Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

FLOBOT — Résultat en bref

Project ID: 645376
Financé au titre de: H2020-EU.2.1.1.5.
Pays: Chypre
Domaine: Technologies industrielles

La fin de la serpillière et du seau, passez les corvées de nettoyage des sols aux robots

Pensez à tous les sols de lieux publics que vous avez foulés aujourd’hui: aéroports, supermarchés, gares, restaurants... autant de surfaces qui ont besoin d’être nettoyées tous les jours. Cette tâche est répétitive, prend du temps et se traduit souvent par le travail du personnel de nettoyage en dehors des heures de pointe. Alors, pourquoi ne pas la remettre aux robots?
La fin de la serpillière et du seau, passez les corvées de nettoyage des sols aux robots
Actuellement, aucun robot ne répond aux exigences des utilisateurs professionnels et des entreprises de nettoyage. Les tâches de nettoyage du sol sont exigeantes à de nombreux égards: le fonctionnement doit être autonome, les zones doivent être parcourues de façon précise, la sécurité des personnes et des biens doit être garantie, le robot doit être géré par le personnel de nettoyage et doit être capable de fonctionner sur demande pendant les heures d’ouverture. D’autres obstacles, comme la présence de plusieurs robots travaillant en même temps et des problèmes en matière de programmation, doivent être tous pris en compte.

Un projet soutenu par l’UE appelé FLOBOT a développé un robot qui peut surmonter tous ces obstacles et son équipe l’a essayé dans des supermarchés, des aéroports et des bâtiments publics.

Le Dr Panayiotis Philimis, directeur général de CyRIC (Cyprus Research & Innovation Center Ltd) et coordinateur du projet FLOBOT, explique que les options actuelles sur le marché ne répondent pas aux besoins des utilisateurs parce qu’«ils sont chers et leur vitesse de fonctionnement et leur automatisation et autonomie réelles sont limitées».

FLOBOT est là pour offrir davantage. Le Dr Philimis met en évidence que, tandis que d’autres robots nettoyeurs sont plus axés sur l’aspect robotique que sur le nettoyage, le consortium FLOBOT compte avec la participation d’un important fabricant d’autolaveuses qui peut garantir que les performances en matière de nettoyage du robot seront de la meilleure qualité.

«L’équipe inclut également des experts en robotique et leur travail a permis d’automatiser complètement le fonctionnement de FLOBOT, notamment les fonctions proposées pour la première fois dans ce type de machine, comme une station d’accueil pour remplir le réservoir d’eau, vider et nettoyer le réservoir d’eau usée et recharger la batterie.» Leur système incorpore de nouvelles caractéristiques en matière de sécurité, y compris un système qui informe les personnes de façon proactive à propos de la présence et des intentions du robot.

Mais ce qui rend vraiment fier le Dr Philimis est le fait que FLOBOT devrait être commercialisé à un prix inférieur à celui de la concurrence.

Une période d’essai

De nombreux essais ont eu lieu dans le cadre du projet, aussi bien dans des environnements contrôlés que réels. Les premiers essais ont été menés à Vérone, où se trouve le siège du fabricant d’autolaveuses (FIMAP). Ils comprenaient des missions autonomes dans une salle vide et simple, puis des tâches plus avancées dans l’entrepôt de FIMAP pendant les heures de travail.

«Des personnes et des machines se déplaçaient dans tous les sens et FLOBOT devait réaliser ses tâches de façon efficace et sûre», explique le Dr Philimis. Une fois cet objectif atteint, l’équipe a procédé à des démonstrations dans le monde réel et des validations pilotes sur quatre sites différents.

Le premier groupe de ces essais a été organisé dans un hypermarché Carrefour, l’un des partenaires du projet, à Carugate, près de Milan. «Nous avons testé avec succès le robot pendant les heures de travail et avons recueilli des réactions et des données pour d’autres améliorations. Ensuite, environ un mois plus tard, nous avons répété l’essai au même endroit, avec les modules actualisés.»

Comme dernière étape de la révision concernant la validation et l’homologation, ils ont organisé des semaines d’essais, pendant les heures de travail, à l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, dans un entrepôt à proximité et dans un hôpital. «Tous les pilotes ont remporté un franc succès, ce qui nous a permis de valider FLOBOT dans différents scénarios et conditions, tout en recueillant des données pour des améliorations complémentaires», explique le Dr Philimis.

«Le fait de réinvestir le temps des employés dans des services plus essentiels améliore aussi la satisfaction du client et la qualité des services. En même temps, cela libérera le personnel qui pourra s’investir dans des tâches plus intéressantes», ajoute-t-il.

Mots-clés

FLOBOT, nettoyant, robot, sol, sécurité