Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

CarNet — Résultat en bref

Project ID: 666449
Pays: Espagne
Domaine: Transports et Mobilité

Fibre optique en plastique pour augmenter la vitesse et la fiabilité de la transmission de données embarquées

Répondre aux exigences de la voiture connectée nécessite le développement d’un nouveau circuit intégré spécifique à l’application (ASIC) pour les communications gigabit et longue portée. Un projet soutenu par l’UE relève le défi.
Fibre optique en plastique pour augmenter la vitesse et la fiabilité de la transmission de données embarquées
L’industrie automobile est confrontée à un certain nombre de changements révolutionnaires et, alors que le public est de plus en plus intéressé par d’autres formes d’énergie, d’automatisation et de connectivité, le développement de la technologie nécessaire à cette évolution peut être difficile.

En ce qui concerne la connectivité, CarNet a bien examiné les obstacles actuels auxquels sont confrontés les applications connues sous le nom de «système avancé d’aide à la conduite». «Lorsqu’elles sont bien implémentées, ces applications peuvent sauver des vies et aider les conducteurs à conduire en toute sécurité», déclare Carlos Pardo, directeur général et cofondateur de Knowledge Development for Plastic Optical Fibres (KDPOF), la société à l’origine du projet CarNet.

Mais la demande de données a dépassé les moyens d’accéder à ces informations de manière rapide et fiable. Les voitures vibrent, la chaleur et les interférences électromagnétiques peuvent être des obstacles: ces facteurs signifient que les réseaux de communication traditionnels ne sont pas fiables. «Ils sont aussi», explique M. Pardo, «incapables d’atteindre des vitesses supérieures à 150 Mbps, ce qui signifie que toutes les informations sont trop lentes pour être utiles».

Pour remédier à cela, CarNet a entrepris le processus de développement de produits avec une approche de qualité qui garantirait la conformité aux exigences de l’industrie automobile. «KDPOF a développé et breveté une technologie révolutionnaire à faible coût qui permet la transmission de données à des débits pouvant atteindre 1 Gbps. Comme notre technologie utilise la fibre optique en plastique (POF), elle résout tous les défis de l’environnement embarqué», explique M. Pardo.

Après avoir lancé avec succès une série de circuits intégrés à application spécifique (ASIC) pour les communications gigabit et longue portée sur POF, KDPOF s’est engagée à franchir les prochaines étapes de la réplication et de la validation de la technologie pour mettre en œuvre et normaliser une solution robuste dans l’industrie automobile. Grâce au projet CarNet, KDPOF a pu ajuster, tester et démontrer les avantages de la technologie gigabit de KDPOF sur le marché automobile.

Les travaux réalisés au cours des 36 mois du projet ont porté sur l’achèvement de l’ensemble du processus de conception de l’ASIC, l’émulation et la vérification de l’ASIC, la fabrication des prototypes et l’emballage.

Le projet a également été en mesure de procéder à l’évaluation de la technologie pré-automobile et à l’exécution de tests de qualification préliminaires, ainsi qu’à l’élaboration d’un kit d’évaluation préliminaire pour les applications automobiles. Les tâches de conception ont été mises en œuvre, révisées et examinées en tenant compte de l’évaluation des besoins, des résultats des tests de qualification et des commentaires des clients.

Pardo explique que beaucoup d’efforts sont consacrés à fournir aux marchés cibles une large normalisation de la technologie développée par l’équipe. «Comme c’est souvent le cas avec les nouvelles technologies, le défi consiste à garantir aux clients les fonctionnalités et les avantages.» L’équipe s’est engagée à faire de cette technologie un standard de l’industrie en matière de communication embarquée et est heureuse de pouvoir dire que sa technologie a été intégrée à plusieurs applications actuellement utilisées dans les plates-formes automobiles en développement.

Le grand public peut espérer voir la technologie largement adoptée, car elle promet une redondance de la sécurité pour la conduite autonome. L’objectif de cette redondance est d’empêcher le verrouillage de la voiture autonome si l’épine dorsale est désactivée. «Une deuxième épine dorsale peut aussi être optique ou ’à base de cuivre. L’analyse de fiabilité montre que la fiabilité la plus élevée consiste à disposer d’une redondance technologique, fibre optique et cuivre, côte à côte», ajoute M. Pardo.

Bien que le projet ait atteint tous ses objectifs, l’équipe ne se repose pas sur ses lauriers. Le projet CarNet étant maintenant achevé, KDPOF concentre ses activités de R&D sur le développement de vitesses nettement supérieures à 1 Gbps pour les systèmes de communication optique dans l’industrie automobile, afin de répondre aux exigences des débits toujours plus élevés dans les voitures autonomes et connectées.

Mots-clés

CarNet, voitures autonomes, sécurité, fibre optique plastique, ADAS, Ethernet automobile, voiture électrique, POF, voiture connectée