Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

i3-Food — Résultat en bref

Project ID: 635478
Financé au titre de: H2020-EU.3.2.
Pays: Allemagne
Domaine: Santé, Technologies industrielles, Économie numérique

Une technologie innovante pour optimiser la transformation des aliments

Les technologies de transformation des aliments ont beaucoup évolué en termes d’économies de temps et d’énergie, d’extension de la durée de conservation et de produits prêts à l’emploi. La mise en œuvre de ces technologies reste toutefois encore assez limitée dans la production alimentaire industrielle.
Une technologie innovante pour optimiser la transformation des aliments
Il existe un certain nombre d’obstacles à la mise en œuvre des technologies de transformation des aliments. Les principaux concernent l’acceptation ou le rejet de la part des consommateurs, l’accès au marché non ouvert et le manque de connaissances et d’information des producteurs de denrées alimentaires sur la manière d’intégrer ces technologies. En outre, il manque un système de validation applicable susceptible d’intégrer ces technologies une par une, sur la base d’une approche généralisée.

Parvenir à un contrôle optimal des processus pour une transformation alimentaire durable

Prendre des risques et investir dans l’amélioration des chaînes de traitement des technologies constitue un frein majeur au développement de ce domaine, en particulier pour les PME du secteur de la transformation des aliments. On ne dispose ni du temps ni des ressources nécessaires pour mettre en œuvre de nouveaux processus non standard. Grâce à un financement de l’UE, le projet i3-Food «a identifié les obstacles et élaboré un plan pour faciliter une mise en œuvre plus large des technologies de transformation des aliments», déclare la Dre Claudia Siemer, coordinatrice du projet.

L’équipe i3-Food a mis en œuvre trois technologies innovantes de transformation des aliments dans des conditions industrielles réelles afin d’assurer une commercialisation rapide et maximale. La conservation par champ électrique pulsé (PEF-P) de produits alimentaires liquides, la stérilisation thermique à haute pression (HPTS) pour les plats cuisinés et l’extrusion à faible cisaillement (extrusion LS) de produits alimentaires froids ont franchi une nouvelle étape en ce qui concerne leur application industrielle.

La PEF-P utilise des impulsions électriques courtes pour provoquer une inactivation microbienne dans les produits alimentaires tout en préservant leur fraîcheur. La HPTS emploie une pression élevée pour réduire l’impact thermique sur les produits par rapport à d’autres procédures de stérilisation thermique. L’extrusion LS améliore les qualités sensorielles de produits tels que la crème glacée. Ces trois technologies ont été sélectionnées en raison de leurs niveaux comparables en termes de maturité technologique.

Il faut procéder à un contrôle des aliments en ce qui concerne la méthode de transformation des aliments pour les trois technologies, des capteurs adaptés étant requis afin de s’assurer que chaque processus se déroule correctement. Des connaissances sur la manière de mettre en œuvre le processus sont également nécessaires. «Nous avons dû nous pencher sur le manque de continuité au niveau du contrôle des processus dans les trois technologies», explique la Dre Siemer. «C’est très important quand vous tenez compte du fait qu’une petite différence de température puisse permettre de faire de grandes économies d’énergie ou contribuer à la fabrication d’un produit plus sûr et/ou meilleur.» Ce problème a été résolu en développant des capteurs validés pour contrôler le processus en ligne.

Les partenaires du projet ont mis au point un modèle d’analyse des risques et de points de contrôle critiques pour chaque technologie. Les utilisateurs tels que les entreprises agroalimentaires disposent maintenant d’une approche préventive systématique de la sécurité alimentaire dans les processus de production, en termes de risques biologiques, chimiques et physiques. Des paramètres de conception sont également à leur disposition afin de réduire ces risques à un niveau sûr.

Surmonter les obstacles du marché et assurer une commercialisation maximale

Les membres de l’équipe ont analysé l’environnement en matière d’innovation et identifié des opportunités pour une pénétration rapide et facile du marché. Leurs efforts ont pris la forme de trois feuilles de route présentant le potentiel, les moteurs et les obstacles éventuels du marché, ainsi que de nouveaux domaines d’application pour chaque technologie. Au total, 30 experts et acteurs du marché de 11 pays et 25 institutions se sont associés pour produire les feuilles de route.

La Dre Siemer insiste sur l’aspect innovant du projet i3-Food. Des ateliers d’information ouverts ont été organisés en Allemagne, en Espagne et aux Pays-Bas afin de présenter les trois technologies. 48 institutions européennes et étrangères ont participé aux ateliers. Les nouveaux utilisateurs ont eu l’occasion d’appliquer les technologies à leurs produits, de manière confidentielle. Trois brevets européens ont été déposés.

«L’industrie agroalimentaire européenne et le secteur manufacturier bénéficieront d’i3-Food grâce à un déploiement plus large et plus rapide des technologies de traitement des aliments développées, à des coûts de production réduits et à une qualité de produit supérieure», conclut la Dre Siemer.

Mots-clés

i3-Food, transformation des aliments, produits alimentaires, contrôle de procédé, conservation par champ électrique pulsé, stérilisation thermique à haute pression, extrusion à faible cisaillement