Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

YDS — Résultat en bref

Project ID: 645886
Financé au titre de: H2020-EU.3.6.
Pays: Grèce
Domaine: Société, Économie numérique

Plus d’articles pour un Big Data plus logique

La plateforme en ligne YDS aide les différentes parties prenantes à exploiter des données publiques ouvertes et à en extraire des informations significatives, notamment dans les domaines des données gouvernementales ouvertes et du journalisme.
Plus d’articles pour un Big Data plus logique
Les quantités massives de données que la technologie génère, du web social jusqu’aux documents publics, peuvent offrir des informations précieuses pour identifier les problèmes sociaux et même pour améliorer les services publics. Connues sous le nom de Big Data, les informations doivent cependant être traitées pour qu’elles produisent des schémas et des conclusions utiles.

Plus de transparence dans les gouvernements

Le concept de données gouvernementales ouvertes, qui est axé sur la transparence, la responsabilité et la réutilisation des données détenues par un gouvernement, a besoin de nouvelles solutions pour utiliser les données ouvertes au bénéfice des citoyens et du secteur public. Le projet YDS, financé par l’UE, acronyme de Your Data Stories, a développé une plateforme en ligne très personnalisable afin d’exploiter les données dans un esprit de transparence, de collaboration et de participation. «YDS est en mesure de prendre en charge des utilisateurs pour interconnecter, chercher, analyser, examiner et comprendre les données disponibles afin d’en extraire des informations, des faits et du matériel pour construire des articles à partir de données», déclare Anna Triantafillou, coordinatrice du projet.

D’un point de vue technique, YDS représente un modèle sémantique de données pour combiner différentes sources de données. «La plateforme offre une solution facile et conviviale permettant le forage, l’exploration visuelle et la combinaison de données pour créer des articles significatifs», explique Mme Triantafillou. L’infrastructure de YDS comprend des applications de visualisation, allant des applications web et les interfaces puissantes qui aident les utilisateurs à exploiter les données jusqu’à des applications mobiles et sur les réseaux sociaux qui informent les citoyens et recueillent leurs réactions.

Des marchés publics au commerce international

Il est important de noter que la plateforme YDS a fait l’objet d’études pilotes et a été validée grâce à trois scénarios d’utilisation différents dans trois pays d’Europe. Le premier pilote, intitulé Follow Public Money, a fait progresser la transparence et la participation fiscale en Grèce à travers la réorientation personnalisée intelligente, par les citoyens et les entreprises, de grands volumes de données disponibles publiquement. Le pilote était fondé sur un ensemble de données ouvertes fourni par l’initiative grecque pour la transparence (Diavgeia) et le cadre stratégique de référence grec 2007-2013. «Le projet Diavgeia représente l’effort pour la transparence le plus progressiste à l’échelle mondiale, fondé sur la fourniture en temps réel de données ouvertes, proactives, exhaustives et lisibles par des machines», souligne Mme Triantafillou.

Le deuxième pilote, appelé Tracking Development Aid and International Trade, a analysé la coopération internationale pour le développement et ses relations avec le commerce international, du point de vue des Pays-Bas. Le champ d’application du pilote a été élargi afin d’y inclure de nombreux pays d’Europe.

Parallèlement, le troisième pilote, appelé Cross-Europe Financial Comparability, était centré sur la comparabilité des données financières dans les états membres de l’UE pour étudier les données à un niveau européen, national et local. En particulier, il a étudié la ville de Galway en Irlande et l’a comparée à d’autres villes de l’UE.

La plateforme YDS peut également exploiter le web social pour améliorer l’utilisation du Big Data. «Les solutions proposées par le projet peuvent examiner et tirer parti de la synergie entre le web social et le web sémantique», confie MmeTriantafillou. La coordinatrice du projet signale que le web social peut offrir des informations quant à l’intérêt public concernant un sujet particulier, par exemple, dans le cas d’un projet de construction, l’aidant à évaluer son impact sur la société. «Des analyses intéressantes, allant des listes du top 10 aux articles d’actualités, peuvent être ajoutées au web social, contribuant à accroître l’intérêt sur des aspects spécifiques relatifs aux données et normalement gérés par les humains», ajoute-t-elle.

Des articles et des reportages de meilleure qualité

Une des caractéristiques les plus intéressantes de YDS est qu’elle peut réunir des données à partir de différentes sources pour enrichir un article. «Les citoyens ou les journalistes savent que les histoires intéressantes peuvent surgir de l’exploration d’ensembles de données gouvernementales ouvertes et ils veulent utiliser les données pour raconter ces histoires», remarque Mme Triantafillou. En définitive, YDS sert de toile interactive qui permet aux citoyens et aux journalistes de découvrir les histoires cachées dans les données.

La dernière version de la plateforme YDS a été lancée en janvier 2018, après sa validation réussie comprenant les scénarios des trois études de cas. Il ne fait aucun doute que la plateforme sera très utile pour le secteur des médias, comme les journalistes et les agences de presse cherchant à identifier, enquêter et créer des articles d’actualités.

Mots-clés

YDS, transparence, Big Data, web social, médias, données gouvernementales ouvertes, Diavgeia, articles d’actualités