Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

SPIDERS — Résultat en bref

Project ID: 674274
Pays: France
Domaine: Sécurité

De nouveaux scanners sans danger pour la santé détectent les menaces provenant des personnes en mouvement

Face aux menaces croissantes visant les cibles vulnérables, le personnel de sécurité a besoin d’outils pour détecter les menaces dans les environnements encombrés et en mouvement constant. Le projet SPIDERS, financé par l’UE, présente «MM-Imager», une approche sécurisée qui fonctionne en temps réel et qui permet de scanner les corps à courte distance pour détecter d’éventuels objets cachés.
De nouveaux scanners sans danger pour la santé détectent les menaces provenant des personnes en mouvement
Une vigilance accrue est requise en raison des menaces grandissantes et en perpétuelle évolution pesant contre les cibles vulnérables et les infrastructures sensibles à travers l’Europe. Cette approche repose en partie sur la détection d’éléments cachés susceptibles de présenter un risque pour les citoyens et les biens. Les solutions actuelles ne sont plus adaptées aux besoins, car elles impliquent souvent d’avoir recours à des scanners volumineux et provoquent de longues files d’attente aux points de contrôle. Dans le même temps, le nombre de plateformes de transport et le trafic qui y transite sont en augmentation.

Le projet SPIDERS, financé par l’UE, a développé une solution de «balayage passif» basée sur un système d’imagerie en temps réel (jusqu’à 16 images par seconde) fonctionnant à des fréquences millimétriques et capable de voir à travers les vêtements ainsi que de détecter des objets cachés tels que des liquides, des poudres ou des solides (qu’il s’agisse de métal ou pas). Un point crucial est que le système, baptisé «MM-Imager», n’émet aucun rayonnement.

Une solution avec un balayage mécanique plutôt qu’électronique

La technologie passive à ondes millimétriques de SPIDER repose sur la mesure du rayonnement naturel émis par les corps dans le domaine des fréquences micro-ondes (autour de 0,1 THz). Le principe sous-jacent est comparable à celui d’une caméra infrarouge qui mesure les ondes infrarouges émises par les corps. Le dispositif collecte ces ondes THz et applique ensuite des techniques de traitement du signal.

Toutefois, comme le souligne Nicolas Vellas, coordinateur du projet, «un problème délicat est lié à l’amplitude des micro-ondes émises, d’un ordre de grandeur cinq fois plus petit que pour les ondes infrarouges, ce qui les rend difficiles à détecter». Pour contourner cet écueil, il a fallu recourir à des capteurs ultra-sensibles et stables, montés dans des architectures sur mesure de circuits hyperfréquences ainsi qu’à un étalonnage in situ adapté aux paramètres environnementaux changeants, tels que les variations de température.

L’obtention d’une image radiométrique grâce à la technologie du «radiomètre interférométrique à ouverture synthétique» (SAIR) qui est à la base de SPIDERS repose généralement sur l’échantillonnage électronique simultané des signaux collectés par l’ensemble des capteurs du système. Ces signaux échantillonnés sont ensuite intercorrélés, la matrice résultante étant transformée en une image radiométrique. La sensibilité du système est proportionnelle au nombre d’échantillons collectés par chaque capteur; et c’est à ce niveau qu’elle est limitée.

Un prototype simplifié mis au point par le projet a démontré que ce balayage électronique nécessitait un ensemble complexe de cartes numériques et une énorme quantité de mémoire RAM, ce qui augmentait le coût et la complexité de la mise au point de dispositifs faciles à déployer.

La solution SPIDERS s’appuie sur les travaux entrepris dans le cadre de EFFISEC, un projet précédent financé par l’UE. Comme l’explique M. Vellas, «nous avons conçu un modèle innovant de scanner mécanique – par opposition à un scanner électronique – qui se traduit par des panneaux de contrôle numériques simplifiés, avec la possibilité de travailler en temps réel tout en garantissant un haut niveau de fiabilité.»

Cette approche offre plusieurs avantages supplémentaires, comme l’efficacité de son étalonnage in situ, plus sensible que les solutions existantes grâce à son système optique capable de doubler la largeur du champ de vision.

Une solution qui se veut à la hauteur de la menace

Le principal avantage du système SPIDERS réside dans sa capacité à fonctionner en temps réel, ce qui signifie qu’il est capable d’examiner des personnes en mouvement, contrairement aux autres systèmes existants qui ne peuvent scanner que les personnes qui restent immobiles pendant quelques secondes. Il s’agit d’une caractéristique qui permet d’appliquer cette technologie à un large éventail de scénarios en matière de cibles vulnérables potentielles (telles que les aéroports, les gares et les stades) où une sécurité accrue est recherchée sans pour autant ralentir la circulation des personnes, en évitant par exemple la formation de longues files d’attente.

Le fait qu’elle ne présente pas de danger constitue un autre avantage, contrairement aux solutions concurrentes qui émettent des micro-ondes ou des rayons X, dont l’impact sur la santé n’est pas encore totalement compris.

Il faut replacer tout cela dans un contexte où la nature des menaces est en train de changer. Comme le souligne M. Vellas: «L’augmentation de la vigilance aux points de contrôle, notamment dans les plateformes de transport, a eu un impact significatif, les terroristes visant désormais des cibles plus vulnérables comme les salles de concert. Jusqu’à présent, il n’existait pas de réponse appropriée en matière de surveillance dynamique, mais la solution SPIDERS satisfait aux critères requis pour en apporter une.»

À l’heure actuelle, MC2-Technologies, la société qui développe la technologie Spiders, poursuit ses efforts en R&D afin d’améliorer son efficacité. Ces efforts se concentrent en particulier sur l’amélioration du traitement des images, ainsi que sur l’intégration d’une technique d’identification des menaces basée sur l’intelligence artificielle (grâce à une approche avec apprentissage profond) et sur le développement d’un couloir spécial dédié au scannage, intégrant toute une batterie de capteurs.

Mots-clés

SPIDERS, sécurité, point de contrôle, scanners, micro-ondes, terrorisme, menace, détection, cible vulnérable, infrastructure critique, capteurs