ont contribué à la conception de scénarios futurs sur la mobilité des jeunes dans les régions et pays européens. L’équipe YMOBILITY a également analysé les politiques déjà en place, de soutien aux migrants au niveau de l’UE et au niveau national, et mis en avant des exemples de bonnes pratiques régionales et nationales.

Les chercheurs ont pris en compte les différentes catégories de migrants en fonction de leur niveau d’éducation et de leurs compétences, de leur groupe d’âge (16 à 36), de leur genre, origine géographique (9 pays européens) et des schémas de migration (migrants, rapatriés, migrants circulaires). Les conclusions ont mis en évidence que la mobilité apporte aux jeunes des avantages matériels autant que non matériels, comme le renforcement du capital humain, la qualité de vie et l’inclusion sociale. Les effets de cette mobilité des jeunes sur le développement de la population, le marché du travail et le développement régional ont également été évalués en termes de résultats territoriaux pour les pays d’origine et de destination.

Optimisation des opportunités pour les jeunes migrants

«L’analyse des politiques existantes au niveau de l’UE et de ses États membres a montré que les mesures d’accompagnement sont relativement efficaces quant au soutien apporté à la mobilité intra-communautaire», déclare le professeur Faist. Cependant, ces politiques sont souvent fragmentaires du fait du manque de cohérence entre ce qui est mis en place au niveau de l’UE et au niveau national. En outre, «les différentes institutions à différents niveaux et opérant dans différents secteurs dans les pays d’origine et de destination des migrants sont souvent mal connectées et sont fréquemment mal préparées à répondre aux besoins spécifiques des migrants et des rapatriés».

Les résultats des recherches mettent clairement en évidence que les migrants intra-communautaire ont besoin de plus d’informations sur leurs droits et d’un meilleur accès aux différentes sources d’assistance. Pour pallier ces lacunes, les recommandations sur les politiques à mettre en œuvre formulées par YMOBILITY ciblent une utilisation plus efficace des mesures de soutien existantes. Elles concernent le marché du travail et l’intégration culturelle, l’accès au logement et l’optimisation du recours aux aides sociales. En outre, un renforcement des efforts mis en œuvre par la société civile pour optimiser la combinaison entre les politiques gouvernementales nationales et supranationales permettrait de maximiser les retombées positives.

Collaboration et diffusion

Les travaux du projet ont été présentés dans des publications académiques et des articles de presse, à l’occasion de conférences ou d’ateliers et dans des entretiens radiophoniques ou télévisés. «Parmi les moyens d’échange d’informations clés dans le cadre de YMOBILITY, il faut souligner l’importance de l’interaction avec des étudiants du secondaire et des universités», explique le coordinateur du projet. La collaboration avec les organisations de la société civile et des projets connexes a également contribué à l’avancée des travaux sur le terrain.

Enfin, YMOBILITY a réalisé et diffusé une série de 15 court-métrages. Parmi les titres publiés, on compte: «Ma maison et ma famille sont désormais à Rome», «Je me sens victime de discrimination quand je retourne chez moi» et «Adieu Rome, je retourne au Bangladesh».

Les partenaires ont prévu au moins une diffusion spéciale supplémentaire et ont l’intention de continuer à échanger avec les représentants de la société civile. Les données clés obtenues au cours du projet YMOBILITY seront réutilisées dans le cadre d’un nouveau projet Horizon 2020 récemment proposé sur l’intégration des enfants migrants dans l’UE.

Informations connexes

Mots-clés

YMOBILITY, mobilité des jeunes, politique de soutien aux migrants, migration, intégration au marché du travail, intégration culturelle