Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

NEAT — Résultat en bref

Project ID: 644334
Financé au titre de: H2020-EU.2.1.1.3.
Pays: Norvège
Domaine: Économie numérique

Des applications Internet pour de meilleures interactions avec les services réseau

Un projet financé par l’UE a apporté un changement architectural au niveau d’Internet qui permettra d’adapter les services réseau aux applications. Cela signifie que les innovateurs auront la possibilité de produire des applications plus rapides, plus fiables et plus sûres.
Des applications Internet pour de meilleures interactions avec les services réseau
Les nouveaux services et innovations Internet ont de plus en plus besoin d’une meilleure architecture en matière de couches de transport, notamment d’une signalisation améliorée entre l’application et le réseau ainsi que des protocoles de transport transparents. C’est particulièrement important pour permettre aux PME de se développer et d’être en mesure de jouer à armes égales avec les grandes entreprises.

Améliorer les protocoles de transport Internet

Le projet NEAT a encouragé les innovations relatives aux services en ligne en développant un système de transport en source ouverte gratuit qui aide les PME à exploiter les protocoles de transport actuels. Il a aidé à préparer le changement architectural au niveau d’Internet afin que les innovateurs puissent intégrer de manière transparente de nouveaux services de couche de transport.

«Une application Internet typique repose sur des protocoles de transport afin de pouvoir fonctionner sur le réseau», explique David Ros, chercheur en chef et coordinateur du projet NEAT. «Les jeux, le streaming vidéo, les applications de messagerie instantanée et les navigateurs web modernes utilisent en général différents protocoles de transport basés sur la technologie des années 1980 qui ne reflètent plus les besoins des applications en ligne actuelles, ni la diversité des réseaux et des systèmes», explique-t-il. Les développeurs d’applications doivent souvent intégrer d’anciens protocoles et se retrouvent dans l’obligation de réécrire leur application si un nouveau protocole de transport plus performant est introduit, ce qui étouffe l’innovation en raison de la façon dont les applications communiquent sur le réseau.

Gardant à l’esprit que les applications en réseau utilisent ces protocoles via une interface de programmation d’applications (API), le projet NEAT a conçu un nouveau système de transport proposant une API de transport améliorée. Cette dernière se concentre sur les services de transport plutôt que sur les protocoles, ce qui permet aux développeurs de spécifier les besoins des applications d’une manière plus naturelle. «Nous avons développé un système qui sélectionne la meilleure combinaison disponible en matière de protocole de transport, d’options de transport, de liens de communication et d’autres considérations critiques dépendant des besoins de l’application, du service de transport demandé et de certaines règles prédéfinies, comme l’évitement des liaisons Wi-Fi non sécurisées», illustre M. Ros.

Il est important de noter que le système NEAT fait cela d’une façon transparente pour l’application. Il gère automatiquement les périphériques réseau susceptibles de bloquer certains protocoles de transport, trouve les meilleures fonctionnalités de transport disponibles et interagit avec le réseau afin d’améliorer, si possible, l’expérience utilisateur.

Un système de transport en source ouverte au service de l’innovation

De nombreux géants de l’industrie ont mis au point des systèmes de transport internes qui offrent des performances optimisées pour les applications ayant des besoins réseau particuliers. Pour relever ce défi, le projet NEAT a développé un prototype de validation d’architecture et de système de transport, qui a été rendu disponible sous forme de code source ouvert et gratuit. «Cela favorise la mise en place de règles plus équitables pour les petites entreprises innovantes, qui sont souvent à l’origine des nouvelles applications Internet», souligne M. Ros.

En effet, la base de code NEAT donne un exemple et un point de départ permettant aux développeurs d’applications de construire des systèmes de transport modernes qu’ils peuvent exploiter et adapter à leurs propres applications. Le prototype a également démontré la faisabilité de l’approche par le biais des services de transport (TAPS), actuellement en cours de standardisation à l’IETF (Internet Engineering Task Force), dont NEAT est l’un des principaux contributeurs. À ce jour, NEAT est le seul système à source ouverte disponible offrant une compatibilité TAPS.

Il convient de noter que «les partenaires de NEAT livrent déjà des produits basés sur les développements du projet ou tiennent compte de ses résultats dans le cadre de leurs feuilles de route et de leurs stratégies commerciales», résume M. Ros. Grâce aux normes de l’IETF, les concepts NEAT sont déployés dans des systèmes d’exploitation commerciaux par des acteurs industriels qui ne faisaient pas partie du consortium du projet.

Mots-clés

NEAT, protocoles de transport, applications Internet, architecture de transport Internet, API, interface de programmation d’applications, ingénierie Internet, IETF