Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

IoF2020 — Résultat en bref

Project ID: 731884
Pays: Pays-Bas
Domaine: Alimentation et Ressources naturelles

L’Internet des objets pourrait jouer un rôle fondamental dans l’agriculture de précision

Du recours aux technologies IdO découle non seulement une utilisation plus durable des ressources, qui rend les processus moins onéreux et plus écologiques, mais également une amélioration de la productivité et de la qualité des produits. Un projet, financé par l’UE, a donc travaillé sur des solutions pour intégrer davantage ces technologies.
L’Internet des objets pourrait jouer un rôle fondamental dans l’agriculture de précision
La demande pour les produits alimentaires continue de croître, ce qui entraîne l’intensification et l’industrialisation du secteur agricole. C’est ici que la technologie intervient. De la sécurité alimentaire à la protection environnementale, l’Internet des objets offre un potentiel immense pour les secteurs de la production et de la distribution de produits alimentaires, un fait que le projet IoF2020 de l’UE a rapidement intégré.

«Le projet IoF2020, en tant que pilote à grande échelle, suscite l’intérêt de parties externes, de PME, d’agriculteurs, d’universités, de fabricants de machines, d’entreprises informatiques, tout autant que celui des autorités régionales et des décideurs politiques. Tous les participants font partie de l’écosystème IoF2020», explique M. François Lienard, responsable communication et diffusion.

Du début à la fin, l’IdO accroît l’efficacité

L’ensemble du secteur profite des avantages du recours à des données utiles. Prenons l’exemple d’une utilisation appliquée à l’optimisation du vin, plusieurs ensembles de données peuvent être extraits de différents domaines comme les données climatiques, l’intensité des pluies, l’humidité des sols, la coloration des feuilles ou la quantité d’insectes. Ces ensembles de données sont ensuite compilés dans un tableau de bord que le viticulteur peut consulter pour disposer d’un panel de données de référence plus large et donc accroître l’efficacité de son travail et la rapidité de ses réactions.

Comme l’explique M. Lienard: «Cette technique fonctionne pour les vignobles où les capteurs et les spectromètres mesurent le degré de fermentation et la température en temps réel et avertissent les viticulteurs aussi tôt que nécessaire. Cela fait gagner un temps et des efforts précieux par rapport aux analyses classiques effectuées en laboratoire.»

Sur les terres arables, des capteurs IdO connectés à des interfaces spécialement conçues dans ce but alertent les agriculteurs quand les sols sont suffisamment humides, ce qui étaye la décision d’arroser ou non les cultures et permet de procéder à une irrigation ciblée uniquement là où elle est nécessaire. De manière similaire, en ce qui concerne la santé des cultures, les instruments de spectrométrie les informent quand une maladie risque de se propager dans un champ et la localise de manière précise. Les agriculteurs sont ainsi en mesure de déterminer s’ils peuvent se contenter de traiter uniquement une petite partie du champ et peuvent procéder au traitement avant même que la maladie commence à se propager.

«Ce type de technologie est utilisé pour tous nos cas d’utilisation et pour d’autres initiatives similaires. IoF2020 est une “action innovante”, ce qui signifie que les solutions que nous mettons au point devraient être prêtes pour la commercialisation à l’échéance du projet, en 2020.» Le projet s’attache à trouver des solutions adaptées au marché: il dispose d’environ 90 sites de déploiement dans toute l’Europe qui développent, testent et valident ces solutions.

Tous les individus impliqués dans les cas d’utilisation travaillent sous la coordination d’un chef de projet, et chaque cas met l’accent sur l’expérimentation de solutions IdO adaptées aux enjeux spécifiques du secteur concerné. Le projet tire également profit des connaissances apportées par un large éventail d’experts. «Des agriculteurs y participent, ainsi que des centres de recherche, des industries de grande dimension et des PME innovantes», explique encore M. Lienard. «L’objectif de IoF2020 est de couvrir l’ensemble de la chaîne de valeur agroalimentaire afin que les acteurs du secteur de la distribution et de la logistique soient impliqués et pris en compte.»

Un cadre légal qui évolue

À l’heure actuelle, les données utilisées et archivées sont au cœur d’un débat au niveau de l’UE. «Nous pouvons travailler sur des modèles d’affaires qui sont profitables à toutes les parties et utiliser les résultats pour donner forme à la réglementation future», déclare M. Lienard.

Les résultats sont plus que satisfaisants et IoF2020 devrait accroître sa portée et son impact suite à l’intégration de nouveaux membres dès le début de l’année 2019. De nouveaux cas d’utilisation seront mis en place et de nouveaux pays participeront au projet, ainsi que, potentiellement, de nouveaux secteurs agroalimentaires.

Informations connexes

Mots-clés

IoF2020, agricole, agriculture, sécurité alimentaire, innocuité des aliments, Internet des objets, solutions industrielles, agriculture intelligente, agriculture de précision, numérisation