Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

Lt-AD — Résultat en bref

Project ID: 718212
Pays: Irlande
Domaine: Technologies industrielles

Un traitement des eaux usées innovant permet de réduire les boues et la consommation d’énergie

Les eaux usées sont un bioproduit de plusieurs industries, notamment de l’industrie alimentaire. Le secteur européen du traitement et de la transformation du lait génère à lui seul plus de 367 milliards de litres par an, généralement traités par des procédés aérobies classiques. Mais le traitement actuel consomme beaucoup d’énergie et laisse des boues qui doivent elles-mêmes être ensuite éliminées.
Un traitement des eaux usées innovant permet de réduire les boues et la consommation d’énergie
Dans les procédés aérobies classiques, dits de "boues activées", les eaux usées contenant des matières organiques sont aérées dans un bassin d’aération où des microbes métabolisent les matières organiques solubles en suspension. Ce procédé nécessite un apport d’énergie important pour l’aération externe et des réservoirs de grande superficie. Ce procédé génère également des quantités importantes de biomasse secondaire (boues) qui doivent être traitées avant d’être éliminées.

Mais un projet soutenu par l’UE a mis au point un système alternatif. Shane Walsh, responsable des opérations chez NVP Energy, société irlandaise à l’origine du projet Lt-AD, explique qu’il a fallu 15 ans de recherche universitaire et appliquée à l’équipe, ainsi qu’un projet pilote et des essais sur le terrain pour que la technologie atteigne le niveau actuel. «Nous avons créé un système capable de fonctionner à des températures aussi basses que 4 degrés Celsius et nous sommes en mesure de garantir une récupération optimisée du biogaz. En résumé, un certain nombre de caractéristiques uniques, une ingénierie de conception et une manipulation du processus biologique ont rendu notre technologie extrêmement efficace».

En comparant le Lt-AD au procédé aérobie classique des eaux usées (EU) provenant d’une laiterie type produisant 2 000 m3 d’EU par jour, Lt-AD peut générer des économies annuelles de 1 662 106 € sur une période de récupération de 2,49 ans. Le fonctionnement à basse température de Lt-AD rend disponible 100% du biogaz produit pour une réutilisation ou la revente.

Les procédés anaérobies produisent nettement moins de boues que les procédés aérobies, car la plus grande partie du carbone organique consommé par les microbes est convertie en biogaz, par opposition à la croissance de nouvelles cellules (boues). La basse température à laquelle le procédé Lt-A fonctionne permet de réduire la production de boues par rapport à la digestion anaérobie chauffée classique.

Un processus déjà plus propre et plus vert

NVP Energy a été installé à grande échelle sur le marché et est actuellement opérationnel dans les laiteries Arrabawn à Co.Galway en Irlande et au sein du groupe ABP Food pour la transformation de la viande à Lurgan en Irlande du Nord.

Au Royaume-Uni, NVP Energy fournit actuellement de nouvelles installations complètes, notamment dans la plus grande usine de cidre du Royaume-Uni, exploitée par Heineken. La nature modulaire du système leur a permis d’adopter une approche progressive pour déployer lentement plusieurs réacteurs sur le même site en série sur une période de 3 ans.

Un système à plus petite échelle est également en cours de développement pour traiter le marché largement inexploité des micro-brasseries. «Nous avons également mis en place un système pilote dans l’industrie municipale avec un fournisseur de services publics de premier plan», déclare Shane Walsh.

Le projet visait à créer une installation de traitement des eaux usées pour le 21e siècle. Comme le dit Shane Walsh: «Je suis très fier du résultat final et le crédit est à porter à l’ensemble de l’équipe. Tous nos utilisateurs finaux sont extrêmement satisfaits, et la façon dont ils assurent la promotion non seulement de notre produit et de notre solution, mais également de toute l’équipe en place pour les livrer en dit long sur leur attachement».

Mots-clés

Lt-AD, eaux usées, EU, agenda, industrie du lait et de l’alimentation, biogaz, sources de chaleur renouvelables, brasserie, NVP Energy