Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

CryoPlankton2 — Résultat en bref

Project ID: 711906
Pays: Norvège
Domaine: Ressources aquatiques

Une meilleure nourriture vivante au profit de l’aquaculture européenne

Le secteur de l’aquaculture est en pleine croissance, la pisciculture étant un moyen essentiel de garantir à l’Europe les aliments de qualité dont elle a besoin sans exploiter davantage les ressources marines. L’un des principaux problèmes auxquels cette industrie est confrontée est de savoir comment aider les poissons immatures à survivre aux premiers mois; un projet européen est sur le point d’améliorer la situation.
Une meilleure nourriture vivante au profit de l’aquaculture européenne
L’aquaculture est un marché en pleine expansion au sein de l’UE, qui crée des emplois et fournit une source durable de poisson à un moment où notre faune et notre flore marines sont sous pression. Le principal obstacle concernant la production de poissons marins est la phase juvénile, en particulier pendant la période où des régimes à base de nourriture vivante sont utilisés. Même les espèces élevées depuis longtemps, la dorade et le bar, présentent un taux de survie très faible avec une moyenne de 25 %. Pour les nouvelles espèces aquacoles, comme la sériole et le thon, la mortalité est encore plus élevée.

Le premier aliment naturel pour la plupart des larves de poissons est le nauplius de crustacé, larve de nombreuses espèces de zooplancton crustacéen. Pour des raisons liées à l’évolution, les larves de poisson sont adaptées à un tel régime, et on pense que ce type de proie répond à leurs besoins nutritionnels.

Planktonic AS, la société à l’origine du projet CryoPlankton2, a développé des techniques innovantes et révolutionnaires pour une utilisation à la fois commerciale et durable des nauplii de crustacés marins, sous le nom de «CryoProduct». Ils ont découvert un moyen de cryoconserver les nauplii dans de vastes contenants, faciles à manipuler, et de les ranimer sous forme d’individus vivants après décongélation.

«Notre vision globale consistait à mettre à niveau, piloter et commercialiser le processus de production innovant de CryoPlankton pour les nauplii de crustacés marins cryoconservés. C’est susceptible de remplacer les aliments vivants conventionnels utilisés dans les écloseries marines», explique le Dr Nils Egil Tokle, chercheur principal chez CTO Planktonic AS.

Un essai industriel à grande échelle a montré que la période de vulnérabilité pendant laquelle les larves consommaient des aliments vivants pourrait être considérablement réduite par rapport au temps nécessaire quand les poissons juvéniles dépendent des régimes alimentaires habituellement utilisés dans les écloseries marines.

«Traditionnellement, les jeunes présentent souvent un taux élevé de malformations. Ces poissons ont une faible valeur marchande et doivent être éliminés manuellement avant l’entrée dans les cages marines», explique le Dr Tokle, en citant les aliments sous-optimaux comme principale cause de la faible qualité des juvéniles. Le taux de malformations au cours du dernier essai était extrêmement faible, inférieur à 2 %. Cependant, le Dr Tokle fait remarquer dans la foulée que, même si le taux habituel est beaucoup plus élevé, les contrôles étaient également limités, et il n’y avait donc pas de différence statistique. «Nous avons de fortes indications en faveur d’une réduction des déformations, mais nous ne pouvons pas encore l’affirmer avec une certitude absolue», explique-t-il.

Le projet a réussi à augmenter la production plus fortement que les chercheurs ne l’avaient estimé initialement, avec une production de plus de 8 tonnes. Par ailleurs, les protocoles mis au point dans les écloseries des utilisateurs finaux ont abouti à des poissons juvéniles affichant des taux de croissance de 50 à 100 % plus élevés, ainsi qu’un taux de survie beaucoup plus élevé, par rapport aux traitements de référence. Les poissons juvéniles produits étaient de meilleure qualité, avec de faibles déformations et une résistance élevée au stress.

Outre les avantages découlant de la qualité de CryoPlankton, le projet a trouvé un moyen de rendre le procédé plus écologique en réduisant la quantité de plastique habituellement associée au processus. «C’est aussi beaucoup plus facile à utiliser», explique le Dr Tokle. Dans le passé, les écloseries devaient sortir les sachets d’aliments d’un vase Dewar (un flacon à double paroi en métal ou en verre argenté, le vide étant fait entre les parois, utilisé pour garder des liquides bien au-dessous de la température ambiante). «Il s’agissait d’une tâche difficile, sachant que la température à l’intérieur était de -196 °C. De plus, il était difficile d’ouvrir le sachet, car il devenait cassant dans l’azote liquide.»

Leur système est également plus efficace: il utilise une seule unité pour décongeler, laver et revitaliser les nauplii, ce qui signifie que le procédé est plus pratique à mettre en œuvre chez l’utilisateur final. L’ensemble du processus ne prend qu’une demi-heure par jour. «Les régimes traditionnels à base de nourriture vivante», explique le Dr Tokle, «nécessitent beaucoup de temps ainsi qu’une grande dextérité».

Mais, quelle que soit la qualité de l’alimentation, son utilisation doit être simple et sa distribution facile. «Nous avons également été agréablement surpris de constater que la livraison du produit était relativement simple», explique le Dr Tokle. L’équipe a envoyé des conteneurs remplis de CryoPlankton en Grèce, au Portugal et à Malte, sans encombre. «Nous avons utilisé le transport routier classique; aucun effort logistique particulier ne s’avère nécessaire.»

L’équipe estime que CryoPlankton peut aider l’industrie de l’aquaculture à surmonter les problèmes relatifs à la croissance, la survie, la vitalité et la réponse au stress. «L’une des raisons d’une forte mortalité est la présence de bactéries pathogènes dans les régimes traditionnels à base de nourriture vivante. Aucun agent pathogène n’a jamais été détecté dans CryoPlankton, et les producteurs de poisson ont même traité des larves de poisson infectées avec notre produit», explique le Dr Tokle.

Mots-clés

CryoPlankton, poisson, aquaculture, nourriture vivante, larves de crustacés, cryoconservation