Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

IMMPACT — Résultat en bref

Project ID: 672454
Pays: Suède
Domaine: Santé

Une nouvelle technologie de détection précoce pourrait augmenter le taux de survie des patients atteints de cancer du pancréas

Un projet de l’UE fournit des données sur la détection du cancer du pancréas à un stade précoce et ouvre la voie à de futurs programmes de dépistage pour les populations à risque.
Une nouvelle technologie de détection précoce pourrait augmenter le taux de survie des patients atteints de cancer du pancréas
Le cancer du pancréas représente la quatrième cause de décès dus au cancer en Europe, et il enregistre le plus faible taux de survie de tous les cancers. Le projet IMMPACT, financé par l’UE, a été mis en place afin de valider cliniquement le diagnostic précoce du cancer du pancréas en recourant à une signature par biomarqueur sérique. Cette signature fonctionne en exploitant les propres capacités du corps à détecter le cancer grâce à l’une des plateformes de microréseau d’anticorps recombinants les plus avancées du monde. Le projet a réalisé les plus importantes études rétrospectives du monde relatives à la détection précoce aux stades I et II de l’adénocarcinome canalaire du pancréas (PDAC), avec une précision de 96 %.

IMMPACT a brillamment entamé la précommercialisation de l’élément principal de sa technologie sous-jacente, la plateforme d’anticorps IMMrayTM. Cette plateforme, qui s’est avérée très fiable avec de faibles variations techniques, dispose désormais d’une infrastructure de pointe destinée à un usage clinique.

Le test sanguin IMMrayTM vise à détecter le cancer du pancréas durant les premiers stades, lorsqu’il est encore résécable. Cela pourrait mener à une augmentation considérable des taux de survie après cinq ans, qui ne sont actuellement que de 5 à 8 %.

Utiliser la technologie de la protéomique fondée sur l’affinité

IMMPACT a vu le jour car, comme la Dre Linda Mellby, coordinatrice du projet et vice-présidente R&D d’Immunovia, l’explique: «Les pancréatologues souhaitaient disposer d’une signature par biomarqueur fiable qui indique essentiellement si le patient est atteint d’un cancer, et non s’il a de fortes probabilités d’en développer un.»

Le projet a recueilli des milliers d’échantillons de sang auprès de patients atteints de PDAC et les a comparés à d’autres échantillons collectés auprès de personnes en bonne santé. Au cœur de ce processus figurent la technologie matricielle IMMray (détenue par https://immunovia.com/ Immunovia AB) et ses algorithmes bio-informatiques avancés qui mesurent la réponse du système immunitaire à la maladie.

Lorsqu’une maladie se développe, le profil (la concentration relative) des protéines présentes dans le sang change, et IMMray peut détecter ces profils. En observant, en parallèle, des différences dans le profil des protéines entre des centaines d’échantillons de sang, les outils bio-informatiques ont pu déterminer les biomarqueurs qui, combinés, comportaient le plus d’informations. Comme la Dre Mellby l’explique: «Chaque marqueur sélectionné contient des informations uniques qui s’ajoutent aux autres. Les marqueurs qui contiennent les mêmes informations que d’autres marqueurs sélectionnés ne sont pas intégrés. Cette action permet d’atteindre simultanément un haut niveau de spécificité et de sensibilité.»

Cliniquement disponible, et pour d’autres maladies

IMMPACT a réalisé des études prospectives et un test de la technologie IMMray dans les trois groupes présentant un risque élevé de développer un cancer du pancréas. Dans un premier temps, les chercheurs examinent les patients à risque pour des raisons familiales/héréditaires dans plus de 20 cliniques en Espagne, au Royaume-Uni, en Scandinavie et aux États-Unis. Ensuite, ils s’intéresseront aux Suédois de plus de 50 ans ayant eu un premier diagnostic de diabète (suivis par le Danemark et les États-Unis).

Le projet introduira le test sur le marché en 2019 dans son laboratoire Immunovia de Boston, aux États-Unis. Il sera également disponible dans l’UE par l’intermédiaire du laboratoire clinique de Lund, en Suède. Afin de garantir la précision et la cohérence de la qualité, le test sera agréé aux États-Unis par le College of American Pathologists (CAP) et recevra une certification Clinical Laboratory Improvement Amendments (CLIA) et un marquage CE en Europe.

En analysant les réalisations du projet, la Dre Mellby déclare: «Nous sommes fiers de mettre au point une technologie capable de résoudre un important problème de santé et de sauver des vies. Aujourd’hui, la survie après cinq ans représente entre 5 et 8 %, mais si le cancer est détecté tôt, elle pourrait s’élever à 50 %. En outre, cette technologie est applicable à d’autres maladies complexes comme le cancer du poumon ou l’arthrite rhumatoïde.»

Mots-clés

IMMPACT, cancer du pancréas, dépistage, diagnostic, signature par biomarqueur sérique, anticorps recombinant, plateformes de microréseau, analyse de sang, maladie, protéines, bio-informatique